Lille – Chelsea : les notes

Deuxième rendez-vous pour Lille après la défaite face à l’Ajax. Les Dogues recevaient ce soir un autre adversaire de prestige : Chelsea. Cette fois, le club français a cédé en fin de match après une partie disputée. Score final : 1-2. Les notes :

Lille :

Maignan (4) : Lâché par sa défense sur le premier but, surpris sur le second. Il n’a pas tellement eu l’occasion de se distinguer.

Çelik (3) : Tétanisé par l’affiche. Çelikéfié

Fonte (4) : Il a démarré par vingt minutes parfaites puis s’est rendu coupable d’une erreur d’alignement sur l’ouverture du score. Il a alors semblé perdre le contrôle comme en atteste sa reprise de volée dans les dents de Reinildo quelques instants après.

Gabriel (6) : La touche de sérénité qu’il fallait pour que la défense lilloise n’explose pas sous la pression.

Reinildo (3) : Un peu perdu dans son positionnement tant Willian a été axial par moments. Il l’a d’ailleurs oublié au second poteau pour le 2-1 sur une des rares fois où il était bel et bien à droite. Il n’a pas vraiment tenté d’apporter à son équipe offensivement non plus.

André (5) : L’ambiance fighting spirit du match au milieu lui a beaucoup plu, parfois au détriment de son placement.

Soumaré (6) : Il a imposé sa loi à la récupération et a été parmi les rares lillois du secteur défensif à utiliser judicieusement les ballons.

Ikoné (5) : Un match pour les dévoreurs d’espaces comme lui. Il n’a cependant jamais trouvé le décalage pour faire la différence face aux robustes défenseurs londoniens.

Araujo (4) : On l’a plus vu courir après Marcos Alonso qu’exploiter les qualités de sa patte gauche ce soir. Match frustrant.

Bamba (5) : Voir Ikoné

Osimhen (6) : Il est capable de sortir des buts de nulle part quelle que soit la compétition depuis un mois. Si Aladdin a fait apparaître le génie en frottant une lampe, Luis Campos a fait apparaître Osimhen en frottant sa Playstation.

Chelsea :

Kepa (5) : Après avoir expérimenté son premier clean-sheet de la saison le week-end dernier, il semble clair que Kepa n’est que guère intéressé par ce genre de ligne de statistique.

Azpilicueta (5) : Brinqueballé de poste en poste au fur et à mesure des années, il semble avoir retrouvé quelques sensations au dernier où il s’était réellement imposé : celui de défenseur central droit dans un axe à 3.

Zouma (4) : Peu influent, quelque peu caché, et surtout fautif sur l’égalisation.

Tomori (6) : Le seul joueur sur la pelouse à avoir compris qu’Abraham n’était pas hors-jeu. Résultat, un ballon bien dosé et l’ouverture du score.

James (4) : Des débuts en Ligue des Champions délicats dans un système qu’il ne maîtrise pas encore totalement. On sera indulgent tant le garçon ne manque pas de talent.

Jorginho (4) : Étouffé par les Lillois, il a moins touché de ballons qu’à son habitude. Il serait peut-être temps pour ses entraîneurs successifs d’apprendre à jouer quand leur maestro est pris en tenaille de la sorte.

Kanté (5) : Mobile mais timoré. Pas le Kanté des grands soirs.

Marcos Alonso (3) : Ne tue pas qu’au volant, vu le nombre d’action qu’il a annihilées ce soir.

Willian (6) : 300ème pour lui avec Chelsea, et un beau but malgré une prestation que l’on pourrait aisément qualifier de « naze ».

Mount (5) : Le fils spirituel du coach a passé son match à chercher ses marques avant de les trouver lors du passage gagnant en 4-2-3-1.

Abraham (6) : Peu efficace dans le jeu et les transmissions mais il sait se placer et mettre les ballons au fond des filets. N’est-ce pas là le b-a-ba du métier d’attaquant ?

 

Photo crédits : Iconsport

L'Equipe Ultimo Diez