Liverpool – Tottenham : les notes

Après deux victoires éclatantes en Ligue des Champions face à Genk et Belgrade, Liverpool et Tottenham se retrouvaient ce soir à Anfield. Si Tottenham voulait commencer sa remontée, Liverpool lui voulait garder son avance sur son dauphin City. Malgré une longue avance au score, Tottenham s’incline finalement 2-1 et reste englué au milieu de la Premier League, à 16 points de son adversaire du soir.

Liverpool

Alisson (non-noté) : A ramassé le ballon dans ses filets dès la première minute. Sa seule action du match.

Alexander-Arnold (8) : Ne cherchez pas, le meneur de jeu de Liverpool se trouve sur le côté droit.

Lovren (4) : L’escroc de la bande de Jurgen. Il n’a rien à faire dans cette équipe, et le montre à chaque fois qu’il est sur le terrain.

Van Djik (5) : Jamais facile d’être accompagné en défense par un gars en pleine crise de la trentaine. Mais le néerlandais a fait le taff, comme à son habitude.

Robertson (7): Des percussions et des centres en pagaille. Serge Aurier va bien dormir.

Henderson (5) : Une influence minime dans le jeu mais un but salvateur : l’homme du peuple.

Fabinho (6): La plaque tournante du milieu des Reds.

Wijnaldum (5) : Présent sur le plan physique, mais incapable de faire une passe vers l’avant.

Salah (5) : Moins de musculation et plus de football Mohammed.

Firmino (5) : Discret, mais toujours un plaisir de le voir sublimer ses partenaires. Un joueur fait pour les esthètes.

Mané (5) : Le Sadio des mauvais soirs, qui combine à merveille mais qui tremble lorsqu’il faut la mettre au fond. Malgré tout impliqué dans l’action décisive.

Tottenham

Gazzaniga (6) : Salah, Mané, Firmino, van Dijk, Alexander-Arnold ? L’Argentin avait une main ou un pied pour stopper chacune de leurs tentatives. Mais Paul le poulpe n’a rien pu faire sur les deux buts encaissés.

Rose (3) : Qu’est-ce qui prend le plus de temps : une touche de Danny Rose ou un poids lourd qui en double un autre ? Vous avez 4h (attention il y a peut-être un piège).

Sanchez (4) : Il s’est fait une ou deux frayeurs, mais ce n’est pas évident de défendre 90 minutes les pieds dans sa propre surface de réparation.

Alderweireld (4) : Dans un match avec autant de ballons aériens, il ne vaut mieux pas avoir peur de se décoiffer. Heureusement, Toby avait mis la dose de laque pour que rien ne bouge.

Aurier (2) : Il est complètement paumé et fume beaucoup. Serge Gainsbourg. Remplacé par Lucas Moura, parce qu’un ancien parisien peut en cacher un autre.

Sissoko (5) : Les adversaires s’écrasent sur lui comme de vulgaires mouches. Son regard glace le sang de quiconque le croisera. Flippant.

Winks (5) : Il fallait quelqu’un pour compenser les montées du trublion Sissoko et maintenir un équilibre. C’est lui qui a été choisi et il n’a pas échoué. Remplacé par Tanguy Ndombélé, qui a encore cassé plus de lignes qu’à Tetris.

Alli (2) : Personne ne l’a vu. À un moment, on a cru l’apercevoir, mais ce n’était pas lui. Xavier Dupont Dele Alligonès.

Eriksen (4) : Quand donner un délicieux chewing-gum à Pochettino, il s’en servira pour coller deux planches de bois. Sans dec’, c’est quand-même dommage de devoir défendre autant quand on est aussi doué avec le ballon. Remplacé par Giovani Lo Celso, encore un ancien parisien…

Son (5) : Pendant que l’ogre van Dijk s’occupait d’Harry Kane, le Sud-Coéren en profitait pour martyriser ce pauvre Lovren. Fucking Bully.

Kane (5) : Il a fait son taf, mais pas plus. Ça va, c’est rassurant de voir qu’ils ont les mêmes fonctionnaires que nous, les Anglais.

Crédits photos : Darren Staples/Sportimag

L'Equipe Ultimo Diez