SSC Napoli – Liverpool FC : les notes

Le champion en titre faisait sa rentrée européenne ! Et pour démarrer, un petit déplacement du côté du San Paolo ! Rien que ça. Et ça ne s’est pas passé comme prévu. Un penalty de Mertens et un but de Llorente … Le champion est tombé ! Naples fait déja un premier pas vers les 1/8 avec cette belle victoire 2-0.

Naples

Meret (6) : Aux premières loges pour observer la masterclass de son compère Kalidou. La chance. Il fait un arrêt sublime sur Mo Salah en deuxième mi-temps. Vigilant.

Di Lorenzo (6) : Il avait un sacré client face à lui, et sans surnager, il fait un match solide. Bravo De Laurent.

Manolas (6) : Son travail consistait à ramasser les miettes laissées par son compère de défense, et il l’a plutôt bien fait. Le meilleur Kostas du football mondial. Quand même à deux doigts d’offrir un but à Salah sur un dégagement horrible dans sa surface.

Koulibaly (8) : Il y avait un match dans le match entre deux des meilleurs défenseurs du monde, et il a (encore) montré qu’il fallait mettre du respect sur son nom. Un monstre.

Mario Rui (6) : Il avait un sacré défi ce soir face à Mohamed Salah, et il a été à la hauteur. Il s’est battu avec ses armes, même s’il a paru plusieurs fois à la limite, ça n’a pas cédé.

Callejon (4) : À l’image d’Insigne, il a joué un cran plus bas qu’à son habitude, et il a montré des difficultés à se fondre dans ce système.

Allan (7) : Une perte de balle au milieu qui aurait pu faire mal en début de match, il est ensuite omniprésent pour orienter le jeu et anéantir les tentatives liverpuldiennes.

Fabian Ruiz (4) : Deux belles frappes stoppées par Adrian en début de match, il s’éteint très vite pour ne plus jamais réapparaitre.

Insigne (5) : beaucoup de mal à s’exprimer dans cette position plus basse sur le terrain. Il perd un ballon dans ses trente mètres qui peut coûter un but à son équipe.

Lozano (4) : Match très discret de la mobylette mexicaine. Remplacé par l’Apollon Fernando Llorente (7) qui a trouvé le moyen de profiter d’un pressing efficace de ses coéquipiers pour placer un pied de raccroc qui achève Liverpool.

Mertens (7) : Il doit encore se demander comment Adrian lui sot sa volée de près en deuxième mi-temps. Match plein, aussi bien offensivement que défensivement. Heureusement, il peut couronner son très bon match d’un but sur penalty en fin de match. Juste les cheveux où c’est compliqué.

Liverpool

Adrian (7) : Mertens a marqué un but qu’Adrian a arrêté. Le héros de la Supercoupe d’Europe prouve qu’il n’est pas l’homme d’un match avec cet arrêt en apesanteur.

Robertson (2) : Attention Andrew, un Callejon sauvage est apparu dans ton dos. Encore, et encore, et encore. Et puis, ce qui devait arriver arriva. Un penalty concédé pour une faute sur l’espagnol et une mésentente sur le 2e but.

Van Djik (6) : Le meilleur défenseur du Monde a eu du travail aujourd’hui. Il a tenu la baraque, même si il est fautif sur le 2e but, avec une passe très hasardeuse.

Matip (5) : Face aux assauts du Napoli, il a fait le boulot. Ça aide d’avoir Van Djik à ses côtés.

Alexander-Arnold (5) : Pas toujours facile de tenir Insigne. Il l’a bien fait mais son apport offensif en a pâtit.

Milner (4) : Il a couru mais il a semblé souffrir de la jeunesse et de la fougue des napolitains. Sortie à la 65e, à la place de Wijnaldum.

Fabinho (6) : Donc ça ressemble à ça un joueur de Monaco qui sait jouer au football. Un virtuose Do Brazil !

Henderson (5) : Retour tranquille pour Captain Jordan. Un pied droit toujours aussi précis.

Mané (4) : Après son début de saison canon, c’était un pistolet à eau aujourd’hui. Beaucoup de déchets, il a semblé douté dans la plupart de ses intentions de jeu. Assez rare pour le signaler, même s’il y a eu du mieux en fin de match.

Firmino (5) : L’homme de l’ombre du trio d’attaque s’est heurté à la muraille sénégalaise, qui ne lui a pas laissé l’occasion d’apporter la lumière. Toujours aussi collectif.

Salah (5) : Face à un Koulibaly des très grands soirs, il a essayé de lutter en remuant sans cesse. Mais sans efficacité.

Crédits photos : La Presse / Icon Sport

L'Equipe Ultimo Diez