Chelsea – Arsenal : les notes

Un derby de Londres au beau milieu de Bakou : il n’y avait bien que la C3 pour nous offrir une telle affiche… Peu d’ambiance, mais beaucoup de buts et un nouveau titre européen pour des Blues conquérants. 4-1 score final, et une Europa League qui, pour une fois, échappe à Unai Emery.

Les notes de Chelsea

Kepa (6) : Souvent un problème de timing dans ses sorties. L’heure espagnole sans doute.

Azpilicueta (7) : Il a fait le travail défensivement et a même comblé les errements des ses partenaires.

Christensen (6) : Le Squillaci danois a rendu une très bonne copie, si bien qu’on espère moins voir Rudiger la saison prochaine.

David Luiz (5) : Le défenseur idéal. Même quand il a du mal dans le jeu, son leadership compense tout.

Emerson (5) : Parfois incapable de faire une simple passe ni de faire le bon choix. Il s’est rattrapé en délivrant la première passe décisive.

Kanté (5) : Un joueur qu’on annonçait forfait… Il n’y avait que N’golo pour faire ça.

Jorginho (6) : Le cerveau de Sarri a encore parlé.

Kovacic (7) : Une deuxième mi-temps qui n’a rien avoir avec la première. Il a fait imploser les Gunners dans l’entre-jeu à lui tout seul.

Pedro (7) : Il y a des joueurs nés pour briller lors des grands rendez-vous. Celui-ci fait partie de cette lignée. Son neuvième but en finale.

Giroud (7) : Drôle de concept que celui de se faire oublier, au point de ne pas toucher beaucoup de ballons, pour sortir de nulle part par la suite. Au fond, c’est peut-être ça le jeu d’Olivier : masquer son manque de mobilité par un éclair de génie.

Hazard (8) : Son dernier match sous les couleurs des Blues aura été la digne représentation de la saison de son équipe. Sans lui, Chelsea aurait été bien fade. Il a amené l’animation offensive, en cherchant les combinaisons ou en créant le déséquilibre avec ses dribbles. Il est arrivé comme un prince, il partira comme un roi.

Les notes d’Arsenal

Cech (4) : Laisse son ex-futur employeur ajouter une ligne à son palmarès, classe.

Monreal (2) : A la ramasse du début à la fin.

Koscielny (2) : En difficulté comme presque toute sa défense : un match à oublier.

Sokratis (3) : Le seul à jouer en défense, c’est compliqué.

Kolasinac (2) : Quand on est latéral, proposer en phase offensive c’est bien, être précis sur les centres et défendre c’est mieux.

Maitland-Niles (2) : A pris le bouillon pendant toute la rencontre, Meskin.

Xhaka (2) : Pas un hasard si son nom rime avec cata.

Torreira (5) : Va passer en boucle « Seul au monde » de Corneille.

Özil (2) : Depuis Pénélope Fillon, on n’a pas vu mieux en emploi fictif, chapeau l’artiste.

Lacazette (2) : L’argument de DD pour ne pas le sélectionner est tout trouvé.

Aubameyang (2) : Le Peter Parker de Libreville a perdu tout ses super-pouvoirs.

Iwobi (6) : En moins d’une demi heure il a fait plus que tous ses partenaires réunis.

Crédit photo : OZAN KOSE / AFP

L'Equipe Ultimo Diez