Strasbourg – Maccabi Haifa : les notes

C’EST LA RENTREE ! Le RCSA ouvrait ce soir la saison avec un match de qualification pour la Ligue Europa face au Maccabi Haifa. Dans cette première manche, Strasbourg a dominé les débats et s’impose 3 buts à 1. Les notes des Alsaciens :

Sels (non noté) : On l’a quasiment pas vu à l’écran. Sels au monde.

Carole (6) : Des aller-retours constants, il a été souvent disponible et sa qualité de passe a fait du bien. Canicule machin chouette, rien à foutre.

Djiku (7) : Quand il aura compris que balancer devant sur Crivelli et Bammou n’était plus son unique solution, ça ira bien mieux pour lui. Très, très solide dans les duels.

Koné (5) : C’était un peu trop la fiesta dans son dos ce soir.

Simakan (6) : De retour après deux blessures graves et un an d’absence, il aura joué défenseur central et latéral droit pour son premier match en pro. Même pas peur.

Aaneba (4) : En difficulté toute la première mi-temps, Thierry Laurey ouvre déjà le feu en le sortant dès la pause. Remplacé par Thomasson (7) qui marque d’entrée et enflamme son stade, puis enchaine avec une passe décisive pour Martin. Ole Gunnar Thomasson.

Martin (7) : Il gagne haut la main le prix du super combatif du jour. C’est mérité.

Fofana (6) : Plus en confiance, il est monté en puissance en deuxième mi-temps, durant laquelle il a récupéré 800 ballons relancés de façon hasardeuse par des adversaires en panique. À égalité avec Djiku.

Bellegarde (6) : Un match sur courant alternatif, mais il donne chaud sur quelques coups de rein. Son duo avec Fofana promet. C’est quoi ce prénom ?

Da Costa (7) : On demandait pas tant de contrôles orientés, de remises soyeuses et de crochets pour une reprise fin juillet par 37 degrés. Costa Brava.

Ajorque (6) : Beaucoup de mauvais choix en première mi-temps. Mais il met son péno. Mais il loupe son face-à-face derrière. Mais il revient et il fait la passe dé. Et il fait déjà le passement de jambes le plus naze de la saison. Mi-Viva Fùtbol mi-Vidéo Gag

Le Soleil (37) : Quel match.

Photo crédits : PATRICK HERTZOG / AFP

L'Equipe Ultimo Diez