5

C’était un choc qui sentait la poudre et les golazos. On a eu de la poudre et des golazos. Grâce à une 1ère période incroyable, le Barça s’impose facilement 3-0, et lance son sprint final.

Les Barcelonais

Ter Stegen  : Peu sollicité, il a fait le taff et de fort belle manière, notamment en première mi-temps face à Nzonzi.

Umtiti  : Petit à petit, Samuel fait son nid.

Piqué  : Stabilisateur de la défense blaugrana, rapide, avec sa relance précise et son apport offensif Gérard revient à son meilleur niveau au meilleur moment pour son club.

Mascherano  :  Son air-dégagement a permis à Ter Stegen de briller en première mi-temps. Il compense sa baisse de niveau physique par son QI foot élevé.

Sergi  : Placé sur le flanc droit du 3-4-3 depuis la déroute au Parc, Sergi a fait le taff un otra vez.

Busquets  :  Travailleur de l’ombre mais essentiel à l’équilibre de la belle machine catalane, il a fait du Sergio. Avec en prime le carton qui va bien pour la faute de pupute.

Iniesta  :  (n.f) qualité d’un mécanisme qui est bien réglé, exact, juste et qui peut ainsi bien remplir sa fonction.

Rakitic  : Le milieu croate a été sans pitié pour son ancien club. Son volume de jeu et ses choix justes ont été importants et décisifs ce soir.

Messi  :  2 buts, 1 passe Dé, 1 barre fracturée en début de match, Léo s’est mis en mode MVP… tu peux pas test jjjjjjamais #HousniVoice

Neymar  : Tout en percussion, Ney a souvent pêché par excès de gourmandise …

Suarez  : El Pistolero a harcelé les premières relances sevillanes et a été un point d’appui efficace pour ses partenaires qui arrivaient lancés. Buteur sur un magnifique retourné des familles, l’Uruguayen a fait étalage de ses qualités d’altruisme sur le deuxième but du FCB. Sorti peu après l’heure de jeu, Luis ménage sa monture…

Les Sévillans

Rico  : Sauvé par sa barre dès la 3ème minute, le portier de Séville a vécu un cauchemar. Quand ton bourreau s’appelle MSN, crier au secours ne suffit pas…

Mariano  : Il vaut mieux qu’être la chose de Neymar. Y’aura des jours meilleurs mon garçon.

Mercado  : Il a explosé au contact de Suarez sur le premier but. Il a explosé pendant 45min en fait… Sympa, Sampaoli ne l’a pas fait revenir après la pause.

Lenglet  : Ne le jugeons pas sur ce match, il y a 6 mois, il s’entraînait face à Youssouf Hadji. Et Messi, c’est pas Gijon, c’est pas Youssouf Hadji …

Pareja  : Aurait pu provoquer un péno très tôt dans le match. Le bon vieux Dani a été le moins en difficulté défensivement. C’est pas franchement une performance vu comme la MSN a roulé sur tous ses adversaires directs.

Nzonzi  : Il rate son face à face avec Ter Stegen alors que le score était encore vierge. Le tournant du match ?

Escudero  : Il devait dynamiter Sergi Roberto. Autant vous dire que ce dernier l’a éteint comme il a éteint le PSG il y a un mois.

Nasri  : Sampaoli l’a sorti à la mi-temps, c’est dire s’il a sorti une partidazo. Remplacé par Sarabia qui aura fait du bien à Séville, se créant même des situations de buts. Inespéré vu la première période.

Iborra   : Inexistant en plus d’être remplaçable. Cumul des mandats.

Vitolo  : Umtiti l’a fait frire, revenir avec des petits oignons, puis l’a dégusté avec un grand verre d’eau pétillante. Il s’est régalé, mais nous, on a eu un peu mal pour le pauvre ibérique. Lui en a eu marre, et a préféré se faire exclure et partir à la douche deux petites minutes avant ses collègues.

Correa  : Sevré de ballons, il aura eu le courage de se battre sur chacune des précieuses gonfles lui arrivant dans les pieds. +1 pour le sombrero magnifique sur Mascherano.