[Liga] Real-Séville : les notes

Le Real enchaine après sa victoire en Supercoupe d’Espagne. Après une égalisation des Andalous, Casemiro a marqué le deuxième but synonyme de doublé et de victoire.

Les Merengues :

Courtois (6) : Il a du s’ennuyer après les matchs de haute volée qu’il vient d’enchaîner.
Carvajal (6) : Le joueur le plus dangereux offensivement. Ça vous donne une idée de l’inspiration madrilène du jour.
Militao (5) : Il s’est pris le crochet le plus lent de l’histoire par Luuk De Jong. Quelle honte.
Varane (5) : Gâcher un match aussi solide sur une seule action hasardeuse qui finit en but. Et de Luuk De Jong en plus.
Marcelo (3) : Il nous a fait espérer le grand retour du meilleur latéral gauche du monde. Finalement on a eu un hommage à Layvin Kurzawa.
Casemiro (9) : Il serait temps de changer ce surnom de « tank », quand on parle d’un joueur doté d’une telle finesse.
Modric (7) : Dans un match de milieux de terrains, avec des attaquants inoffensifs des deux côtés, il a pu réciter ses gammes.
Kroos (5) : Difficile de faire plus neutre comme match. Il a fait pâle figure ce soir à côté de ses deux compères du milieu.
Vazquez (5) : Zizou était tellement excité de retrouver son joker préféré qu’il l’a propulsé titulaire. Il sauve sa prestation par une sublime passe décisive.
Rodrygo (4) : Un match aussi incompréhensible que le Y dans son prénom.
Jovic (6) : Il avait 3 avant cette sublime talonnade.
Les Andalous :
Vaclík (non-noté) : Vous connaissez le gag quand un type dort profondément, qu’on lui met de la mousse à raser dans la main et qu’on lui chatouille le visage pour qu’il se réveille en s’étalant le tout sur la face ? Son match dégage le même sentiment.
Jesús Navas (5) : Le vrai Jésus a guéri un paralytique, lui n’a pas levé le petit doigt pour Rodrygo.
Koundé (3) : Il a passé une heure à discuter avec son pote De Préville sans qu’ils soient dérangés, sans doute à propos de son étrange prise de masse. Il a ensuite compris qu’il y avait erreur sur la personne.
Diego Carlos (4) : Talonnade, torticolis. Match perdu.
Reguilón (3) : Il avait beaucoup de choses à prouver au Real. Comme le fait que mettre un billet sur Ferland était une bonne idée.
Banega (5) : Rien de plus frustrant que de voir un numéro 10 argentin frustré.
Fernando (4) : La version wish.
Gudelj (3) : C’est le genre de match qui permet à Modric de se promener, à celui qui est face à lui de prendre cher.
Munir (2) : Vrai blaugrana ne disparaît pas de la sorte au Bernabéu.
De Jong (6) : Changement de rédacteur pour la fin de l’article, le précédent s’est étouffé avec son café suite à son improbable action avec roulette, crochet derrière la jambe et frappe enroulée entre Varane, Militao et Casemiro.
Vázquez (3) : Ah mais les deux faisaient un concours en fait. C’est ça hein ?

Nissart, Scouser. Xabi Alonso est l'essence même de la classe sur le terrain comme en dehors.