L’Old Firm, le derby le plus fou de Grande Bretagne

Fondu dans l’union britannique, il y a bien longtemps que le royaume d’Écosse n’existe plus. Mais depuis un siècle, une autre bataille fait rage à Glasgow où deux titans que tout oppose se disputent le règne footballistique. Il s’agit du Celtic et des Rangers de Glasgow. Nourri de passion, de haine et de sang, ce derby fait partie des plus historiques du monde.

Le célèbre derby de Glasgow, surnommé l’Old Firm, est né en 1888. Les Glasgow Rangers existaient depuis 16 ans alors que le Celtic soufflait sa première bougie. C’est pourtant le Celtic qui remporta ce premier derby sur le score de 5 à 2. La ligue écossaise n’existait pas encore et il s’agissait donc d’un match amical. Aujourd’hui, personne n’utiliserait ce terme pour qualifier un Old Firm, car aujourd’hui, dans une Écosse déchirée par les luttes religieuses, politiques, nationales et sociales, les deux clubs de Glasgow se font les miroirs de ces fractures idéologiques profondes.

Le Celtic s’est construit sur une base populaire catholique alors que les Rangers se réclament du protestantisme et ont longtemps refusé de recruter des joueurs catholiques. Le Celtic est associé au mouvement des Républicains selon lequel l’Irlande dans son ensemble ne devrait former qu’une seule entité, mais les Rangers veulent l’inverse et leur convection loyaliste milite en faveur d’une Irlande du Nord intégrée dans le Royaume-Uni dont ils soutiennent la monarchie. Dans la continuité de cette idée, les supporters du Celtic s’identifient majoritairement comme étant des « Irish Scots », des Ecossais d’origine irlandaise alors que les Rangers sont fiers d’être des « British Scots », des Ecossais d’origine britannique. Enfin, les frontières politiques sont plus floues mais le Celtic est traditionnellement associé au socialisme contrairement aux Rangers, qui s’identifient au conservatisme.

Sur la base de ces convictions antagonistes et alimenté par la rivalité locale, le derby de Glasgow est au fil des années devenu de plus en plus bouillant.

Pourtant, à la fin du 19ème siècle et début du 20ème , les clubs se considéraient encore comme de « bons » amis. L’origine du terme « Old Firm », souligne d’ailleurs cette relation de complicité. Mais depuis près d’une décennie, ces deux clubs sont devenus des ennemis jurés. Au fil des saisons, la haine entre les deux clubs ne fait que grandir. Sur un terrain, un Old Firm se joue bien évidemment au nombre de buts mais les derbys les plus légendaires sont marqués par des affrontements musclés qui dégénèrent souvent en bataille rangée.

Dans l’arène commerciale, « l’Old Firm » pousse également à des pratiques originales puisque le Celtic et les Rangers sont régulièrement sponsorisés par les mêmes marques comme la brasserie locale de Glasgow « Tendance ».

En ce qui concerne le palmarès de ces clubs, il est indéniable que ces deux équipes dominent le championnat. Ils se partagent 103 championnats et 71 coupes d’Écosse. Quelques clubs mineurs comme l’Aberdeen de Sir Alex Ferguson ou le Dundee United émergent ponctuellement, mais leurs exploits durent rarement. Entre 1995 et 2012, soit 17 saisons, les deux clubs de Glasgow se sont partagé à chaque fois les deux premières places du
championnat.

En confrontation directe, les Rangers l’emportent sur le fil du rasoir. Ils comptent 159 victoires contre 156 pour les Boys du Celtic. C’est aussi eux qui mènent la danse au niveau des championnats remportés avec 56 titres contre 49 pour le Celtic, ce qui leur permet d’arborer fièrement 5 étoiles au-dessus de leur blason.

En revanche, sur la scène européenne, c’est incontestablement le Celtic qui triomphe avec l’unique C1 remportée par un club écossais en 1697. C’est aussi pour cette raison que l’on peut entendre à la 67ème
minutes des chants et des animations qui rappellent cette victoire contre l’Inter Milan.

Enfin, l’histoire récente n’est on ne peut plus favorable aux Celtics. Avec 7 titres consécutifs et la liquidation en 2012 des Rangers les rétrogradant en 4ème division écossaise, le fossé s’est creusé avec leur voisin. La dynamique actuelle est donc favorable au Celtic, ce qui est aussi lié à ses exploits européens.

Le club de Glasgow est donc le plus célèbre hors d’Écosse mais sur le plan national, les clubs sont très proches. Unis par leurs palmarès exceptionnels et surtout par la haine dévorante qu’ils se portent mutuellement, tous les
ingrédients sont réunis pour entretenir une rivalité historique, peut-être la plus grande du livre du football.

Maxime André

Photo crédits : ANDY BUCHANAN / AFP

Si toi aussi tu veux que ton article soit posté sur ultimodiez.fr tu peux nous envoyer ton article sur ultimodiezblog@gmail.com