Manchester City – Tottenham : les notes

Quelques jours seulement après la désillusion en Ligue des Champion, City retrouvait son bourreau Tottenham pour espérer garder toute ses chances en Premier League. Avant le match de Liverpool à Cardiff, City s’impose 1-0 et met la pression sur les Reds. Et se venge un petit peu …

Les Citizens

Ederson (8) : Le genre de gardien qui rassure sa défense. En plus d’afficher un excellent jeu au pied, le Brésilien gagne ses face-à-face avec avec Son (deux fois), Eriksen et Lucas. Patron.

Walker (7) : Plutôt discret, l’Anglais a eu du mal à combiner avec De Bruyne. Mais il faut dire que le positionnement imposé par Guardiola ne l’a pas mis dans les meilleures dispositions. Kyle n’a pas mangé la craie comme à son habitude. Il est resté plus axial afin de laisser Bernardo faire du sale dans le couloir. S’est bien plus projeté vers l’avant en deuxième période.

Stones (5) : Quand tu es moins bon balle au pied que ton gardien de but, il y a un problème, même si le portier a des atouts à faire valoir. Quand il s’agit de réaliser des passes ne serait-ce que potables, Johnny be dégueu. Lui, il préfère défendre. Dans ce registre, Johnny be good.

Laporte (6) : A laissé Eriksen partir dans son dos. Ca aurait pu faire but. Mais Ederson était là. Après cette frayeur, Aymeric a compensé le manque de technique de son partenaire de droite et contenu les maigres offensives adverses.

Zinchenko (6) : A ce rythme là, le jeune Ukrainien va reléguer Benjamin Mendé au statut de simple community manager.

De Bruyne (4) : Un match sans. Pas très inspiré dans ses centres comme dans ses prises de balle, le belge a été remplacé prématurément (38e) par Fernandinho (6). La faute à une blessure suite à un tir forcé.

Gundogan (7) : Un match à la Busquets. Peu de sprints, mais un volume de jeu infini et des ballons rendus plus propres qu’il ne les a reçu.

Foden (6) : Un après-midi qu’il n’oubliera pas. Le chouchou de l’Etihad a inscrit son premier but en Premier League et a semblé à l’aise. De mieux en mieux, mais il reste du taf niveau vision du jeu. Remplacé par David Silva (85e).

Silva (8) : L’image de lui qu’on va retenir de ce match, c’est celle du petit pont ronaldinhesque que Dele Alli lui a fait manger. Et pourtant… Pourtant, c’était bien lui le meilleur joueur sur la pelouse. L’auteur de la passe qui déclenche l’ouverture du score a tout fait aux Spurs, du sombrero au double contact et passant par des changements de rythme à donner le tournis à une toupie. Aurait même du obtenir un penalty.

Aguero (5) : Hormis sa passe décisive pour Foden, Sergio n’a pas réussi à exister entre les trois défenseurs centraux de Tottenham. Le voyant en difficulté, son coach l’a remplacé par Leroy Sané (66e).

Sterling (4) : A uniquement essayé de faire la différence avec sa vitesse. Mais quand c’est Davinson Sanchez – pas le plus lent – qui s’occupe de son cas, Raheem finit tranquillement installé dans la poche arrière du Colombien. Après être passé en pointe, il a tout de même réussi à faire briller Gazzaniga. Et ça, ce n’était pas facile.

Les Spurs

Gazzaniga (5) : Même au pied il est moins bon que notre Hugo national.

Davies (3) : A dansé tout le match en compagnie de Bernardo Silva.

Sanchez (6) : Dispositif anti Sterling activé.

Alderweireld (5) : Pas de grosses bêtises mais un peu laxiste par moment.

Vertonghen (5) : Pas vraiment meilleur que mercredi dernier.

Foyth (4) : a toujours autant de mal à se mettre au niveau lors des grands rendez-vous.

Dier (4) : L’anglais n’est toujours pas totalement remis de ses pépins physiques.

Eriksen (6) : Un jour son pied droit sera conservé dans un musée.

Alli (3) : Plus que jamais en compétition pour le trophée de fantôme de l’année.

Lucas (4) : Là, on a reconnu le Lucas du PSG !

Son (7) : Bientôt plus célèbre que n’importe quel boys band de K pop.

Bonus : le petit pont de Dele Alli sur Bernardo, c’est pour nous, c’est cadeau

https://twitter.com/betexen/status/1119587469979213824

Crédit photo : Oli SCARFF / AFP

L'Equipe Ultimo Diez