Ajax Amsterdam – Lille OSC : les notes

L’an dernier, Eric Di Meco avait prévenu lors d’un craquage désormais légendaire. « Ce sont DES MESSIEURS » avait-il hurlé, à propos des jeunes Hollandais, qui éclaboussaient alors l’Europe de leur talent. Cette année, les Lillois en ont fait les frais pour leur retour en C1, sept ans après leur dernière participation. 3-0, score sans appel. La marche était trop haute face aux messieurs.

AJAX

Onana (7) : Décisif à de nombreuses reprises et toujours aussi dynamique dans sa lecture du jeu.

Dest (6) : A fêté la signature de son premier contrat professionnel de belle manière. Quelle énergie !

Blind (6) : Pas simple de gérer la vitesse des attaquants lillois mais il en est sorti indemne.

Veltman (6) : On t’a vu tirer ce maillot Joël…

Tagliafico (7) : Passeur puis buteur, il a tué le match.

Alvarez (6) : Moins brillant que son partenaire du milieu, il s’est signalé par de bonnes projections, l’une d’entre elles amenant le deuxième but néerlandais.

Martinez (8) : L’homme du match. Un engagement de tous les instants, et une personnalité exceptionnelle ballon au pied.

Promes (7) : La nouveauté offensive du système ajacide n’est pas venue pour faire de la figuration.

Neres (8) : Sympa ce mode Volta à Amsterdam.

Ziyech (7) : Que ça fait du bien de le revoir en semaine. Un festival de petits ponts et de passes cachées. Quel dommage que sa reprise frappe l’équerre…

Tadic (4) : La petite déception du soir. Ses coéquipiers ont eu du mal à l’activer.

LILLE

Maignan (4) : Hésitant sur le but de Promes, il a été pénalisé par les errements défensifs de ses partenaires.

Celik (4) : Beaucoup moins offensif qu’à l’accoutumée, il n’a que trop rarement pris son couloir. Trop timide.

Fonte (4) : Croyez en vos rêves : à bientôt 36 ans, José Fonte disputait le premier match de Ligue des champions de sa carrière. Lent mais bien placé.

Gabriel (2) : Il oublie de sauter sur le but de Promes et il est en retard sur celui d’Alvarez. À côté de la plaque.

Bradaric (2) : Son voyage à Amsterdam lui a donné le tournis et la drogue n’a rien à voir dedans.

André (3) : Joueur de devoir en Ligue 1, il a mesuré l’écart qui le séparait du haut niveau.

Sanches (3) : RMC Sport proposait de gagner un abonnement à la fibre pendant un an. Il en aurait bien eu besoin tant il a joué au ralenti.

Soumaré (5) : Un des plus jeunes joueurs sur le terrain mais une attitude de patron. Autoritaire, agressif et juste techniquement, il est sorti du lot.

Ikoné (3) : Il avait la balle de l’égalisation au bout de son pied gauche. Onana en a décidé autrement.

Osimhen (3) : Le serial buteur lillois n’a pas besoin de beaucoup de munitions pour scorer. Problème, l’arme s’est enrayée ce soir.

Bamba (2) : Plus de ballons perdus que de ballons joués. Saluons l’exploit.

Crédit photo : Baptiste Fernandez/Icon Sport

L'Equipe Ultimo Diez