1

Pas d’exploit au Camp Nou ce soir ! Et non, la Juventus n’a pas craqué. Et c’est ô combien logique ! Normal de ne pas craquer quand l’Equipe du jour ne titre pas « gonflés à bloc » avec la photo de Messi et ses coéquipiers où que le frère de l’arbitre du soir ne parie pas sur la remontada ! Ou alors c’est juste normal quand on se comporte comme des hommes. Ah oui c’est peut-être ça. Excellent.

Sans plus attendre voici les notes de ce 0-0 qui n’a pas vu de buts, mais pas mal de spectacle. (spoiler : Mandzukic a fait une talonnade)

Les Notes de l’équipe que le PSG aurait éliminée sans la Une de L’Equipe :

Ter Stegen :  Pas eu grand chose à faire ce soir, la Juve a certes eu pas mal d’opportunités en contre, mais pas de quoi permettre à Thierry (son surnom lors de ses vacances au camping La Sirène d’Argelès/mer où il se rendait enfant) de déployer ses longs bras. Pas eu l’occasion cette fois-ci de venir mettre des crochets dans la moitié de terrain adverse.

Sergi Roberto :  « Sergi Roberto » c’est classe. Serge Robert un peu moins. Bah ce soir c’était Serge.

Piqué :  A évolué à quasiment tous les postes ce soir. Malheureusement ça n’a pas suffi pour faire la différence. Peut-être sera-t-il plus efficace sur Twitter ce soir ?

Umtiti :  Match de patron de Big Sam, et pourtant c’était pas tâche aisée entre les déboulés de la mobylette colombienne et les 130 kilos d’huile de Pipita.

Alba :  Match compliqué pour lui, partagé entre assurer ses arrières face à Cuadrado et apporter des solutions à Neymar devant (qui de toute façon n’en voulait pas). Mais toujours incroyable de penser que Louis Henri se soit passé de lui à l’aller.

Busquets :  A rempli sa mission de garde du corps de l’arbitre. Jamais à plus d’1 mètre 50 de l’homme en jaune. Sangsue.

Iniesta :  Il n’a visiblement pas trouvé de raison de sortir de la poche de Pjanic depuis mardi dernier.

Rakitic :  La belle blonde a définitivement perdu de sa superbe.

Messi :  Des fulgurances… Et surtout beaucoup de déchets/ratés. Son raté à la 10ème minute est une belle illustration de son match ce soir.

Suarez :  La douche de ce soir va lui faire du bien, il a passé 93 minutes à renifler les aisselles de Chiellini et Bonucci. Sale soirée.

Neymar :  Neymar est exubérant. Exubérant par son talent hors-norme, Exubérant par son leadership assumé balle au pied. Mais exubérant aussi par sa « puterie » de bas étage quand il sent le match lui échapper. Dans tous les sens du terme Neymar en a trop fait ce soir.

Les notes de l’équipe que le PSG aurait dû affronter si le frère de l’arbitre avait pas parié sur la Remuntada :

Buffon :  10 évidemment. Juste parce que c’est Gianluigi Buffon.

Alves :  Quel immense champion. A tout gagné (en club) dans sa carrière et a eu assez de caractère, de mental, pour aller se manger la neige de Turin, les coups de coudes de Mandzukic à l’échauffement, et les postillons de Max Allegri qui lui explique que les petits ponts dans la surface c’est fini. Prestation XXL, comme à l’aller. Un monstre.

Bonucci :  Qui a quelque chose à dire sur Leonard ? Toujours ce malheureux besoin de défendre en costard 3 pièces même quand c’est la MSN en face. Difficile de savoir qui, aujourd’hui, défend mieux que lui sur la planète football.

Chiellini :  A toujours du mal avec les contrôles-passes, a pris son jaune, mais qui peut oser remettre en question sa place à la Juve ? Indispensable. Entre l’aller et le retour il a rendu au centuple la morsure de Luis. Va mordre quelqu’un d’autre, l’animal c’est Georges.

Sandro :  Pas son meilleur match sous les couleurs de la Juve, mais il n’a pas failli et a tenu son poste. Moins d’artifice et de skills qu’à l’accoutumée mais toujours présent pour mettre ses tacles et ses épaules de bodybuilder dans la bagarre.

Khedira :  La dégaine de Marcelo Rios, le cardio de Haile Gebreselassie et les pieds d’un délicieux footballeur, Sami Khedira homme multi-sports. Qu’elle est loin l’époque ou les gens le considéraient comme un 6 sentinelle… Quel temps perdu.

Pjanic :  Vous êtes en train de me dire que le Miralem nonchalant d’autrefois, celui en manque de sucre qui mangeait des gifles par Matthieu Chalmus à Lescure est devenu un incroyable besogneux aux pieds d’argile dans le club qui est surement le plus difficile de la planète en termes d’investissement, physique (etc…) ? Qui aurait pu y croire ? A part Max Allegri ? Personne. A fait passer Iniesta pour un vulgaire Montolivo sur la double confrontation. Irréel.

Dybala :  Très peu de ballons touchés par la Joya ce soir, logique. Mais ce qui est beaucoup moins logique, c’est ce qu’il a réussi à faire du peu de ballons touchés. Quel régal pour les amoureux de football que de contempler ce ptit mec aux chaussettes baissées. Il pue tellement le football que même les tapins de la Jonquera l’ont senti depuis le Camp Nou ce soir.

Mandzukic :  La Juventus gagnera peut-être la Ligue des Champions, ou peut-être pas. Mais la plus grande victoire d’Allegri elle est déjà là : Mario Mandzukic. De 9 bagarreur pas toujours à l’aise avec ses pieds, Mario des Balkans est devenu un prototype inédit d’ailier. Et tout le succès revient à Max la menace. Un abattage défensif énorme pour compenser les montées de Sandro, une combativité et une rage à toute épreuve, et un physique exceptionnel pour se projeter vers l’avant lorsque le jeu l’exige. Toujours du mal à croire que « Mandzukic ailier gauche » ça marche, mais impossible de le nier.

Cuadrado :  La cocaïne colombienne est toujours aussi pure. La mobylette nique les feux rouges et sème les flics. Vroum Vroum. (la bise à Mac Tyer)

Higuain :  Vous vous rappelez à l’école quand le gros lard de la classe vous le mettiez en pointe pour faire chier la défense adverse ? Bah ce gros lard c’était absolument pas Higuain. Car oui Higuain pèse sur les défenses, mais aujourd’hui il a brillé par son intelligence du jeu hors de la surface. Alors oui techniquement c’est pas Dybala, mais lui aussi connait une sacrée mutation sous Allegri…

Allegri :  Mandzukic, Higuain, Pjanic, Alves… Cette victoire c’est la sienne.