Ndombele : de Lyon à Tottenham, les enjeux d’un transfert record

On attendait l’officialisation depuis quelques jours, c’est désormais chose faite. Tanguy Ndombele portera le maillot de Tottenham la saison prochaine. Le joueur âgé de 22 ans s’était vu accorder un bon de sortie de la part de JMA au crépuscule du grand remaniement lyonnais. Quelques semaines de négociations et 70 millions d’euros (bonus compris) plus tard, c’est une nouvelle dimension que le néo-tricolore va prendre. 

Tottenham casse sa tirelire 

On y est habitué, financièrement les clubs anglais peuvent se permettre les plus grandes folies. 

Les Manchester en témoignent, l’argent coule à flots outre Manche. Pour autant, Tottenham ne fait pas partie des premiers noms qui viennent à l’esprit lorsque l’on évoque ce genre de transferts mirobolants. Le choix Ndombele est donc le fruit d’une longue réflexion, qui plus est poussée par le parcours magnifique des Spurs en Ligue des Champions cette saison. Toujours plus compétitif sur le plan européen comme en championnat, ce club longtemps juste en dessous des très gros calibres anglais a brillamment passé le cap. C’est en conservant des joueurs offensifs à grosse valeur marchande tel que Kane, Ally ou Eriksen que le club dirigé par Daniel Levy est devenu un tout grand européen. Toujours dans cette politique de long terme, il est essentiel d’évoquer l’immortelle charnière Vertonghen-Alderweireld soutenue par Hugo Lloris au club depuis 2012. 

Ce choix stratégique découle de plusieurs facteurs financiers. Dans un premier temps, le Brexit aurait fait largement hausser les prix du renouvellement des infrastructures que Tottenham a entrepris ces dernières années. Le nouveau White Hart Lane en tête de proue a finalement coûté plus d’un milliard de livres. Le centre d’entraînement, entièrement rénové en 2012 a également pesé très lourd sur les finances du club londonien. L’engagement dans cette politique a été poussé à l’extrême. À tel point que Tottenham est resté inactif sur le marché des transferts dans le sens des arrivées lors des deux derniers mercato. Le dernier acheté étant Lucas Moura en janvier 2018. Si Jack Clarke, jeune ailier de 18 ans, s’est engagé avec Tottenham le 2 juillet dernier en provenance de Leeds United, c’est bien le transfert record (60 millions + 10 de bonus) du milieu français (quelques heures plus tard) qui marque une réelle rupture avec les anciens choix stratégiques du club. 

Un club taillé pour ses ambitions 

Tantôt annoncé au PSG, tantôt annoncé au Réal, c’est bien en Premier League que l’ancien lyonnais va évoluer. L’avenir nous donnera raison ou non de ce choix de carrière, mais à l’heure ou toutes les spéculations sont permises, ce transfert record semble des plus cohérents sur tous les plans. Le milieu relayeur infatigable est incontestablement fait pour le championnat anglais. Son volume de jeu exceptionnel lui permet aussi bien de se projeter pour apporter le surnombre offensivement que de pouvoir veiller sur la défense dans les moments chauds. Il est la définition même du milieu « Box to Box », profil adulé en Angleterre. À ajouter à cela, Tanguy Ndombele l’a prouvé, c’est un monstre technique. Capable de garder la possession sous un pressing très intense, il oriente le jeu à merveille. Sa perpétuelle recherche de la verticalité lui permet de casser les lignes défensives par sa science de la passe. Avec les profils offensifs des Spurs, Ndombele (et Pochettino) vont se régaler. La vitesse de Son et Ally va lui permettre de jouer sur la profondeur. Il pourra aussi jouir des décrochages de Kane et de la liberté de mouvement d’Eriksen pour toujours trouver un relais.

Mais nous n’en sommes pas encore là. Ndombele doit prendre ses marques petit à petit. C’est une première expérience à l’étranger pour le Français de 22 ans. Son départ à Lyon lui avait déjà permis de franchir un cap avec la Ligue des Champions, le Grand Stade etc… Mais cette fois-ci, la marche est beaucoup plus haute. Lyon est un club familial, avec de nombreux jeunes joueurs. On a souvent souligné un problème de régularité dans les performances lyonnaises, Ndombele n’y échappe pas. Alternant l’excellent et le moins bon (parfois), l’erreur était encore permise pour la jeune pousse lyonnaise. Sous le maillot des Liliwhites en revanche, des mauvaises performances pourraient coûter bien plus cher. Pour éviter cela, Ndombele doit s’intégrer au mieux, se sentir chez lui à Londres. Avantage à mettre à son actif, le natif de Longjumeau compte 6 sélections en équipe de France. À Tottenham, il va retrouver des frenchies qui pourront le mettre dans les meilleures conditions à la fois sur le terrain (Moussa Sissoko) et en dehors (capitaine Lloris).

Le choix Tottenham s’avère aussi judicieux de par ses ambitions. C’est un club qui joue les sommets de Premier League et peut prétendre à nouveau à un très beau parcours en coupe d’Europe. Sportivement, le challenge est très alléchant quand on a fait ses preuves en Ligue 1. Bien que Tottenham ne soit en rien comparable avec ce qu’a connu Ndombele avant, c’est une équipe qui garde une dimension humaine. Les Spurs sont bien moins perçus comme une institution de renom ou une multinationale comparativement à des United, Liverpool ou Chelsea. Du moins en France. C’est peut-être une pression de moins pour le Français. 

Lyon n’a pas trainé

Titulaire indiscutable dès son arrivée en 2017 entre Rhône et Saône, Tanguy Ndombele ne connaîtra pas le nouveau Lyon. Le Lyon brésilien. Lorsque l’on réalise la meilleure vente de l’histoire du club, derrière il faut reboucher les trous. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’est pas resté béant bien longtemps. Au lendemain de l’annonce du départ de la pépite lyonnaise, Thiago Mendes posait déjà fièrement sur les réseaux sous ses nouvelles couleurs. Le Brésilien de 27 ans aura la lourde tâche de faire oublier l’homme qui valait 70 millions. Après deux saisons passées à Lille, il devrait être rejoint par un autre joueur du LOSC, Youssouf Koné, avec qui les négociations n’ont pas encore pleinement abouti.

Les chemins entre Lyon et Ndombele se séparent, mais sont tout autant exaltants. La France du foot avait découvert Tanguy Ndombele au Parc lors d’un PSG-Lyon il y a seulement deux ans. L’Europe tout entière l’avait découvert le jour de sa master class face à Manchester City en septembre dernier. C’est désormais officiel, le jeune prodige rentre dans la cour des très grands sous le maillot Spurs. 

Photo crédits : NICOLAS TUCAT / AFP