Angers SCO – Paris Saint-Germain : les notes

Un PSG en mauvaise forme se déplaçait cet après-midi à Angers pour tenter de se remettre sur les bons rails. Si le SCO y a cru en début de rencontre, puis en toute fin de rencontre, c’est bien Paris qui s’impose. Les notes :

Angers :

Butelle (5) : Pas grand chose à faire… Mais deux buts encaissés. Le foot est cruel.

Manceau (300) : Comme son nombre de matchs officiels avec le SCO. Ce qui n’a pas du tout eu l’air d’impressionner Neymar.

Pavlovic (6) : Gros match, dans la lignée de sa saison.

Traore (5) : C’est lui qui a eu les meilleures occasions en seconde mi-temps. Et c’est pas bon signe.

Pellenard (5) : A nouveau quelques belles projections de la part de l’ancien bordelais.

Santamaria (6) : Le métronome de cette équipe a été solide, comme toujours.

Pajot (5) : Soit c’est un ami de l’arbitre, soit c’est un cousin de l’arbitre, soit… Non on ne voit aucune autre raison au fait qu’il n’ait pas pris de carton.

Reine-Adelaïde (6) : C’est légal d’avoir des jambes aussi longues ?

Fulgini (5) : Il gratte autant de ballons qu’il en perd, c’est assez déroutant.

Tait (7) : C’est bien simple : toutes les occasions sont venues de lui. C’est donc logiquement lui qui marque en fin de match.

Bahoken (5) : Il a marqué un but mais Buffon l’a arrêté. Ca reste pas dégueu sur un cv.

Paris :

Buffon (7) : On aurait aimé le voir à ce niveau-là face à Manchester United…

Bernat (5) : Meilleur en Ligue des Champions qu’en championnat.

Mbe Soh (6) : On lui souhaite de ne pas vriller comme Kimpembe.

Marquinhos (5) : Alors Marqui c’est qui le patron sur le terrain ? C’est Monsieur Batta ok ?

Dagba (4) : Maintenant il connait par cœur le nom de Flavien Tait.

Alves (5) : Trop vieux pour s’embêter avec les tâches défensives.

Paredes (3) : Et pendant ce temps-là Fabinho va jouer une finale de Ligue des Champions avec Liverpool…

Verratti (6) : Seul combattant dans la bataille pour la terre du milieu côté parisien.

Di Maria (6) : Venu profiter tranquillement de la douceur angevine.

Neymar (7) : La perspective des vacances, ça motive !

Cavani (4) : Matador inoffensif.

Crédit photo : Jean-François MONIER / AFP

L'Equipe Ultimo Diez