Comment souvent, le weed-end aura été agité sur la planète football alors si vous n’avez pas pu tout suivre, U10 vous offre un récapitulatif pour se mettre à jour avant cette semaine européenne. 

L’Affiche

Borussia Mönchengladbach – Bayern Münich

Un match qui sentait la poudre en Rhénanie du Nord ! Ce classique de la Bundesliga opposait le rafraîchissant Borussia dans la peau du leader à un Bayern coincé dans le peloton de poursuivants. Si Marco Rose a semblé d’entrée avoir manqué son coup tactique, les bavarois ont, comme face à Leverkusen, énormément vendangé. Perisic a finalement débloqué la situation (bien aidé par les mains glissantes de Yann Sommer), mais les Poulains sont revenus à force d’abnégation et de réorganisation. Le héros du jour ? Rami Bensebaini, le champion d’Afrique, auteur d’un coup de casque sur corner, libre de tout marquage, et d’un penalty plein d’assurance devant Neuer à la 90e qui a fait exploser le Borussia Park. Victoire 2-1 de Mönchengladbach qui conserve son fauteuil de leader, 7 points devant le Bayern, 7e, désormais devancé par tous les prétendants à sa destitution.

https://twitter.com/beinsports_FR/status/1203354607617028098

Le Fuoriclasse

Joaquín (Betis Seville)

Le grand bonhomme du week-end, le vieux sage de la journée. Le préparateur physique du club Marcos Alvarez affirmait récemment que l’ailier de 38 ans était athlétiquement aussi performant qu’un jeune lièvre comme Nabil Fékir, le capitaine sévillan a confirmé ses dires en collant un triplé à l’Athletic Bilbao (5e) dans les 20 premières minutes du match. Suffisant pour permettre aux Beticos de s’imposer (3-2) et truster cette place d’honneur de la Gazette. Joaquín tel le Phoenix.

https://twitter.com/beinsports_FR/status/1203672363386245120

 

L’Ultimo XI

Jesse Joronen (Brescia) : L’un des rares points positifs du début de saison des Lombards, c’est qu’ils peuvent compter sur leur portier. Encore un match solide et un penalty stoppé pour conserver le 1-0 sur le terrain de la SPAL et stopper une spirale de 6 défaites de suite. La course au maintien est relancée.

Djibril Sidibé (Everton): Un nouvel entraîneur pour lui, l’occasion de s’imposer, puis d’imploser à nouveau. Le cycle éternel. Bon pour l’Euro quand même. 

Chris Smalling (AS Roma) : Opposé à son ex-coéquipier Lukaku dans l’une des affiches de cette journée de Serie A, il a remporté son duel haut la main et permis à la Roma de revenir de San Siro avec un point.

Çağlar Söyüncü (Leicester) : Le roc turc confirme semaine après semaine. Sa charnière avec Johnny Evans est un modèle de complémentarité. Pas étranger à l’énorme série des Foxes.

Rami Bensebaini (Mönchengladbach) :  Un doublé face au Bayern Munich qui permet d’installer un peu plus son club en tête du championnat et de mettre le club bavarois à sept points. La ligue des talents, toujours au top dans le football mondial.

Fred (Man United) : La longue blessure de Pogba lui donne l’occasion d’enchaîner, et c’est une très bonne chose. À l’Etihad, on a revu des bribes du formidable joueur qu’il était à Donetsk. Pourvu que ça dure. 

Federico Valverde (Real Madrid) : De match en match, il devient indispensable à son équipe. Il a encore brillé face à l’Espanyol, toujours dans les bons coups et avec une passe décisive à la clé.

Luis Alberto (Lazio Rome) : L’homme providentiel face à la Juventus, meneur de jeu et distributeur de caviars. Ses 2 passes décisives du soir portent son total à 11, loin en tête du classement de la catégorie, et rapprochent la Lazio du duo de tête.

Lionel Messi (FC Barcelone) : Il a présenté son 6e Ballon d’Or au Camp Nou avant le coup d’envoi, Majorque ne pouvait rien espérer. Triplé, nettoyage de lucarnes et distribution de douceurs.

