3

Première très grande affiche européenne ce soir, à Skopje, où la bande de Mourinho tentait de faire tomber les invincibles madrilènes de Zizou. Passés les frissons et l’excitation des grands soirs, ce sont, comme souvent dans cette compétition, les vainqueurs de la Ligue des Champions qui triomphent. Victoire 2-1 pour les ouailles de Zinedine Yazid Zidane, qui conservent leur trophée.

La bande à Zizou

Navas  : Le plus maghrébin des Costaricains n’a pas eu grand chose à faire ce soir. L’épisode de Plus Belle la Vie d’hier était beaucoup plus palpitant que sa soirée

Marcelo  : Le métisse afro préféré de ton métisse afro préféré a encore sorti une bonne perf’ dans la lignée de sa saison dernière. Par contre il s’agirait d’arrêter de se faire déborder chakal.

Ramos  : On l’avait quitté sur une simulation honteuse en finale de Ligue des Champions, on le retrouve avec un coupe de cheveux limite-limite (c’est vrai, c’est moins pire). Pas un de ses meilleurs matchs à l’image de son (non) marquage sur Lukaku lors de son but.

Varane  : Raphaël a dû se mettre au tri sélectif au vu du peu de déchets dans son jeu ce soir. En bon défenseur de l’environnement, il a ratissé tout ce qui pouvait abîmer le gazon.

Carvajal  : Son ratio centre décisifs/centres doit approcher celui des plus grands PGM de Call of Duty MW2.

Casemiro  : Certains le surnomment Casimir, d’autres Casimodo. En tout cas, une chose est sûre : il a fait d’Ander Herrera son Esmeralda et semblait être sur l’Ile aux Enfants tant il était facile. Et en plus il a planté (on ne sait pas ce qu’il foutait là d’ailleurs).

Modric  :  Ses problèmes de justice dans son pays natal n’ont absolument pas l’air de l’affecter. En revanche, s’il continue l’humiliation des adversaires comme ça, il risque d’accumuler les plaintes pour « coups et blessures ». Quel amoureux du système judiciaire !

Kroos  : Le jour où la science découvrira ce qui cache dans son pied droit sera sans aucun doute le jour où les cyborgs dépasseront les Hommes. Et encore, la légende raconte qu’il n’était qu’à 50% de ses capacités.

Isco  : Après un début de match compliqué, il nous a fait du Isco et donc une véritable apologie du futból.

Bale  :  Encore une très belle course pour le pur sang de Cardiff. Sans aucun doute prétendant au titre sur le Grand Prix de Diane l’année prochaine.

Benzema : « LIBÉREZ BENZEMA MONSIEUR LE GRAËT, LIBÉREZ BENZEMA ». Il a donné beaucoup de fil à retordre aux deux monstres face à lui et son jeu dans les petits espaces est un bonbon Werther’s au caramel beurre salé.

La bande du Mou

De Gea  : Sans doute l’un des meilleurs mancuniens du soir, il n’a cessé d’hurler telle une femme hystérique sur ses 4 boucliers devant lui. Va sans doute tenter de repartir dans l’avion du Real. Par hasard …

Darmian  : Gentil et appliqué. Ce qui n’est pas assez pour ne pas se faire cuire par le duo Bale-Carvajal.

Lindelof  : L’égorgeur de Vasteras aura vécu des débuts compliqués. Pas aidé par son collègue de charnière, le géant suédois est pris dans son dos sur le premier but. L’importance des rétroviseurs.

Smalling  : Rendez nous Ferdinand.

Valencia  : Le petit buffle équatorien a donné sur son côté droit mais sans succès. Le Sheyguey Aurier devra se lever de bonne heure pour le faire sauter.

Matic  : Débuts réussis pour le transfuge de Londres. Typiquement le mec qui devrait libérer Pogba.

Herrera  : Il a vu Kroos, Modric et Casemiro lui faire le coup de la toupie durant 60 minutes. Trop pour un frêle ibérique qui laissera sa place au grand Marouane.

Pogba  : Toujours cette sale impression en bouche. Vous savez quand on vous dit « mais si goûte c’est très bon » et qu’au final, bah ça ne vaut pas mieux qu’un bon burger low cost. Il serait temps de faire les bons choix, histoire d’arrêter de cristalliser toutes les critiques et de pouvoir s’asseoir sans trembler à la table des 3 milieux madrilènes.

Mkhitaryan : Des petits ponts, des petits ponts, et de la grinta. Assez pour justifier une titularisation à United ? Pas sur.

Lingard  : Pur produit de la formation, on pense souvent qu’il a 22 ans or, il en a 26. Devant Martial et Rashford dans la hiérarchie de Mourinho, j’ai pour moi de courir vite et tout droit. Digne descendant du regretté Théo Walcott, je dab comme un chef, et j’ai des contours impeccables je suis je suis ?

Lukaku  : En 90 minutes, on a vu toute la palette de Lukaku. Contrôles américains, manqués immanquables, QI foot limité … mais un but (normalement deux si son pied ne lui avait pas joué un mauvais tour). Marquera une pelleté de buts cette saison.

 

Crédits photos : AFP PHOTO / Dimitar DILKOFF