[Ligue des Champions] Monaco – Manchester City : les notes

Dernière chance hexagonale en Ligue des Champions, Monaco se devait de réaliser un exploit face au City de Pep Guardiola. La tâche s’annonçait difficile, les Monégasques ayant été battus 5-3 à l’aller et se trouvant privés de Falcao. Mais Monaco l’a fait. Victoire 3-1 et direction les quarts.

Les Monégasques

Subasic  : Pas serein mais décisif.

Sidibé  : Le maillon faible. Comme à l’aller.

Raggi  : Du Carles Puyol en lui ce soir, les cheveux en moins.

Jemerson  : Pas trop dans le rythme, un peu bousculé, pas bon à la relance… Compliqué ce soir Jémy.

Mendy  : Vous vous souvenez quand Bielsa disait de lui qu’il serait l’un des meilleurs latéraux du monde ? Tout le monde riait. Bah là, on commence à moins rire.

Fabinho   : Le plus sous-coté de tous. La plaque tournante de l’ASM.

Bakayoko  : La jurisprudence blonde péroxydée a failli le perdre. Et puis il a mis une boule victorieuse. Grandé Tiémou !

Bernardo  : Celui de Zorro parlait avec ses mains. Celui de Monaco s’exprime avec ses pieds.

Lemar  : Crack from Caen. Comme Ngolo. La Masia c’est plus le Barça, c’est la Normandie.

Mbappé  : Il y a du Luis Nazario Da Lima en lui. C’est dit.

Germain  : Z’était dur pour Captain Valère ze zoir.

Les Citizens

Caballero  : « Pas de cheveux, pas de parade » is the new « pas de bras, pas de chocolat ».

Sagna  : Une première mi-temps dégueulasse, une deuxième bien meilleure. Docteur Baky Mister Sagna.

Stones  : Shanta Phil Jones. Qui est lui-même un Shanta Rio Ferdinand. C’est dire le taux d’escroquerie.

Kolarov  : Betclic s’est inspiré de lui pour créer le fameux « Pompavélao »

Clichy  : La comparaison avec Mendy est douloureuse au vu de la carrière de Gael. Passe le flambeau mon grand.

Fernandinho  : Il s’est fait zouker par Fabinho et Bakayoko comme une petite babtou en boîte cainf.

De Bruyne  : Ne veut pas que le prochain roux qui touche la Ligue des Champions soit Jérémy Mathieu. Donc distribue des galettes.

Silva  : Un Silva avec de la sérénité, c’est sans doute ce qui a manqué au PSG.

Sterling  : Moins en vue que son collègue de l’aile gauche, il est à l’origine du but de Sané.

Sané  : Buteur à l’aller, buteur au retour. Il se fait un prénom, pas évident quand on passe derrière Lamine Sané.

Aguero  : Il a pesé sur la défense monégasque, mais il a croqué. La différence avec le match aller …

Je mène un combat vain contre le corporatisme et les magouilles dans le football français

2 Comments

Laisser un commentaire