L’Ultimo Gazette du 5 avril 2021

Après une trêve internationale bien trop longue, les championnats font leur retour. Et l’Ultimo Gazette avec eux, pour vous tenir au courant de tout ce qu’il faut savoir en ce lundi de Pâques.

L’Affiche

US Sassuolo – AS Rome

Un peu partout en Europe ce weekend, les chocs ont déçu. La faute entre autres choses à la fatigue accumulée durant la trêve internationale et son horrible programme de 3 rencontres en une semaine. Pas de souci de ce côté à Sassuolo, puisque le club a décidé de se passer des services de ses joueurs appelés par la Nazionale et potentiellement tous touchés par le Covid depuis qu’un cluster s’est déclaré dans la sélection italienne. Faire repousser le match étant vraisemblablement un luxe que seul le Napoli peut s’octroyer, laisser les meilleurs joueurs de l’effectif à la maison était la solution la plus « simple » avant ce choc.

Nous avons donc eu droit au MAPEI Stadium à l’une des seules rencontres combinant bien jeu et enjeu, entre la formation de Roberto de Zerbi et celle de Paulo Fonseca. Pellegrini sur penalty et Bruno Peres bien servi par l’intenable Spinazzola ont scoré pour la Louve, rejointe par 2 fois sur des buts des jeunes cracks Hamed Junior Traoré puis Gianluca Raspadori, capitaine du jour, en toute fin de rencontre. Deux réalisations concrétisant le superbe travail collectif effectué durant le match par Maxime Lopez et ses partenaires, et les 70% de possession de balle des Emiliens. Au classement, Sassuolo est toujours tranquillement logé derrière les places européennes tandis que la Roma voit le top 5 s’éloigner.

Le Fuoriclasse

Matheus Pereira – West Bromwich Albion

Cette saison en championnat, West Bromwich n’a marqué que 25 buts, dont près d’un tiers face à Chelsea. Après un match nul 3-3 à l’aller, les avant-derniers du championnat en ont cette fois planté 5 à Stamford Bridge, bien aidés par un Thiago Silva qui a décidé de saborder les Blues à la demi-heure. C’est là que Matheus Pereira décide de sortir une performance XXL, sans doute le meilleur match d’une saison compliquée pour son équipe. Avant la mi-temps, le Brésilien plante deux buts dans le temps additionnel pour permettre à West Brom de virer en tête à la pause. En seconde période, il distribue deux offrandes. D’abord à Mbaye Diagne pour enfoncer Chelsea puis à Callum Robinson pour entériner la victoire en fin de match. L’attaquant anglais inscrit son quatrième but de la saison, les quatre face à Chelsea. Les Baggies s’imposent 5-2 et doivent regretter de ne pas affronter Chelsea tous les week-end. 

L’Ultimo XI

Etienne Green – AS Saint-Étienne : On vous reparlera de la belle histoire du gardien stéphanois un peu plus loin. Sur le plan sportif, Green était en mode Géant Vert. Un match solide et un pénalty arrêté, le maintien se rapproche pour Sainté. 

Trent Alexander-Arnold – Liverpool FC : Les hommes de Jürgen Klopp ont infligé une fessée à Arsenal samedi, grâce notamment à cet homme, qui lance parfaitement Diogo Jota pour le but du 1-0. Une passe décisive, 4 passes clés, encore un grand match du latéral anglais.

Giulian Biancone – Cercle Bruges : Et si la filiation AS Monaco – Cercle Bruges donnait enfin quelque chose de positif ? Le jeune défenseur monégasque, en prêt en Belgique cette saison a contribué à un succès importantissime des siens en marquant l’un des deux buts en début de match contre Beerschot (6e), avant de tenir les attaquants adverses en respect à 10 contre 11. Victoire 2-1 du Cercle qui sort de la zone rouge.

Leo Balerdi – Olympique de Marseille : Incontestablement l’un des grands gagnants de l’arrivée de Sampaoli sur le banc marseillais. Utile balle a pied, décisif devant le but adverse. La roue tourne.

