0

Dans ce match au sommet du Groupe A des Qualifications pour la Coupe du Monde 2018, la France se déplaçait affronter une Suède rude et dure. Dans un match d’une pauvreté à faire passer la Gambie pour une puissance financière mondiale, les Bleus se sont fait surprendre à la dernière seconde sur une erreur de Lloris. Vite, les notes pour oublier tout ça.

Lloris  : Si ça peut lui faire comprendre qu’il doit savoir jouer avec ses pieds …. Shanta Neuer.

Mendy  : D’incessantes montées dans son couloir, pour un match en juin, c’est à signaler. Quelques bonbons distillés et galvaudés par ses copains.

Koscielny  : Le Kos est solide, même face aux troncs suédois. Dans l’anticipation et dans les duels, c’est un grand oui.

Varane  : Revenu de son nuage, le triple vainqueur de la Ligue des Champions a vécu un match serein. Toujours très propre, Raphou n’a pas hésité à monter sur ses adversaires. Une tactique efficace.

Sidibé  : Moins tranchant que Mendy, Djib a une chance terrible : celle de ne pas avoir de concurrence à son poste. Le but suédois vient de son côté où son marquage sur le centreur suédois laisse à désirer.

Pogba  : Beaucoup de volume mais pas l’impact qu’on attend de lui. Dans un match comme ça, sa justesse technique doit faire la différence.

Matuidi  : Comme le H de Hawai … Inexistant et désespérant.

Payet  : Dimi n’avait pas la tête à combiner avec Mendy, ni la tête à simplement être décisif. Air marquage sur le but suédois. S’est contenté de petites passes latérales et de quelques coup de pieds arrêtés. Insuffisant.

Griezmann  : Pour nous apprendre les probabilités dans Quotidien, y’a du monde, mais pour se sortir les doigts face à des golgoths, ça bégaye fort. Bah nous « on t’applaudit pas ».

Sissoko  : Beaucoup de doutes quant à sa titularisation sur le flanc droit. Doutes avérés. Le buffle du banc de Tottenham n’aura apporté que percussion et gros cuisseaux quand les Bleus avaient cruellement besoin de justesse et de technicité.

Giroud  : Un terrible golazo sur l’un de ses seuls ballons exploitables. Bien bougé par les vikings en charnière.