Coupe de la Ligue : Stade de Reims – Paris Saint-Germain : les notes

Sans grande surprise, malheureusement, le PSG a battu le Stade de Reims chez lui et s’offre donc une énième finale de Coupe de la Ligue. Les parisiens retrouveront l’Olympique Lyonnais pour ce qui sera l’ultime rencontre de la compétition préférée des français. 

Les notes du SDR

Rajkovic (3) : Tu peux pas te permettre d’être hésitant dans tes sorties face au PSG.

Foket (4) : « Fok it, c’est vraiment pas simple de jouer face à Neymar, faut que je sorte là. »

Abdelhamid (6) : A dû vider ses poches à la mi-temps pour laisser Tuchel remplacer Draxler.

Disasi (5) : Pas un Disaster, mais pas une masterclass non plus.

Konan (5) : Dire qu’il n’a pas pu montrer ses belles qualités ce soir, c’est pas DéKonan.

Doumbia (5) : Le plus dangereux côté rémois, avec deux petites situations.

Munetsi (6) : 10kms parcourus de plus que ses coéquipiers. Forcément, sa lucidité en a pris un coup. C’est bête, c’était l’un des meilleurs sur le terrain.

Romao (4) : S’ajoute à la liste des joueurs qui ont évolué pour l’OM et pour le PSG. Très belle déviation sur le centre de Neymar.

Chavalerin (4) : Non, cha va pas trop.

Kamara (4) : Pas le plus à l’aise à ce poste. Ça prouve que pas n’importe quel latéral peut assumer le fameux rôle du « 2e latéral plus avancé » face à un gros.

Dia (6) : Faire des 1 vs 4 c’est déjà pas facile comme ça, mais face à Verratti, Paredes, Marquinhos et Kimpembe, c’était pas si terrible que ça.

Les notes du PSG

Navas (6) : Pour ce qu’il a eu à faire, Sergio Rico aurait pu s’en sortir

Meunier (5) : Un retour de blessure tranquille pour le latéral parisien, sérieux sur son côté.

Marquinhos (7) : En l’absence de Thiago Silva preservé, c’est lui le patron du PSG. Imperial derrière, il montre même la voie à ses coéquipiers sur l’ouverture du score. Alerté à l’adducteur, il cède sa place à Tanguy Kouassi : 4000 ème buteur de l’histoire du PSG sans être pro. C’est beau.

Kimpembe (6) : Tout ce qu’il a eu à faire c’est célébrer le but de son pote Tanguy.

Diallo (5) : À l’image de Meunier de l’autre côté, soirée tranquille pour l’ancien du BVB.

Verratti (6) : Toujours imperturbable sous la pression et précieux à la relance, le métronome italien a parfaitement contenu le milieu de terrain pour assurer une soirée sereine et la qualif’ à son équipe.

Paredes (6) : Il a formé un tandem solide avec Verratti pour assoir la suprématie parisienne au milieu. Match satisfaisant de l’ancien romain.

Draxler (3) : Le grand perdant de ce soir, sans aucun doute. Trop de ballons perdus, trop juste physiquement et de l’agressivité dans le mauvais sens du terme en atteste son carton jaune. Remplacé dès la mi-temps par Herrera solide.

Sarabia (4) : Dans une position inhabituelle d’attaquant axiale, l’ancien de Séville a eu du mal à prendre ses marques avec un PSG qui une fois n’est pas coutume ne s’est montré flamboyant sur le plan offensif, pas de bol.

Mbappé (4) : S’il fut l’un des bourreaux de Saint-Etienne au tour précédent, le « Génie Français » n’a pas montré les dents ce soir à l’image de son PSG, sérieux, appliqué mais loin d’être transcendant devant.

Neymar (6) : Très précieux de par ses coups de pieds arrêtés qui ont amenés les deux buts parisiens, Ney a montré bon visage ce soir à Delaune. Impliqué dans le pressing comme dans le replie défensif, tout les feux sont au vert (pour l’instant).

Crédit photo : Icon Sport

L'Equipe Ultimo Diez