AS Saint-Etienne – Olympique lyonnais : les notes

Soir de derby au Chaudron où l’AS Saint-Etienne recevait son voisin lyonnais pour un match chaud bouillant. Après l’ouverture du score stéphanoise, Lyon a fini par recoller au score grâce à un pénalty transformé par Fekir, et s’impose finalement en toute fin de match. Les notes :

Saint-Etienne :

Ruffier (6) : La Ruff’ a voulu arrêter le foot après avoir appris qu’il n’avait pas été pris dans le centre de formation de Montpellier. La chose n’aurait pas déplu à Depay, lui qui a vu le portier Stéphanois l’empêcher d’inscrire un but d’anthologie.

Perrin (5) : Bernard Caïazzo et Roland Romeyer peuvent être satisfaits, ils ont un employé qui fait le travail de trois personnes. Ce soir, le capitaine a été infranchissable, que ce soit avec les pieds ou avec la main. Et puis le mur de Perrin a fini par craquer.

Subotic (5) : Il ne vaut mieux pas lui demander de courir un 100m, mais quand il s’agit de mettre des coups de front dans le cuir et des coups d’épaules dans les Lyonnais, il répond présent. Parfois, même, il relance proprement.

Kolodziejczak (5) : Très discret. De toute façon, il n’avait pas besoin de faire plus, Subotic et Perrin se chargeaient du plus gros du boulot.

Monnet-Paquet (5) : Un essuie-glace. A nettoyé son couloir à base d’aller retours incessants. Pas le dernier pour accélérer, mais intelligemment, toujours en gardant un oeil dans le retro.

Selanes (5) : L’homme invisible. Ole a galopé, mais n’a pas touché beaucoup de bons ballons. Le taf ingrat d’un milieu de terrain de l’ombre. .

M’Vila (5) : Il a plus souvent vu le ballon lui passer sous le nez plutôt qu’entre ses pieds. Pas le meilleur match pour se mettre en valeur.

Gabriel Silva (6) : A bien tenu son couloir et a déposé un centre sexy chocolat sur la tête d’Hamouma pour l’ouverture du score.

Cabella (6) : Il a commencé le match avec une roulette, histoire d’annoncer la couleur. Dans un rôle de maestro, il a organisé le jeu, défendu et c’est lui a lancé Gabriel Silva.

Khazri (7) : Si les défenseurs lyonnais n’ont pas passé 90 minutes paisibles, c’est en grande partie à cause du Tunisien qui leur fonçait dessus comme un malade. Aurait du provoquer un penalty.

Hamouma (6) : A gratté pas mal de ballons dans les pieds des défenseurs adverses. Il faut dire qu’il a couru dans tous les sens pendant 72 minutes, avant d’être remplacé par Lois Diony. S’est même montré décisif en ajustant parfaitement sa tête.

Lyon :

Lopes (8) : Plus sollicité que prévu, le bondissant Anthony Lopes a sauvé le bateau lyonnais du naufrage juste avant l’égalisation lyonnaise.

Mendy (6) : Il a failli être à l’origine d’un but exceptionnel et est partiellement responsable de l’ouverture du score stéphanoise. Mouaindy.

Denayer (5) : Ressemble plus à Jason Momoa qu’au Denayer qu’on a connu en 2018.

Marcelo (3) : Comme quoi, âge et expérience ne vont pas toujours de pair.

Tete (4) : Remplacé par Léo Dubois, qui d’un centre laser à la 95ème a tué Kenny. Espèce d’enfoiré.

Aouar (4) : La pression du derby > la pression de l’Olympico.

Ndombele (5) : Déjà la tête à la Juve ?

Fekir (6) : A encore marqué dans son jardin. Avec une célébration plus soft que l’an dernier.

Cornet (4) : Il va durer combien de temps le totem d’immunité qu’il a gagné face à Manchester City ?

Traore (4) : Lui on sait même pas d’où vient son totem mais il est efficace. Sa meilleure action, c’est sa sortie.

Depay (5) : Il aurait pu écrire une nouvelle page de l’histoire des derbys avec son lob. Too bad.

Photo crédits : ROMAIN LAFABREGUE / AFP

L'Equipe Ultimo Diez