Kévin Gameiro (FC Valence) : Barré depuis de trop nombreuses semaines par Maxi Gómez quand il n’était pas blessé, le français a profité d’un importantissime Derby de Valence pour planter un doublé et mener la remontada des siens (de 2-0 à 2-4). L’occasion de montrer, à l’aube d’une semaine charnière où s’avancent l’Ajax et le Real, que celui qui magnifie le plus le travail de Rodrigo c’est encore bien lui.

Joaquín (Betis Seville) : voir la rubrique “Le Fuoriclasse”.

Die Mannschaft

Willem II

Le club de la ville de Tilbourg est un solide et surprenant quatrième d’Eredivisie. Et c’est ce vendredi qu’ils ont signé leur plus bel exploit. Après avoir déjà réussi à l’emporter face au PSV et à faire un nul face à l’AZ Alkmaar, respectivement troisième et deuxième du championnat, les hommes d’Adrie Koster ont réussi à s’imposer sur la pelouse de l’Ajax. Ils sont les premiers à s’offrir le scalp du club entraîné par Erik Ten Hag en championnat et confirment leur rôle de poil à gratter.

Photo: IconSport

 

Le Golazo

Comment ne pas évoquer ce bijou de Luis Suarez ? Au terme d’une action sublime, l’uruguayen offre un geste précis, instinctif qui nous a tous fait lever de notre fauteuil. Déjà le plus beau but de l’année 2020.

https://twitter.com/beinsports_FR/status/1203416692451401728

 

Le Mister

André Villas-Boas

L’OM revit, et c’est bien à son coach portugais qu’il faut tresser des lauriers. Dans un duel très attendu face à Paulo Sousa, son équipe a affiché l’ensemble des qualités qui en ont fait l’évident deuxième de L1. Un pressing indécent, une intensité dans les temps forts qui n’a que peu d’égal dans l’Hexagone, et bien sûr une liberté totale pour le génie de Payet. Cette sixième victoire consécutive porte aussi le sceau d’Amavi et Sanson, complètement largués il y a peu. C’est aussi à ça que l’on reconnaît le travail d’un excellent Mister. 

Photo: IconSport

 

L’Enjeu

Lazio-Juventus, un nouveau prétendant ?

La Juventus a dominé, a marqué, puis a perdu Bentancur, s’est retrouvée à 10 et s’est écroulée face à une Lazio à l’affût. Luis Alberto et Sergej Milinkovic-Savic ont marché sur le milieu turinois pendant que les bianconeri manquaient l’occasion de se mettre à l’abri. Victoire 3-1 des biancocelesti qui font tomber la Vieille Dame pour la première fois de la saison et pour la première fois à l’Olimpico depuis 16 ans. Les Aquile se retrouvent à 2 points de leurs adversaires du soir en pleine recherche d’eux-mêmes, à 4 points d’un Inter qui se découvre encore. Les Romains se mêlent pour la première fois depuis bien longtemps à la course au Scudetto.

https://twitter.com/beinsports_FR/status/1203435749867216898

La Déception

Manchester City

Semaine après semaine, l’animation défensive de Manchester City fait toujours aussi peur à voir. Les Citizens ont explosé sur les contres-attaques de Manchester United samedi. Après avoir battu le Tottenham de Mourinho, les Reds Devils ont plié le match en moins de 30 minutes. Comme un grand, Marcus Rashford a d’abord transformé qu’il avait provoqué (23e). Anthony Martial a ensuite doublé la mise d’une frappe du gauche (30e). S’en est suivi une longue période d’attaque défense pour Manchester City. Comme d’habitude, De Bruyne et sa clique ont tout tenté pour réduire l’écart. Mais Gabriel Jesus n’est pas Agüero. L’absence du Kun en pointe s’est fait grandement ressentir, entre autres. Finalement, la tête d’Otamendi est venue récompenser les efforts des siens (85e). Pas suffisant pour faire craquer les coéquipiers de David De Gea, auteur d’une parade décisive face à Mahrez en fin de rencontre. 

