6

Dans un Londonico opposant un candidat au titre et un candidat à la 4ème place, le Chelsea de Conte a croqué une bien faible équipe d’Arsenal, 3-1. Une victoire qui propulse Chelsea vers le titre, et remet Arsenal dans le doute.

Les blues

 

Courtois  : Une parade de mutant à 1-0. On aurait pu considérer ça comme le tournant du match si ça n’avait pas été la seule occasion des hommes de Wenger. Jusqu’à une deuxième parade de mutant en fin de match.

Azpi  : Sans doute l’un des meilleurs défenseurs du monde.

David Luiz  : Son décrassage de début d’aprèm s’est bien passé.

Cahill : Même au meilleur de sa forme, il ne sera jamais le plus grand des Cahill. On t’oublie pas Tim.

Alonso  : Shanta John Cena, sa descente du coude sur Bellerin aurait pu faire fureur à WrestleMania. Mais Marco s’en fout, il a mis son petit but et s’impose de plus de plus comme un maillon fort de l’équipe de Conte.

Kanté  : On a rarement vu un tel ratisseur. Balón de Oro.

Matic  : Préféré à Cesc, s’il répète ce genre de match, le Catalan risque fort de devoir s’habituer aux sièges baquets du banc de Stamford Bridge. Ou alors jouer 10min et scorer des lobs de 20m en supersub, au choix.

Moses  : Revenu des enfers, le phénix nigérian a encore fait un match de tractopelle. Willian aussi pourrait s’habituer aux sièges baquets de la citadelle des Blues.

Pedro  : Moins en vue que ses petits copains, qui lui ont refusé quelques passes. Mais vu qu’il court toujours comme un malade, il est intéressant défensivement.

Hazard  : La majesté du Royaume, that’s all.

Costa  : Il a fait du Diego Costa. Donc il a fait ce que 95% des numéros 9 du monde ne savent pas faire. Mais fais un peu ta passe Diego ! Croqueur va.

Les gunners

 

Cech  : Une belle passe décisive pour son ex coéquipier Fabregas.

Bellerin (non noté) : 15 minutes de jeu au compteur. A pris une descente du coude digne des plus folles soirées de la WWE sur le but d’Alonso. Sonné, il laisse sa place à Gabriel ( ) qui aurait pu égaliser sur une tête rageuse. Et c’est tout.

Mustafi : C’est bien lui qui a été invaincu durant 22 matchs consécutifs avec Arsenal ?

Robokos  : Il était plutôt très bon jusqu’à ce qu’Eden Hazard lui fasse l’amour sans préliminaires. Et sans se soucier de la bien-pensance anglaise.

Monreal  : Il fut très bon l’an passé. Aujourd’hui, on dirait Jérémie Brechet.

Oxlade  : Si El Maestro Arsène l’a mis en 6, c’était forcément pour une bonne raison. Faudra lui demander par contre parce qu’on n’a pas encore trouvé.

Coquelin  : Hazard lui a fait faire la toupie. Il doit encore avoir des vertiges à l’heure où l’on se parle. Remplacé par Giroud, qui y est allé de son petit but.

Walcott : Guardiola a dit un jour « Vous avez besoin d’un pistolet pour l’arrêter ». En fait non, il suffisait d’un bon défenseur.

Ozil  : Le magicien avait oublié sa baguette. Mais il a quand même réussi à se faire disparaître.

Iwobi  : Il y a fort à parier que la plus belle ligne de son palmarès reste le fait qu’il soit le neveu du crack Jay-Jay Okocha.

Sanchez  : Deuhman.