[Ligue 1] PSG-Nîmes : les notes

Reprise classique pour Paris. Le club de la capitale accueillait Nîmes. Score sans appel, tarif maison 3-0 pour les hommes de Tuchel dans leur jardin du Parc des Princes.

Les Parisiens :

Areola (5) : Soirée parfaite pour checker « Donnarumma PSG » toutes les deux minutes sans sourciller.

Kherer (4) : A neutralisé la plupart des offensives adverses et celles de son équipe. Malheureusement touché musculairement.

Silva (6) : Rentrée tranquille.

Diallo (5) : Parfois dépassé en première période, il s’est repris progressivement.

Bernat (6) : Il a laissé Ferhat le secouer pour mieux surgir dans son dos sur le but de Mbappé.

Marquinhos (7) : Déjà décisif face à Rennes, il a remis ça avec un délicieux ballon dans le dos de la défense.

Verratti (6) : On l’a connu plus inspiré mais on ne se fait pas de soucis.

Sarabia (6) : Virevoltant dans ses déplacements, il aurait pu marquer sans un grand Bernardoni. Remplacé par Di Maria, rapidement buteur.

Draxler (4) : Trop neutre et trop lent.

Cavani (4) : Buteur sur pénalty et c’est à peu près tout.

Mbappé (7) : Moteur des actions, buteur et passeur. On en redemande déjà.

Les Nîmois :

Bernardoni (5) : Quelques arrêts et un face à face remporté face à la Grenouille de Bondy. Et un tarif gardien de Ligue 1.

Alakouch (5) : L’un des points fort que Nîmes n’a pas vendu. On lui souhaite du bon.

Briancon (5) : Toujours difficile de gérer l’armada parisienne mais il ne s’est pas dégonflé.

Martinez (4) : Le premier à subir la nouvelle règle sur les mains. Bravo Pablo.

Miguel (4) : Pas beaucoup de matchs la saison dernière, il lui manque sans doute encore un peu pour découvrir la Ligue 1.

Bobichon (5) : Pas de golazo pour la Bobiche ce soir. En espérant qu’on en ait pour la saison.

Paquiez (4) : Difficile de remplacer Savanier directement…

Valls (4) : En Catalogne comme en France, porter ce nom est synonyme de défaite.

Philippoteaux (4) : Action de sa soirée : un petit pont sur Kehrer.

Ripart (5) : A fait pas mal baver Diallo.

Ferhat (4) : Un match à oublier.

Crédit photo : Franck Fife / AFP.

Nissart, Scouser. Xabi Alonso est l'essence même de la classe sur le terrain comme en dehors.