Benjamin Mendy – Manchester City : Choc de la journée en PL, Ben Mendy a sorti la magie de son chapeau pour inscrire un but sublime, et du mauvais pied en plus. Les Skyblues s’imposent et repoussent Leicester à 18 points. 

Ruslan Malinovskiy – Atalanta : Face à une Udinese réputée pour son bloc bas et l’énorme densité de joueurs disposés devant sa surface, l’Ukrainien s’est fait un malin plaisir à démolir les certitudes défensives frioulanes par ses passes laser. Deux d’entre elles ont été converties par Muriel et Zapata, pour un succès 3-2.

Benjamin André – Lille OSC : Si vous regardez dans la tête des joueurs parisiens actuellement, vous n’y verrez pas Thomas Müller mais bien Benjamin André qui est le véritable cauchemar des rouge-et-bleu. Le Français a sorti une perf ultra-solide pour éteindre les “volontés” de jeu adverses. 

Ruben Vargas – FC Augsbourg : Buteur et passeur décisif en 23 minutes, le milieu suisse a permis à son équipe de s’imposer face à Hoffenheim et de se replacer à la 11e place.

Gerard Moreno – Villarreal : Premier triplé de sa carrière en Liga pour battre Granada sur sa pelouse. Il aura porté son équipe pour raccrocher les places européennes malgré la combativité des Andalous.

Patson Daka – Red Bull Salzbourg : En onze petites minutes de jeu, Patson Daka s’est offert un triplé. De quoi rapidement faire la différence, pas de temps à perdre. Le Zambien aurait même pu inscrire un quadruplé mais a manqué son pénalty en seconde période. 

Matheus Pereira – West Bromwich Albion : Voir le fuoriclasse 

Die Mannschaft

Rubin Kazan

L’ancien club fut un temps de Yann M’Vila coulait des jours pas vraiment heureux dans le ventre mou du championnat russe. Puis, pris d’un accès de folie, les rouge-et-vert ont décidé en février de se lancer dans une improbabe remontée. 9 matchs, 1 défaite, 1 nul, 8 victoires comprenant entre autres des succès sur le Zenit, le Spartak, et maintenant Sotchi, tous mieux classés qu’eux (dont les deux leaders). Grâce Despotovic, tyran des surfaces qui collectionne les buts (vous l’avez ?), aux coups de pétard de Makarov (promis on arrête), à un énorme Dyupin sur sa ligne et au talent de sa pépite géorgienne Khvicha Kvaratskhelia (pisté par le Bayern Munich), le Rubin revient à 3 points du podium.

Le Golazo

Daniele Verde – AC Spezia

La Spezia n’a pas gagné face à la Lazio samedi, mais elle a un concurrent pour le prix Puskas. Daniele Verde nous régale d’un magnifique ciseau à l’entrée de la surface, qui permet à son équipe d’égaliser. 

Le Mister

Christophe Galtier

Malgré les restrictions annoncées par Emmanuel Macron mercredi, Galette avait envie de faire la fête ce week-end. Sa joie dans les vestiaires parisiens le prouve bien. Après avoir connu une période un peu plus rude avant la trêve, le LOSC faisait face à son destin en se déplaçant à Paris. Et le plan mis en place par Christophe Galtier a fonctionné à merveille. Une fois devant au score grâce à Jo David, les Dogues ont attendu et même éteint les Parisiens, procédant presque uniquement en contre. Le LOSC n’a tiré que trois fois durant le match. L’essentiel est cependant là. En se muant en Diego Simeone, Galtier ramène son équipe à Lille avec les trois points et la première place. Attention en revanche à ne pas se réjouir trop vite. Avec seulement trois points d’avance, le titre est loin d’être acquis. Au moins, Christophe Galtier et les siens ont leur destin pleinement en main. 

