1

Quart de finale retour entre l’AS Monaco et le Borussia Dortmund. Alors que les Allemands ont dû jouer le match aller dans des conditions plus que particulières, ils souhaitent ce soir en découdre pour accéder au dernier carré de la compétition.

Pris à froid par Mbappé, puis Falcao, les Allemands ne s’en sont jamais relevés. Score final 3-1 pour les hôtes du soir.

Monaco :

Subasic  : Sauvé par ses montants quand il est battu, Danijel, comme son club cette saison, a la Baraka.

Touré  :  Opération porte ouverte en début de match le jeune Malien s’est bien repris ; prestation satisfaisante dans l’ensemble.

Glik  : Son excès d’engagement peu avant le quart d’heure de jeu a failli permettre à Nuri d’égaliser sur un amour de coup franc. Hormis cet accroc RAS.

Jemerson  : Alors qu’on attendait le Polonais dans le rôle de stabilisateur c’est le prometteur Brésilien qui a fait le taff de fort belle manière

Mendy   : Son apport sur les buts monégasques est l’allégorie de sa saison. Encore une fois el tiempo te dira la razón Marcelo…mercé (-1 pour la hagra subie sur la réduction du score allemande)

Bakayoko  : Orphelin de son binôme brésilien dans l’entre-jeu monégasque, le néo international français a enfilé le costume de taulier… Sa cote a pris 10 millions Vadim like that.

Moutinho  : Discret mais précieux le milieu de poche a bien colmaté les brèches au milieu. Comme tout bon portugais qui se respecte.

Lemar  :  Un Thomas des grands soirs qui avec des prestations de la sorte va à coup sûr intégrer durablement la bande à DD

Silva  :  L’un des joyaux du rocher a moins brillé qu’à l’accoutumée …

Mbappé  :  « on est jeune et ambitieux, parfois vicieux, faut qu’tu te dises tu peux être le prince de la ville si tu veux, où tu veux quand tu veux, (quand tu veux) »

Falcao  :  El Tigre is back et vient parachever un amour de jeu en triangle sur son but… suave.

Dortmund :

Bürki  : Il a tué son équipe en donnant le premier but au renard Mbappé. La suite n’a été qu’une lente descente aux enfers …

Guerreiro  : La formation caennaise se porte à merveille, il en est un des nombreux exemples.

Ginter   : Souillé à l’aller, souillé au retour. A pris l’eau et s’est noyé.

Sokratis  : Le seul qui tient la route. Un Grec qui n’a pas peur des Prime Time, l’école Nikos Aliagas.

Piszczek  : Des offrandes, encore des offrandes. L’un de ceux qui a fait le plus de mal à son équipe durant la double confrontation.

Sahin  : Ah si son coup-franc avait fait poteau rentrant au lieu de longer la ligne…

Weigl  : Pour voir l’étendue de son talent, on repassera. Mais que ce match ne vous trompe pas, on a affaire à un grand grand espoir …

Kagawa  : Bridé. Tant physiquement que footballistiquement ce soir.

Reus  : Son but aura entretenu l’espoir durant quelques minutes mais il s’agissait en fait d’un écran de fumée. Dommage pour Marco et les siens.

Durm  : Sorti après 26min de jeu, on ne va pas tirer sur un homme que son propre coach a crossé. Remplacé par l’excellent Dembouz qui aura fait des misères à Mendy.

Aubameyang  : On se sent obligé de vous renvoyer vers notre débat « Aubam est-il une fraude ?« . Avec un indice : c’est sans doute oui.