[Coupe de France] Caen – PSG : les notes

La seconde demi-finale de Coupe de France opposait Caen au PSG. Et  si le champion de France en titre a longtemps dominé les débats avant de devenir poussif, il a pourtant mis du temps avant d’assurer sa qualification. La vidéo a aussi animé le match. Tout comme Mbappé. Mais c’est chose faite et le club de la capitale rejoint des Les Herbiers au Stade de France. 

Les notes de Caen

Samba (6) : Piégé par une frappe ratée de Cavani. S’il faut anticiper quand l’adversaire fait n’importe quoi maintenant…

Bessat (5) : C’était porte ouverte dans son couloir en début de match. Il a joué plus bas ensuite et ça a payé. Au point qu’il s’est laissé aller à des débordements en deuxième période.

Djiku (5) : Son match est symbolisé par cette perte de balle évitable suivi d’un tacle salvateur (et qui précède l’égalisation).

Da Silva (7) : Le meilleur joueur ayant « Silva » dans son nom ce soir. Sa lecture du jeu a constamment mis en échec les Parisiens. Même l’arbitrage vidéo l’a protégé en faisant disparaître sa grossière erreur.

Genevois (4) : Souvent dépassé sur son côté droit et en retard dans les duels, il a failli coûter un penalty pour un choc avec Rabiot.

Diomandé (6) : Le buteur providentiel. Dieumandé.

Deminguet (5) : Caen aurait préféré jouer avec deux Minguet que Deminguet.

Peeters (5) : Il a multiplié les efforts défensifs et offensifs. Sa qualité technique s’est malheureusement trop peu manifestée pour créer une différence.

Kouakou (6) : Des prises de balles intéressantes et très peu de ballons perdus. Nécessaire face à une telle équipe.

Rodelin (4) : Il a joué un peu sur les ailes et beaucoup dans l’axe, mais il a surtout été très discret.

Santini (5) : Une soirée exécrable comme pour 95% des avant-centres contre le PSG. Remplacé par Crivelli (5) qui a connu une soirée exécrable comme pour… bref vous avez compris.

Les notes du PSG

Trapp (3) : S’inscrit dans la lignée de ses ancêtres avec cette très mauvaise prestation en Normandie.

Meunier (4) : Soit Deminguet attaque aussi bien que Vazquez, soit Meunier défend toujours aussi mal. On a notre petite idée quand même.

Silva (5) : Où sont ceux disant qu’il se cachait face aux grandes équipes ? ( laissez moi croire que l’on vient de jouer une demi-finale de Champion’s League ).

Marquinhos (6) : Pas grand chose à dire. Correct défensivement, propre et entreprenant à la relance.

Yuri (3) : dicule. On avait Yuric-rac ou Yuri-golo ausi.

Rabiot (3) : Jadis, élégant duc de Boulogne. Ce soir, bloqueur insoumis de Tolbiac. Le physique n’a pas changé, la chevelure est la même, tout est dans la prestation.

Draxler (5) : Un match Julien Féresque. Tranquillité et douceur au menu.

Lo Celso (4) : Plus l’eau sel chaud que Lo Celso ce soir.

Di Maria (6) : La dernière blague est rincée, on s’excuse. Nous faisons une trêve pour Angel. Match réussi pour l’Argentin.

Mbappe (8) : S’est amusé avec Vincent Bessat, son jouet préféré, à D’Ornano, son jardin favori.

Cavani (5) : Trahi par la vidéo comme Denis Balbir.

Crédit photo: CHARLY TRIBALLEAU / AFP

Parle d'Allemagne et de Bundesliga, et c'est à peu près tout.

Laisser un commentaire