[Ligue des Champions] Roma – Liverpool : les notes

Un tout petit but, c’est ce qu’il aura manqué aux romains, vainqueurs 4-2 de Liverpool ce soir. Une presque remontada qui laissera des regrets aux coéquipiers de Dzeko. Côté Liverpool, rien de rassurant à quelques jours d’affronter le Real en Finale. Dieu qu’elle sera belle, rolololo on a hâte.

La Roma

Alisson (3) : Deux buts de merde dans le buffet, l’apprentissage du haut niveau passe aussi par la.

Florenzi (5) : On attend un match référence pour Alexandre Florent, c’est malheureusement pas pour ce soir.

Fazio (3) : La caravane qu’il traîne est encore plus impressionnante que celle de Mitroglou.

Manolas (5) : Un Grec qui affronte un Égyptien à Rome, on aurait dit un doc sur National Geographic.

Kolarov (4) : La dernière fois qu’un serbe a visé la tête d’un bosnien, c’était les heures les plus sombres de l’histoire.

De Rossi (7) : Vous cumulez l’aura de Totti et de Maximus et vous n’obtenez même pas la moitié de celle de De Rossi.

Pellegrini (2) : Beaucoup moins pétillant que son cousin germain Pellegrino.

Nainggolan (6) : La même passe décisive pour Wahbi Khazri à la Coupe du Monde s’il vous plaît (et le même penalty en tribunes).

El Sharaawy (7) : Pas sur que les Pharaons aient conquis Rome comme lui l’a fait l’espace d’une soirée.

Schick (3) : 40 millions le fantôme, même SOS Ghostbuster aurait capté la supercherie.

Dzeko (10) : Extraordinaire campagne européenne pour celui qui est surement le plus grand 9 bosnien de l’histoire.

Liverpool

Karius (5) : Malgré les quatre buts, il a sorti des arrêts importants. Mignolet, là il a déjà fait ses valises, il attend avec impatience le premier jour du mercato.

Alexander-Arnold (6) : Le petit y met tellement du sien en défense qu’il utilise même les mains.

Lovren (5) : À toi le détracteur qui le critiquait et qui maintenant retourne ta veste : « Oui oui, cet homme jouera bien une finale de C1 ».

Van Dijk (7) : La montagne néerlandaise. Comme dirait Cyrano… « C’est un roc, c’est un pic, c’est un cap, c’est une péninsule ».

Robertson (6) : À Liverpool, personne ne marche seul. Avec lui, ses partenaires ne courent jamais seuls.

Wijnaldum (6) : Leviosa ! Le sorcier a fait léviter les romains et en a fait ce qu’il voulait.

Henderson (7) : Le capitaine exemplaire que ton pote rêverait d’être en district.

Milner (5) : Un CSC et une prestation un peu en deçà mais on lui en veut pas, il fait le boulot, comme d’habitude.

Salah (5) : Il avait déjà martyrisé son ancienne équipe à l’aller, il n’a pas voulu l’humilier encore plus. Quel bel acte de clémence.

Firmino (7) : Roberto Firmino Barbosa de Oliveira aka « Bobby », ou moins couramment appelé : « L’attaquant qui fait briller ses coéquipiers ».

Mané (8) : Le Stadio Olimpico, est devenu le Sadio Olimpico. Comme chez lui, il a fait le tour de son jardin.

L'Equipe Ultimo Diez