[Coupe de la Ligue] Guingamp – Monaco : les notes

Qui aurait pu penser que les 20ème et 19ème de Ligue 1 se disputeraient cette saison un ticket pour la finale de Coupe de la Ligue ? Dans cette opposition de mal classés et sous la grêle, c’est l’En-Avant de Guingamp qui s’impose face à l’AS Monaco après un score nul (2-2) et une séance de tirs au but haletante (5-4). Les Guingampais s’envolent ainsi vers le Stade Pierre Mauroy. Une qualification en guise de phare vers le maintien ?

Guingamp

Johnsson (5) : Allumé bien comme il faut par Golovin. Il n’avait pourtant rien demandé.

Traoré (5) : On t’aime bien Cheick, mais on préfère Sammy.

Kerbrat et Eboa Eboa (4) : Déboussolés dès que les jeunes Monégasques accéléraient.

Rebocho (4) : Dénaturalisé par Gelson Martins et Rony Lopes.

Phiri (5) : Faiblard lors des 45 premières minutes malgré l’expulsion de Vainqueur, il a subtilement orienté le jeu de son équipe par la suite et contribué à un tempo plus élevé.

Ndong (4) : Très effacé, il a eu les plus grandes difficultés à limiter les contres adverses. Remplacé à la mi-temps par Rodelin (5) dont le jeu entre les lignes a vaguement perturbé les hommes de Jardim.

Coco (4) : T’as le look mais t’as pas de pied gauche.

Thuram (7) : De très bonnes percussions dans son couloir, puis un GOLAZO aux 20 mètres pour égaliser.

Blas (4) : Des pertes de balle à la pelle en première période. Un poil plus juste après qu’il ait reculé d’un cran.

Mendy (6) : Vous avez aimé Godzilla vs King Kong ? Découvrez Alexandre Mendy face à Kamil Glik sous une pluie battante au Roudourou.

Monaco

Subasic (5) : On ne peut rien lui reprocher sur les buts encaissés. Il aura même sauvé les siens une paire de fois.

Badiashile (4) : Une intervention complètement ratée qui relance le match. C’est pas ce soir que ses larmes cesseront de couler.

Glik (5) : Des grands coups de caboches et une prestation sérieuse, il est là le Kamil qu’on aime !

Jemerson (5) : Il nous a rappelé qu’il savait être un bon défenseur de temps à autre.

Henrichs (3) : S’est fait manger tout le match par Marcus Thuram et Pedro Rebocho.

Ballo-Touré (4) : Largué sur le plan défensif et des qualités offensives difficilement valorisables étant donné le scénario du match.

Vainqueur (non noté) : Il est venu, il a vu, il a vaincu et il est reparti aussitôt.

Fàbregas (5) : On ne pensait pas dire ça un jour, mais la rentrée de Ronny Rodelin a eu raison de ce bon vieux Francesc.

Golovin (6) : En plus d’être buteur, il a compensé l’absence de Vainqueur et le peu d’activité de Fabregas à lui seul. Chapeau !

Gelson Martins (6) : Il n’aura eu besoin que de 48 heures pour ouvrir son compteur de passes décisives.

Rony Lopes (7) : Un but de grande classe et à l’origine du contre sur le second but de son équipe. Sa seconde période aura été bien plus compliquée.

Crédit photo : FRED TANNEAU / AFP

L'Equipe Ultimo Diez