[Ligue Europa] Strasbourg – Plovdiv : les notes

La Meinau n’attendait que ça ! Strasbourg est qualifié pour le dernier tour des barrages d’accession en Ligue Europa. Les hommes de Titi Laurey ont de nouveau disposé de Plovdiv, 1-0. Les alsaciens retrouveront Francfort pour un duel qui s’annonce bouillant tant sur le pelouse que dans les tribunes.

Strasbourg

Sels (6) : Il a fait les rares interventions qu’il fallait pour rassurer son équipe.

Simakan (6) : Il est la révélation strasbourgeoise depuis le début de ces qualifications européennes, et il l’a encore confirmé ce soir. Pas impossible qu’il prenne son carton rouge en première mi-temps avec la VAR.

Koné (6) : Il a été très autoritaire dans ses interventions, mais il a manqué de sobriété balle au pied, même s’il y a un certain plaisir à le voir tenter quelques avancées « sammytraoresques » balle au pied.

Mitrovic (5) : Une perte de balle vraiment flippante en début de match qui a ravivé quelques mauvais souvenirs du Maccabi Haïfa, mais il a assuré l’essentiel ensuite.

Ndour (5) : C’est suffisant contre le faiblard Lokomotiv Plovdiv, mais il y a très peu de chances qu’on le voie souvent cette saison avec ce niveau.

Carole (6) : Son entente avec Kévin Zohi a fait beaucoup de mal à l’équipe bulgare. Prions pour que les blessures le laissent tranquilles cette saison.

Sissoko (7) : Il a brillé dès que son équipe a baissé de rythme, après le 1-0. À lui tout seul il a entravé une bonne partie des constructions bulgares.

Liénard (6) : Un match de papa face à une opposition faible. Il a pu nous montrer toutes ses plus belles passes.

Zohi (7) : Le minot a profité de l’occasion pour se montrer et faire un vrai match de patron. Il a été combatif, très présent en défense et a ouvert le score. De bonne augure pour son club.

Corgnet (5) : Benjamin Corgnet, c’est le joueur sur lequel on arrive pas à avoir d’avis définitif. Capable d’être un parfait meneur de jeu de Ligue 1, comme de disparaître d’une minute à l’autre. Ce match c’est un peu une allégorie de sa carrière en fait, on sait pas trop.

Da Costa (3) :Comme un match sur trois, il a montré tous ses travers : manque d’implication, peu ou pas de défense, des mauvais choix…

Crédits photos : PATRICK HERTZOG / AFP

L'Equipe Ultimo Diez