[Supercoupe d’Espagne] Real – Barça : les notes

Après s’être fait cuire au Camp Nou, le Barça espérait une nouvelle remontada. En face, c’était pas Gijon, c’était pas Valladolid, et même privé de Ronaldo, le Real de Zizou faisait office de favori pour ce second acte. Logique respectée, et nouvelle victoire madrilène, 2-0, face à un Barça liquéfié et complètement amorphe.

La bande à Zizou

Navas  : Lui qui se faisait vanner salement l’an passé, s’est fait greffer des tentacules. Avec Navas, rien ne passe.

Marcelo  : Capable de rendre fou son vis à vis défensivement et dans la foulée, taper une diagonale de 75m dans les pieds de Vazquez. Quand c’est trop, c’est trop …

Varane  : A mis une muselière à Luis Suarez. Et l’a couché bien tranquillement dans sa niche. Sans os ni croquette.

Ramos  : Dans son duel à distance de bandiera contre Piqué, il est depuis quelques temps bien devant le futur président du Barça.

Carvajal  : Il s’ennuyait alors il s’est payé le luxe de claquer un petit pont à Suarez. Partidazo, as usual.

Kovacic  : Une standing pour Mateo. Méritée qui plus est …

Modric   : Il a fait l’otarie au milieu de barcelonais partagés entre l’émerveillement et le désespoir. Une scène Advisory Parental.

Kroos  : Discret, Toni jouait ce soir son 150ème sous les couleurs du Real. On doit pas être loin du 110-120ème match sans déchet.

Asensio  : Il est le Jon Snow de Zizou, son fils illégitime. Y’a pas d’autre explication …

Benzema  : Ses détracteurs lui reprochent parfois ses lignes de stats, ce soir Karim a marqué. Et il a blanchi Umtiti sur l’action.

Vazquez  : Il a touché un montant et mis un giga coup d’épaule au GOAT Lionel Messi. Y’a plus de respect pour les aînés.

La bande à Ernesto

Ter Stegen  : Mitraillé comme Tony Montana, il est tombé dans 6m à défaut de tomber dans la piscine.

Alba  : Depuis quelques temps, c’est Jordan Alba. Et un Jordan qui réussit dans le football, c’est du très rare ..

Umtiti  : Il a vécu une partie très compliquée. Euphémisme. Et paradoxe ! Car il a été le meilleur des 5 de derrière.

Pique  : Sorti à la 50ème, sous les sifflets. Remplacé par Semedo. Double humiliation.

Sergi Roberto  : Normalement, c’est lui qui termine les remontada. Ce soir, il aura juste terminé sa bouteille d’eau.

Busquets  : Mis à terre par Kovacic. Y’a vraiment plus de respect pour les aînés …

Rakitic  : Trop de pression pour un frêle croate, aussi bon soit-il.

Mascherano  : On a presque de la peine de le noter. A s’en arracher les cheveux.

Messi  : Il faut sauver le soldat Lionel.

Suarez  : Un match à la Maxwell Cornet, en plus combatif.

Gomes  : Dis Jamy, c’est quoi un fantôme ? Hé bien Fred, un fantôme, c’est une présence, quelque chose qu’on semble apercevoir, et qui est parfaitement invisible.

Crédits photos :AFP PHOTO / GABRIEL BOUYS

L'Equipe Ultimo Diez