[Ligue des champions] Belgrade – PSG : un match piège ?

Un nul peut suffire au PSG pour se qualifier, mais les parisiens viseront la victoire pour confirmer leur statut et pour la première place. Les joueurs de Crvena Zvezda (Tssrvèna Zvèzda) ont encore une maigre chance d’accrocher la 3e place synonyme d’Europa League, mais ils joueront avant tout pour défendre l’honneur du club et pour leurs supporters.

UNE EQUIPE EN RODAGE

Après le tirage au sort envoyant le club serbe dans ce groupe de la mort, le destin semblait déjà écrit. Mais avec 4 points, un nul face à Naples et une victoire face à Liverpool à domicile, la mission est remplie : Zvezda n’est pas le 4e club insignifiant du groupe : même les plus grands peuvent laisser des plumes à Belgrade.

Ce beau parcours est dans le prolongement de celui de la saison dernière en Europa League, mais certaines différences doivent être notées. Il est nécessaire de souligner que ce succès ne repose pas que sur de la chance, les défaillances de l’adversaire ou bien sûr le fait de garer le bus devant son but. C’est une équipe qui a des qualités mais qui est en rodage : la Zvezda de cette année n’est pas tout à fait la même que celle de l’année dernière, celle du premier match face à Naples n’est pas celle du dernier match non plus. En effet, l’entraineur a dû composer avec des blessés et des incertitudes.

Pour les premiers matchs face à Naples et Paris, Milojevic cherchait encore les bonnes solutions en titularisant Causic qui n’est pas au niveau, ou bien en faisant jouer Ben (qui n’est pas un 9) en pointe face aux Parisiens pour remplacer Boakye blessé. Après ces deux matchs, des progrès ont été notés face à Liverpool malgré la défaite. En effet, la titularisation d’Ebecilio, formé à l’Ajax, à la place du décevant Causic a permis de montrer un autre visage en relançant mieux, en posant le pied sur le ballon et en résistant au pressing adverse. Le match retour à Belgrade a confirmé cette évolution puisque l’entraineur a fait des choix payants en donnant une chance dès le début à Pavkov et Jovancic. Certains diront que la défaite de Liverpool s’explique par un complexe de supériorité, que les Anglais ont pris le match à la légère, peut-être ! Mais comment nier l’évolution de Zvezda et sa bonne première mi-temps où les intentions étaient beaucoup plus ambitieuses dans le jeu ? Lors du dernier match à Naples l’équipe n’a pas montré un aussi beau visage, mais là encore il fallait composer avec de nombreuses blessures : un ailier droit a dû jouer milieu défensif et le 3/4e attaquant a dû être titularisé. Toutefois, les entrées du jeune crack Joveljic, de Jovancic et d’Ebecilio ont fait beaucoup de bien en seconde période. Ainsi Crvena Zvezda est une équipe en rodage qui a dû composer avec des blessures handicapantes.

LE PSG A L’ASSAUT DE LA FORTESSE DE BELGRADE ?

On simplifie trop souvent en disant que Zvezda est coriace à domicile mais médiocre à l’extérieur. En lisant le paragraphe précédent on comprend que la réalité est plus complexe. Le club n’a pas encaissé de but à domicile face à Naples et Liverpool mais la défense n’est pas imperméable pour autant. En effet, lorsque le jeu va plus vite l’organisation défensive serbe est dépassée et des erreurs d’inexpérience ou dans la relance peuvent profiter à l’adversaire. Si le PSG se montre créatif et ajoute le rythme nécessaire, les occasions de but seront présentes. Les supporters serbes donneront une motivation supplémentaire aux joueurs qui ne voudront pas rester sur un 6-1.

Dans un scénario idéal les Serbes s’appuieront sur une ambiance électrique pour mettre la pression dès le début sur le PSG. L’équipe ne se contentera probablement pas d’attendre devant son but, elle essayera de relancer proprement, de presser plus haut et de marquer. Milojevic ne pourra pas compter sur le milieu Krsticic suspendu (ni sur le capitaine Savic qui est blessé) mais Jovancic devrait être là pour le remplacer. Ce dernier a fait forte impression en changeant le visage de l’équipe à chacune de ses apparitions. Sa qualité technique lui permet de relancer proprement le ballon en cassant les lignes ou bien de remonter le ballon. Pour montrer un beau visage il faudra compter sur Marko Marin qui est le joueur le plus important dans l’animation offensive grâce à ses dribbles et passes.

Toutefois, si l’équipe arrive à relancer proprement et poser le pied sur le ballon, elle peine à transformer la possession en action de but. En effet, l’équipe dispose de joueurs techniques mais ces derniers sont tous attirés par le centre du terrain et aiment recevoir le ballon dans les pieds. C’est pénalisant lorsqu’il s’agit d’utiliser au mieux les opportunités de contre et de verticaliser le jeu (Milojevic devra peut-être privilégier les joueurs plus mobiles afin de diversifier les options).

Si tous les voyants sont au vert comme pour le match à domicile face à Liverpool, Crvena Zvezda pourra montrer son vrai visage. Le visage d’une équipe plus rodée, sans blessés, qui devrait être différent de celui du 6-1 où l’équipe était diminuée, avec ses incertitudes et moins expérimentée.

 

 

@SerbianManager

Crédits photos : Matteo Ciambelli/NurPhoto

Si toi aussi tu veux que ton article soit posté sur ultimodiez.fr tu peux nous envoyer ton article sur ultimodiezblog@gmail.com