Inter Milan – Juventus : les notes

Le premier véritable choc du haut de tableau voyait s’affronter l’Inter Milan et la Juventus au San Siro. Après une partie très disputée, c’est finalement assez logiquement la Juventus qui empoche les trois points et reprend la première place du championnat. Les notes :

Inter Milan :

Handanovic (6) : 35 ans, toutes ses dents et encore une fois tous ses gants. Des beaux arrêts mais pas grand chose à faire sur les buts.

Godin (5,5) : Don Diego un peu trop masqué. Remplacé à la 54′ par Bastoni.

De Vrij (5) : une erreur de relance qui coûte cher, pour le reste une partie assez propre.

Skriniar (5,5) : Débordé par Dybala et Pipita, le rouleau compresseur bianconero était trop dur à contenir.

D’Ambrosio et Asamoah (4,5) : deux pistons trop peu huilés pour faire grincer la Vieille Dame.

Barella (6,5) : Barillet 6 coups, 3 en défense, 3 en attaque. Le crack a encore tiré juste pour ses coéquipiers. Trop seul.

Brozovic (6) : Epic Brozo, epic Marcelo. Toujours dans les bons coups du collectif nerrazzuro.

Sensi (4) : Le coup de la panne à la 30eme. Insensi.

Lautaro (6) : Comme au Camp Nou, une première mi-temps de haut standing avant une seconde sans bling-bling.

Lukaku (5,5) : Capable de gestes brillants, comme d’absences dans le jeu. Une partie sur courant alternatif.

La Juventus :

Szczęsny (7) : Il n’y a pas qu’au scrabble qu’il fait gagner beaucoup de points

Cuadrado (6) : Andrea Barzagli l’a dressé à coups de poings. Tu viens de gagner une ration de riz en rab, soldat.

Bonucci (7) : Frein-stop. ABS. Anti-patinage, embrayage des actions de bonne qualité. Le modèle tout-terrain disponible chez votre concessionnaire Juventus le plus proche.

De Ligt (5) : Défendre en avançant c’est son truc. Mais c’est parfois ouvrir la porte aux contres interistes ou à des baffes de Lukaku. Matthijs apprend, mais à l’inverse du Belge il serait préférable qu’il range ses mains.

Alex Sandro (6) : Il est le seul latéral gauche de l’effectif bianconero, il a donc été placé dans un frigo en attendant qu’on lui désigne sa prochaine cible. Le Soldat de l’Hiver version brésilienne.

Khedira (4) : Ce commentaire étant écrit à son rythme, il ne sera disponible que demain. Remplacé par Bentancur, dans un rôle inhabituel de trequartista. Il y a finalement fait valoir ses qualités de passeur en décalant Higuain pour le 2-1.

Pjanic (8) : Meneur de jeu, passeur décisif, maître à jouer, récupérateur, des frappes de loin qui font frissonner… on cherche le mot dans le dico qui évoque tout ça à la fois. P… Pi… Pir…

Matuidi (6) : Le Charo sauvage était affamé et Barella en a fait les frais. Comme toujours quelques ballons régurgités de façon pas très ragoûtante

Bernardeschi (3) : Tu me dégoûtes Fede. On veut des de l’intelligence dans ton jeu Fede. A quoi tu sers Fede ?

Dybala (7) : Fuoriclasse. Buteur, remiseur et presque passeur pour Ronaldo, le lierre qui s’infiltre partout dans le mur défensif intériste. Remplacé par Higuain, qui a achevé de faire éclater les briques avec un nouveau but.

Ronaldo (6) : Il a fracassé la barre transversale, puis les côtes de Lukaku, puis l’écran de la VAR qui lui a refusé un nouveau but. Frustrant.

 

Photo crédits : Lapresse/ Iconsport

L'Equipe Ultimo Diez