Lyon – Lille : les notes

Le Parc OL était un peu plus rempli que d’habitude pour ce choc opposant l’équipe de Bruno Genesio au LOSC de Christophe Galtier. Une rencontre au sommet qui valait cher dans la course à la Ligue des Champions. Au terme d’une rencontre rythmée, les deux équipes se quittent dos à dos, 2-2. Un résultat qui n’arrange pas vraiment les lyonnais qui voient Saint-Etienne revenir comme un boulet de canon.

Lyon

Lopes (6) : A dégoûté les attaquants adverses en première période. Nommé dans la catégorie meilleur gardien aux trophées UNFP, Tony montre une fois de plus qu’il a toutes ses chances.

Dubois (6) : Un match très étrange. Trop concentré à contenir Ikoné, le latéral droit n’a pas pu se projeter vers l’avant. A rattrapé sa boulette incompréhensible sur l’une de ses seules apparitions dans le camp lillois.

Marcelo (8) : Solide en un-contre-un, attentif dans l’anticipation, Marcelo ne s’est pas laissé berner par les feux-follets adverses. Le meilleur défenseur lyonnais. Si, si.

Denayer (5) : Sur une action, celle de l’égalisation lilloise, le Belge est passé de Jason Bourne, qui défonce tout le monde, à Jason Bourde, qui se troue complètement. Attention, l’étape suivante, c’est Jason Burne.

Mendy (5) : Andrea Berta, le directeur sportif de l’Atlético Madrid, était dans les tribunes pour superviser le latéral gauche, entre autres. Encore trop d’imprécisions pour remplacer correctement Lucas Hernandez ou Filipe Luis.

Ndombélé (6) : A constamment fait gagner 20m à son équipe. Un volume de jeu ngolokantesque. Attention toutefois à sa spéciale, la feinte dos au jeu avant de se projeter, qui commence à un peu moins passer.

Aouar (5) : On a bu une gorgée d’absinthe pure à chaque fois qu’Houssem a réussi une passe vers l’avant. Nous sommes toujours totalement sobres. Le jeune homme a joué comme l’assistant de Ndombélé. Un peu fainéant.

Traoré (6) : Pourtant pas aidé par un Dubois qui avait déjà fort à faire défensivement, le Burkinabé a souvent bien utilisé les espaces dans son dos.

Fékir (7) : En ce mois de mai, il a neigé en France. L’explication, ce n’est pas le réchauffement climatique. Ce soir, Nabil Fékir s’est mis à frapper du droit et à revenir défendre. A ce rythme-là, il va finir par marquer un but de la tête en sautant plus haut que son défenseur.

Terrier (6) : Buteur après un appel très intelligent dans le dos de Depay, Martin n’a pas célébré et s’est présenté devant Paga sans faire de faute de français. Un garçon qui en a dans la caboche.

Depay (6) : L’avantage avec les faux 9, c’est qu’ils participent beaucoup au jeu. L’inconvénient, c’est qu’il n’y a personne dans l’axe en attaque pour fixer les centraux. Passeur décisif malgré tout.

Lille

Maignan (5) : Mérite sa nomination au trophée de meilleur gardien de Ligue 1 cette année.

Çelik (4) : Déborde et parfois débordé.

Fonte (5) : Bien embêté par Memphis en première mi-temps.

Gabriel (6) : Ange gardien des Dogs en l’absence de Soumaoro.

Koné (4) : Ce n’était pas le moment de rater son dégagement…

Maia (3) : Tous les Thiago ne se valent pas.

Soumaré (7) : Et toi tu faisais quoi quand t’avais 20 ans ?

Bamba (3) : Angle mort du triangle magique lillois.

Ikoné (6) : Il n’y a que l’interception/presque passe décisive de Ndombele qui l’aura battu ce soir.

Pépé (6) : A passé sa soirée à faire la course avec Mendy. +1 pour la passe décisive.

Rémy (5) : Pas sympa avec son ex.

Crédits photos : ROMAIN LAFABREGUE / AFP

L'Equipe Ultimo Diez