L’Enjeu

Le top 4 allemand bouclé

L’enjeu en Allemagne ce week-end c’était de savoir si la Bundesliga allait revenir dans cette catégorie d’ici la fin de saison. Le premier se déplaçait chez le second, le quatrième chez le cinquième. Dans les deux cas, l’écart entre les équipes était de quatre points. Une victoire des équipes moins bien classées pouvaient relancer le suspens. Finalement, il semblerait que le Top 4 de la Buli soit acté, et ce n’est pas forcément celui que l’on attendait. 

Photo : Alexander Hassenstein – Getty POOL – IconSport

Sans surprise, le Bayern sera champion. Face à son dauphin Leipzig, les Bavarois ont souffert mais ont fait le job. Grâce à une offrande de Thomas Muller pour Leon Goretzka avant la mi-temps, le Bayern revient aux vestiaires avec un court avantage. Avantage qui sera conservé durant les 45 minutes suivantes malgré la domination de Leipzig. Le FCB a fait le dos rond et a montré qu’il savait aussi défendre. Avec sept points d’avance à sept journées de la fin, ça sent bon cette histoire. Le RBL de son côté voit revenir Wolfsburg à trois unités après sa victoire face à Cologne 1-0. 

Quatre points derrière, on retrouve L’Eintracht Francfort qui a mis hors de portée de tir son adversaire du week-end, le BVB. Dortmund paye une nouvelle fois son inconstance cette saison et à sans doute dit adieu à la LDC, et à Erling Haaland par la même occasion. Mats Hummels avait pourtant corrigé le tir après le CSC de Nico Schulz. Mais André Silva offre la victoire à Francfort en fin de match sur une énième galette de Kostic. L’Eintracht compte sept points d’avance sur la cinquième place. 

La Déception

AEK Athènes

Les playoffs battent leur plein en Grèce avec absolument zéro suspense puisque l’Olympiakos compte une vingtaine de points d’avance sur ses concurrents. Derrière en revanche ça se bagarre, et l’AEK fait partie de ceux qui cherchent à arracher un ticket européen. Souci, avec 2 défaites de suite contre Volos et le PAOK, les Athéniens devaient se refaire la cerise face à… l’Olympiakos. Opération complètement loupée, la bande à Valbuena menant 4-0 chez les oranges à la pause. De quoi faire fuire du stade le propriétaire du club. Score final 1-5, et cette fois ce sont des supporters qui sont descendus prendre à partie quelques joueurs pour leur réclamer du changement. L’AEK glisse à la 5e des 6 places de ce play-off, puisque le Panathinaïkos passe aussi devant, et l’Europe s’éloigne dangereusement. Tonnerre de Zeus.

La Décla

Thomas Tuchel

Ce n’est pas la première fois que l’on entend Tuchel faire des parallèles douteux entre les femmes et le football. Cette fois-ci c’est en prenant la défense de Timo Werner que le coach allemand se permet une analogie avec un flirt. Son buteur qui avait été tourné en ridicule après son loupé face à la Macédoine du Nord a été exempté de séances supplémentaires face au but. Mais pas de cette déclaration emplie d’une possible frustration ?

« Si une femme ne veut pas sortir dîner avec vous, vous ne pouvez pas la forcer. Vous pouvez juste vous mettre en retrait un peu, alors peut-être qu’elle vous appellera. Les buts viendront. »

Le Dérapage

Juan Cala / Cadiz – Valence FC

Match pour éviter la zone de relégation entre Cadiz et Valencia ce dimanche après-midi. Mais l’enjeu était ailleurs. À la 30e minute, Diakhaby s’insurge contre Cala, défenseur de Cadiz et premier buteur de la rencontre. Le Français sort de son match, prend un carton jaune pour ses vociférations puis… toute l’équipe de Valencia soutient son défenseur et quitte le terrain. On comprend donc qu’il est question de racisme. Et Cala, accusé d’avoir insulté Mouctar Diakhaby de “negro de mierda”, reste sur la pelouse embarrassé.

