Lazio – Rennes : les notes

Deuxième rendez-vous pour les Bretons face à la Lazio. Dans un stade peu rempli, Rennes a ouvert le score pour finalement s’incliner 2-1. Les notes :

Lazio :

Strakosha (6) : Si vous avez passé une mauvaise journée, dites-vous que Thomas Strakosha a encaissé une tête piquée de Morel. Vous devriez retrouver le sourire.

Vavro (5) : Dès la deuxième minute, il accrochait Tait dans la surface sous les yeux d’un M. Boiko qui ne bronchait pas. Les détracteurs de la VAR apprécieront.

Acerbi (5) : Sa petite manchette de volleyeur en pleine surface sur un centre de Niang est passée elle aussi inaperçue. VAR vous dites ?

Bastos (5) : Aucun lien avec Michel.

Lazzari (5) : Il a beaucoup couru, il a beaucoup débordé, il a multiplié les centres, le tout avec une efficacité plus que relative.

Parolo (4) : Marco Parolo a 34 ans, et ça commence à se voir. Il a peiné à exister.

Cataldi (4) : Plus ou moins inutile, il est remplacé par Milinkovic-Savic à la 52’ qui, lui, s’est montré décisif très rapidement en égalisant sur sa première frappe puis en offrant le second but à Immobile d’un centre chirurgical.

Berisha (5) : Extrêmement discret, il a passé son temps à courir derrière Grenier avant d’être remplacé par Luis Alberto à la 52’.

Lulic (4) : Peu en jambes, le Bosnien a peiné à allumer le feu, alors Inzaghi l’a remplacé par Jony (82’).

Caicedo (4) : Sa seule frappe s’est envolée dans les tribunes vides de l’Olimpico. Tout un symbole.

Immobile (7) : Très discret en première période, mais décisif en inscrivant le second but romain d’une superbe tête décroisée.

Rennes :

Mendy (5) : On espère qu’il a visité Rome au moins, sinon il sera vraiment venu pour rien.

Morel (6) : On devrait être habité aux surprises après le bail de la sélection malgache, mais le but de la tête en coupe d’Europe on l’avait pas vu venir.

Gnagnon (5) : Du nerf garçon !

Da Silva (4) : Quelques approximations et relances fébriles. La marche était peut-être un peu haute ce soir.

Doumbia (5) : Passer de la réserve de Rennes à la Ligue europa c’est plus une marche c’est un putain de mur d’escalade.

Camavinga (6) : Et l’Europe découvrit Camavinga.

Martin (5) : On a retrouvé le bon Jonas Martin, celui qui finit le match sans s’être embrouillé avec personne.

Grenier (6) : Au four, au moulin et au grenier (pardon). Un joli coup-franc déposé sur la petite tête de Jérémy Morel pour le but rennais.

Traore (4) : Sans doute déstabilisé par les 28 spectateurs présents dans le stade, Hamari a paru un peu en-dedans.

Niang (5) : Tantôt impliqué, tantôt nonchalant.

Tait (5) : Quand on froisse des Bretons, il faut au moins un bon match de coupe d’Europe pour se racheter. C’est en bonne voie.

Photo crédits : Ipp / Iconsport

L'Equipe Ultimo Diez