Tops/Flops Atlético – Real Madrid : Suarez au départ, Benzema à l’arrivée

La rencontre la plus attendue de cette 26e journée de Liga était évidemment le derby de Madrid, où l’Atlético de Simeone recevait le Real de Zidane qui retrouvait son buteur Karim Benzema. Après une ouverture du score rapide de Luis Suarez, les Colchoneros ont cadenassé et ont essayé de profiter sur contre-attaques. Les deux gardiens, Oblak et Courtois, ont été décisifs. Jusqu’à ce que l’inépuisable Benzema, en toute fin de rencontre sur un échange avec Casemiro, égalise pour le Real Madrid (1-1). Un match nul qui arrange un peu l’Atlético, mais surtout le FC Barcelone, et qui relance le suspense en Liga.

Tops

L’éternel Luis Suarez

Il n’aura même pas fallu un quart d’heure à l’Uruguayen pour tromper Thibaut Courtois. Parfaitement lancé dans le dos de la défense par Marcos Llorente, il ne tremble pas et termine d’un somptueux extérieur du pied. L’occasion pour lui de rappeler à tous les madrilènes que même à 34 ans, «El Pistolero» n’a pas fini de les malmener.

Carrasco vs Vazquez

Si cet affrontement avait lieu dans un octogone, le K.O. technique pouvait déjà être prononcé à la mi-temps tant le Belge a mis l’Espagnol en difficulté. Carrasco a réussi tout ce qu’il a voulu entreprendre au grand malheur de Lucas Vazquez, qui n’a jamais trouvé la solution pour le stopper. Avec un peu plus de réussite, le Colchonero quittait le Wanda Metropolitano avec un but et une assist. On en voudrait presque au diable rouge son passage en Chine tant il fait plaisir à voir lorsqu’il joue de la sorte.

Courtois et Oblak

Un véritable match dans le match entre deux des meilleurs gardiens du monde. Si à la fin personne ne l’emporte, les deux portiers ont réalisé de multiples interventions qui ont permis, pour l’un, de garder le Real dans le match et pour l’autre, de conserver l’avantage le plus longtemps possible.

Flops

Les ailiers merengues

Les ailiers du Real Madrid n’ont jamais réussi à se montrer réellement dangereux. Marco Asensio était toujours aussi insipide. Rodrygo a tout raté et n’a jamais été capable de prendre son vis-à-vis de vitesse. La montée au jeu de Vinicius et Valverde a permis aux Merengues d’enfin se montrer plus dangereux car jusque-là, le danger venait principalement des milieux ou des défenseurs qui montaient en soutien de l’attaque.

À LIRE AUSSI – [Concept kits] Vos maillots rêvés du Barça, du Real Madrid et de l’Atlético

L’instant Ultimo Diez

Après déjà 33 minutes de souffrance face à Carrasco, Lucas Vazquez voit le Belge lui infliger l’humiliation ultime. Se jetant sur ce dernier pour lui prendre le ballon, l’Espagnol s’expose et laisse l’occasion à l’ailier colchonero de lui glisser tendrement la balle entre les jambes avant de continuer sa course calmement comme si de rien n’était. Aïe.

Le tournant du match

Nous sommes à la fin de la première période lorsque le ballon touche le bras de Felipe sur un corner, empêchant Casemiro de le reprendre derrière. Après de multiples ralentis, le VAR interpelle monsieur Hernandez Hernandez qui va visionner les images. Après visualisation, l’arbitre confirme sa décision initiale : pas de penalty.

Le chiffre : 161

Il s’agit du nombre de buts marqués par Luis Suarez en Liga. Il dépasse donc Luis Aragonés et ses 160 buts et se rapproche de Samuel Eto’o et ses 162 roses plantées.

Crédit photo : Abaca / Icon Sport

0

Jeune Belge de 21 ans étudiant le journalisme à l'IHECS (Bruxelles).