Mais les joueurs finissent par revenir sur le terrain, Diakhaby restant aux vestiaires puis se rendant en tribunes alors que Cala foule à nouveau la pelouse. Totalement absurde. Le défenseur accusé d’insultes racistes sortira à la mi-temps mais le mal est fait. À l’issue du match, Gaya expliquera que les joueurs de Valencia ont été contraints de revenir sans quoi ils perdaient les 3 points. Qu’ils ont de toute façon perdus, en s’inclinant 2-1 sur la pelouse de Cadiz. Échec total pour la lutte contre le racisme, et pour Valencia. Pas merci.

Le Contre-Pied

Imanol Alguacil

La Real Sociedad a remporté son premier trophée depuis 34 ans en battant l’Athletic Club 1-0 dans une finale inédite de Coupe du Roi. Imanol Alguacil, entraîneur des Txuri-urdin et enfant du club, n’a pas su contenir sa joie en conférence de presse. Il quitte sa veste, enfile le maillot et chante avec l’écharpe les larmes aux yeux. Les supporters n’ont pas pu être présents même un an après, mais quelques chants auront quand même été entendus dans les travées de la Cartuja.

Le Geste

Kevin De Bruyne – Manchester City

Une passe merveilleuse vaut parfois mille buts. Enième création du divin belge, De Bruyne délivre une passe qui casse deux lignes pour trouver Gabriel Jesus, lequel conclut l’action en s’amusant avec Sterling. Le mouvement, la prise d’information, le timing, tout y est.

Les Chiffres

34,05

Comme, en km/h, la vitesse qu’a atteint Niklas Süle face à Leipzig samedi. Le plus fou, c’est qu’il fait 1m95 pour 99 kilos. Voici une nouvelle preuve que les joueurs du Bayern Munich ne sont pas normaux. Le bonhomme a le physique d’un joueur NBA et va aller courir aussi vite que Mbappé mercredi soir. Faudrait penser à contrôler ce qu’il donnent à manger à la cantine de la Säbener Strasse. 

Photo :Alexander Hassenstein – Getty POOL – IconSport

10

Comme le numéro que porte Iago Aspas dans son dos et son nombre de passes décisives cette saison. Il est le premier joueur de Liga à atteindre ce nombre de passes décisives cette saison (Messi n’en a “que” 8), avec deux nouvelles au compteur ce week-end face à Alavés pour une victoire 3-1. Accessoirement, l’attaquant du Celta Vigo a aussi marqué 10 buts déjà cette saison. Premier double-double de sa carrière.

La Tribune

Real Sociedad

La Coupe du Roi version 100% basque a finalement été remportée par la Real Sociedad. Samedi soir, aucun supporter des Txuri-urdin n’a bravé le couvre-feu pour envahir les rues de San Sebastian. Se contentant de célébrer ça depuis leur balcon. Autre ambiance quand les joueurs et toute l’équipe sont rentrés sur leurs terres avec la Coupe : les supporters sont venus les accueillir à l’aéroport puis ont continué la fête dans la journée, avec la retenue qu’oblige la crise sanitaire.

La Belle Histoire

Un nouvel ange vert

On vous la fait courte. Ce week-end le gardien de Saint-Etienne s’appelait Etienne. Le nom de famille du portier des Verts ? Green. Jusque là on est sur une belle coïncidence. Pour pousser la petite histoire encore plus loin, Étienne Green tient son prénom de la ville, et joue pour Sainté depuis l’âge de 9 ans. Quatrième gardien au début de la saison, le gardien de 20 ans était aux anges à la fin du match. Une victoire, des arrêts, un pénalty (généreux) provoqué puis arrêté… En bref, une première pleine d’émotions pour le gamin de la ville qui est le premier depuis Mickael Landreau à arreter un pénalty pour se première titularisation en Ligue 1. Une belle première qui en appellera sans doute d’autres.

Photo : Alexandre Dimou – IconSport

Photos; IconSport

0
Share