Les Citizens pointent désormais à 14 points de Liverpool et à six unités de Leicester. L’écart se creuse, et les problèmes défensifs sont loin d’être réglés. Contraint de sortir sur blessure, John Stones a cédé sa place à Nicolas Otamendi, le dernier “défenseur” de métier dans l’effectif de Guardiola…

Photo: IconSport

La Décla

Gianluigi Buffon

A l’occasion de la soirée du Trofeo Agnelli, le portier italien est revenu sur l’un des épisodes ayant forgé sa légende: Sa décision de rester avec la Juventus en Serie B suite à l’affaire Calciopoli. Une leçon pour les futures générations de footballeurs:

« Au milieu de ce monde de belles paroles, c’était une occasion d’envoyer un signal fort à tous les jeunes qui ont cette passion. Et ce signal, tu ne peux l’envoyer que si tu es toi-même prêt à renoncer à quelque chose d’abord. A ce moment-là, j’ai accepté de renoncer à énormément de choses: j’avais 28 ans, j’étais au sommet de ma carrière, je venais de remporter le Mondial, je luttais pour le Ballon d’Or. Si j’avais fait un autre choix, de nombreuses choses auraient changé. Mais à ce moment-là, j’avais la conviction qu’en me comportant bien, avec générosité envers les autres, la vie finirait par me le rendre. Si aujourd’hui je suis ici à quasi 42 ans, c’est grâce à ce choix fait il y a 14 ans, le choix d’accepter de renoncer à quelque chose.”

Photo: IconSport

Le Dérapage

Joris Chotard

Le jeune Montpelliérain aurait pu aider son équipe à faire déjouer un PSG loin d’être impérial par son talent balle au pied. Mais préférant appliquer le coaching de Der Zakarian à la lettre, ordonnant d’étouffer les parisiens, il a choisi de se fendre d’un geste qui n’est pas sans rappeler l’Undertaker des grands soirs de la WWE. Chokeslam !

Le Contre-Pied

Être remplacé après une belle performance est souvent un bon moment à vivre. Mais à l’AS Monaco, rien n’est décidément comme ailleurs. Au moment de sortir, Bakayoko avait complètement oublié ses passages à Chelsea et au Milan, s’imaginant encore avec le numéro 14 du Rocher. Qu’il se rassure, il n’est sans doute pas le seul à avoir oublié son passage à Chelsea… 

https://twitter.com/AS_Monaco/status/1203741834490593280?s=19

Le Geste

Martín Barlocco

Ce nom ne vous dit sans doute rien, et c’est normal. Gardien du Rocha FC, en D3 Uruguayenne, il paraît bien loin des étoiles de l’Europe, et pourtant. D’un enchaînement de parades qui tient du surnaturel, il conserve sa cache inviolée et permet à son équipe de finalement s’imposer 0-1 sur la pelouse du CA Basañez ainsi que de rester leader invaincu de son championnat. (Ceci n’est pas un bug Fifa 20)

 

La Belle Histoire

Coupe de France

Qui dit mois de décembre dit match piège pour les clubs professionnels dans la plus belle des coupes, mais surtout émotions indescriptibles pour une poignée d’élus touchés par la grâce. Pour ce 8e Tour, 3 clubs de Ligue 2 sont passés à la trappe. Ainsi, le FC Rouen 1899 (N2) a écarté Orléans (1-0) sur un penalty obtenu à la 85e minute, et le FC Dieppe (N3) a sorti le RC Lens (2-1) grâce à une entame canon et deux buts marqués en sept minutes. Enfin, le petit poucet, Hombourg-Haut, pensionnaire de Régional 3 (!), a battu Auxerre: La folle histoire des Mosellans sera à retrouver sur Ultimo Diez ce mardi !

https://twitter.com/francetvsport/status/1203661281313673217

La Tribune

Legia Varsovie

Célèbres dans toute l’Europe pour leur créativité, leur folie et leur tempérament de feu, les ultras du club polonais nous en ont une nouvelle fois mis plein les mirettes. En déplacement à Wroclaw, ils ont marqué de leur sceau leur parcage et clotûrent cette Gazette avec un festival pour vos yeux:

https://twitter.com/FootPolak/status/1203719817125122048

 

Crédit photo: PictureAlliance / Icon Sport

L'Equipe Ultimo Diez