[Ligue des Champions] Barcelone – Roma : les notes

Sur le papier, peut être le quart de finale le plus déséquilibré. Le Barça, qui retrouvait son Messi titulaire, affrontait ce soir, au Camp Nou, la Roma. Un match que les romains ont facilité aux barcelonais, grâce à deux CSC. Seul petit soleil, le but de Dzeko permet aux coéquipiers d’Alisson d’y croire encore en un miracle pour le retour en terre italienne. Score final 4-1.

La bande à Valverde

 

Ter Stegen (6) : Le Barça peut compter sur son cinquième défenseur. Serein (parfois trop) dans ses sorties et solide sur sa ligne.

Semedo (6) : Les jambes d’Ousmane Dembélé, la hargne de Daniel Alves. Le cocktail est explosif.

Pique (6) : Véritable renard des surfaces. Oui vous avez bien lu.

Umtiti (5) : Pas loin d’imiter son compagnon de charnière au tableau d’affichage. Pas loin, aussi, de provoquer un nouveau pénalty.

Jordi Alba (5) : Très remuant sur son côté gauche mais ses centres ont manqué de précision. Layvin Alba.

Sergi Roberto (5) : On l’aurait bien vu surgir à la 90e+5 pour le but de 4-1 mais Valverde a préféré le sortir à dix minutes de la fin.

Busquets (6) : Chacune de ses passes se savoure comme un chocolat de Pâques.

Rakitic (6) : Quelques mèches bien senties. On ne parle pas de son style capillaire mais bien de ses frappes.

Iniesta (7) : Le sorcier espagnol a envouté De Rossi, obligé de marquer contre son camp pour ne pas subir la foudre du dieu du foot.

Messi (6) : Dieu du foot sus-cité.

Suarez (6) : Il n’avait plus marqué en Ligue des Champions depuis une certaine « Remontada »… Fin de disette.

La bande à Di Francesco

 

Becker (5) : Malheureux sur les buts encaissés, il a plutôt fait le taff le reste du temps.

Kolarov (4) : Dépassé par l’activité de Semedo en début de rencontre, il n’est jamais rentré dans son match et n’a rien apporté offensivement.

Fazio (4) : Dépassé par les événements en seconde période, il couvre naïvement Pique pour le troisième but catalan.

Manolas (6) : Bien placé et irréprochable dans ses interventions, il a calmé les ardeurs de Messi à plusieurs reprises. Son CSC n’entache rien.

Peres (5) : Très impliqué et pas inquiété dans son couloir, jusqu’à ce que le Barça devienne tueur après la mi-temps. La copie rendue n’est pas sale pour autant.

De Rossi (4) : Son dévouement est la cause de l’ouverture du score barcelonaise. Il a limité les offensives axiales du mieux qu’il pouvait mais trop souvent pris dans son dos.

Strootman (4) : Assez libre dans ses projections, il n’a réalisé aucune différence, d’un côté du terrain comme de l’autre.

Pellegrini (5) : Il est l’évolution de Pellegri de Monaco, et la pré-évolution du coach de Southampton Pellegrino.

Florenzi (4) : Il a un nom de ville fleurie située au nord de Venise. Cette ville n’existe pas, comme son impact offensif.

Perotti (5) : Vif et actif sur le front de l’attaque. Auteur d’une jolie passe décisive pour son attaquant bosnien

Dzeko (5) : Son match s’est essentiellement résumé à presser la défense adverse. Buteur astucieux en fin de match.

 

Viens participer au debrief des 1/4 de finale de Ligue des Champions ⬇

Crédits photos : AFP PHOTO / LLUIS GENE

L'Equipe Ultimo Diez