France – Andorre : les notes

Andorre ou endors ? Telle est la question. L’Equipe de France recevait ce soir la faible équipe andorrane dans un match de qualif pour l’Euro 2020 qui ressemblait fort à un amical contre des sparrings. Jamais inquiété, pas toujours dangereux, les Bleus s’imposent 3-0. Et se rapprochent match après match de l’Euro ..

Lloris (5) : Tout ce qu’il a eu à faire il l’a bien fait : un toss remporté et une poignée de main ferme et vigoureuse face au capitaine andorran. Le match pouvait débuter et le Captain savait qu’il serait tranquille.

Dubois (5,5) : Débordements et une-deux avec son ailier droit, il connait. Il s’est montré dangereux en première période mais a disparu en deuxième, alors que le jeu basculait à gauche.

Varane (7) : Pas inquiété défensivement et à l’aise offensivement, aussi bien sur corner qu’avec le ballon entre les pieds. Autant le faire jouer en pointe la prochaine fois, ce sera plus rigolo.

Lenglet (6,5) : S’il s’est signalé par son but, il s’est néanmoins montré moins à l’aise ballon aux pieds que son coéquipier en charnière centrale. Oui, quand t’es défenseur central face à Andorre, on te juge uniquement sur ton apport offensif.

Digne (6,5) : Un match plaisant, fidèle à son style de jeu, malgré une première mi-temps insipide. L’entrée en jeu de Lemar et le repositionnement de Coman en seconde période lui ont fait du bien pour se montrer davantage dans son couloir, mais il aurait pu faire mieux face à ce type d’opposition.

Sissoko & Tolisso (5) : Dans un match face à un bloc bas et avec 90% de possession, leur rôle consistait uniquement à passer le ballon à leurs coéquipiers sur les ailes. Ils ont limite dû s’ennuyer plus que nous depuis notre canapé.

Ikoné (6,5) : Campagne prometteuse pour un néo-bleu, marquée par un but et une passe décisive, mais à confirmer par la suite face à une adversité plus relevée.

Coman (8) : Percutant et dribbleur : pas de doute, c’est bien un ailier du Bayer Munich. Espérons que les blessures l’épargnent pour qu’il s’inscrive durablement dans le groupe en vue de l’Euro.

Griezmann (6) : Malgré son pénalty raté, il reste un maestro sur coups de pied arrêtés. On a bel et bien trouvé le successeur de Jérôme Rothen en Equipe de France.

Giroud (5,5) : Il a fait le job dans son rôle de pivot, en étant juste dans ses déviations. Mais il n’a pas été assez servi dans la surface, sans doute pas aidé par les centres de ses partenaires sur les ailes. Remplacé par Ben Yedder à la 72ème, buteur en toute fin de match.

Crédits photos : Dave Winter/Icon Sport

L'Equipe Ultimo Diez