Marseille – Nimes : les notes

Alors que le feu embrase Lyon, l’OM se voyait une chance inespérée de recoller un peu au podium en accueillant Nimes. Un poteau, deux buts HJ et puis la délivrance, deux fois, en deux minutes. Mais comme l’OM aime se faire peur, un penalty nimois a donné un peu de suspense à la fin de la rencontre. L’OM s’impose sans convaincre 2-1. Et se permet d’y croire encore un peu …

Marseille

Mandanda (6) : Quand il n’est pas désespéré par les buts encaissés, il est exaspéré par le manque de mouvements des siens sur les relances. Plus les années passent et plus il ressemble à Droopy.

Sarr (4) : Il s’est montré très offensif pour au final balancer des centres atroces à ses partenaires. C’est pas surprenant mais c’est décevant quand même. Et que dire de cette main couillue à la 94ème …

Kamara (5) : Petit coup de mou pour le minot, qui semble moins tranchant qu’à son habitude depuis quelques rencontres. Petite alerte pour le penalty concédé.

Caleta-Car (6) : Il réussit une grande partie de ce qu’il entreprend sous les yeux d’un Adil Rami qui sait qu’il ne récupérera pas sa place.

Sakai (5) : Branché sur courant alternatif, entre difficultés à se projeter successivement enchaînées à de grands runs vers l’avant. Mais tout en rigueur défensive.

Luiz Gustavo (7) : Retour taille patron avec supplément but qui réveille le vélodrome. Encore en léger manque de rythme cependant.

Lopez (4) : Moins dépositaire du jeu avec la titularisation de Payet, Max s’est effacé au fur et à mesure du match.

Radonjic (6) : Presque 9 mois après l’arrivée de l’international serbe, Rudi Garcia pourrait enfin comprendre que ce dernier a des qualités à faire valoir. Il était temps.

Payet (7) : Il assiste le premier but et créé le décalage au départ de l’action sur le second but. Et il vient de passer 3 mois sur le banc. Oui oui, 3 mois.

Thauvin (4) : Il tente d’apporter du mouvement et de faire des différences mais a fait plus d’erreurs qu’à son habitude. Pas aidé par la VAR non plus.

Balotelli (non-noté) : Le destin semble diamétralement opposé à la relation Balotelli/Payet et a contraint Super Mario à sortir sur blessure à la demi-heure de jeu. En échange, le Vélodrome a eu droit à une Valère Germain Madness, fantomatique jusqu’à un beau but sur corner.

Nimes

Bernardoni (5) : Entre son poteau et les HJ, on a longtemps cru qu’il ne pouvait pas lui arriver grand chose… Mais on ne prévoit jamais les têtes de Germinator.

Maoussa (5) : Tomber face à un Thauvin de cette qualité aide forcément à réaliser une bonne performance.

Lybohy (4) : Un début de match bien compliqué … et puis Germain est rentré rendant le poste de 9 vacant côté olympien le laissant souffler dans le jeu. Mais jamais véritablement dedans.

Miguel (5) : Pas intimidé pas le Vélodrome. Ni par Balo.

Ripart (5) : L’âme des crocos est à créditer d’un bon match à un poste qui ne lui est pas familier. Mais qui le deviendra peut-être.

Savanier (4) : A trop regardé le Vélodrome comme Disneyland, inhibé. Un penalty qui couronne sa saison mais qui ne sauve pas son match.

Bouanga (5) : Denis la malice, décroche un penalty en tirant à sur la main de Kamara. Des percées intéressantes quand il fut servi. Rarement donc.

Bobichon (3) : Il n’a pas eu l’occasion d’envoyer un patator.

Ferri (4) : L’histoire aura voulu que ce soit lui qui marque le but égalisateur …

Thioub (4) : Le buffle sera tombé face au chasseur nippon.

Alioui (3) : Passé à côté.

L'Equipe Ultimo Diez