[Bundesliga] Alassane Plea et l’étincelle Mönchengladbach

L’Allemagne ça te gagne et ce n’est pas Alassane Pléa qui va dire le contraire. En partant de la Côte d’Azur pour rejoindre les rives du Rhin, l’attaquant français flambe. Il prend du plaisir. Tout comme le Borussia Mönchengladbach qui réalise un début de saison canon, un peu éclipsé par celui du Borussia Dortmund de Lucien Favre. De Nice à la Rhénanie, il n’y a qu’un pas finalement.

Personne ne s’attendait à voir Mönchengladbach second au classement à la mi-novembre, car depuis deux saisons, l’équipe ronronne. Elle fonctionne sur courant alternatif et se retrouve loin des étoiles qu’elle avait côtoyées sous Lucien Favre.  Les Fohlen sont des retombés dans la banalité après le départ du Suisse. Si dans un premier temps, A. Schubert avait trouvé la bonne formule, l’histoire s’est mal terminée et un an et demi après avoir été installé en tant qu’entraîneur temporaire puis pour une longue durée, il a quitté son poste. En décembre 2016, c’est alors Dieter Hecking, limogé de Wolfsburg deux mois auparavant, qui vient reprendre en main une équipe en perdition.

Depuis, Mönchengladbach a occupé le milieu du classement, laissant sur leur faim les supporters comme les observateurs. Mais cette saison, la donne a changé. Et l’on aperçoit dans le jeu de l’équipe un schéma de ce qui était produit par le Wolfsburg 2014-2015. Et un autre Belge fait briller ses coéquipiers, dans un style tout à fait différent certes.

En effet, Thorgan Hazard, toujours sur le côté, principalement à droite, prend un plaisir fou à servir ses coéquipiers. Rapide, des passes excessivement bien ajustées mais aussi des centres lui permettent d’offrir pléthore d’occasions à ses coéquipiers. Lui qui évolue sous le maillot de Gladbach depuis 2014 prend enfin un tournant selon toutes vraisemblances. Bien que la saison soit encore longue, il semble clair qu’il n’a jamais été autant en forme. Avec 7 buts et 4 passes décisives à son actif après 11 journées, il figure parmi les joueurs les plus décisifs de Bundesliga.

S’il continue à ce rythme-là, il pourrait enfin avoir une véritable saison référence en Allemagne. Quelque chose d’attendu depuis un petit moment désormais du fait des espoirs placés en lui. Ceci étant, du haut de ses 25 ans, ceci n’a rien d’étonnant puisqu’il se rapproche la maturité en tant que joueur. Aujourd’hui, en tout cas, il est parmi les joueurs les plus décisifs de la saison, tout comme son frère avec Chelsea.

 

 

Finalement, sur le plan offensif, le club rhénan paraît avoir trouvé l’équilibre qui lui faisait défaut l’an dernier notamment. Avec déjà 26 buts inscrits contre 17 l’an passé au même moment, les Fohlen possèdent l’une des meilleures attaques du championnat à égalité avec l’Eintracht Frankfurt et juste derrière le BvB. Ceci repose aussi sur le bon début de saison, si ce n’est le meilleur qu’il a connu, de Jonas Hofmann. Ce dernier est vraiment à son aise dans le classique 4-3-3 du technicien allemand et cela se voit dans ses performances.

Florian Neuhaus est aussi de ceux qui rayonne et qui permet à son équipe de réaliser un si beau début de saison. Le jeune homme venu du TSV Munich 1860, âgé de 21 ans, est le meilleur passeur de cette équipe avec cinq réalisations à son actif. Et comme il est parti, il est difficile de le voir quitter le XI d’ici la fin de saison sauf blessure. Cette jeunesse est aussi l’une des forces de l’effectif puisque avec Denis Zakaria, Nico Elvedi, Louis Beyer ou Mickaël Cuisance notamment qui sont tous dans les plans de l’entraîneur allemand.

Lire aussi : [Bundesliga] : Florian Neuhaus, l’étoile montante du Borussia Mönchengladbach

Toutefois, celui qui attire le plus les regards, surtout chez nous, c’est Alassane Pléa. Après 11 journées, le Français brille. Il est clair que ce dernier s’est parfaitement fondu dans la masse. En arrivant à Mönchengladbach, il a retrouvé une belle communauté francophone facilitant sans doute son intégration. Une belle partie de l’effectif du club parle français, et cela est sans doute précieux quand on sait que l’allemand est difficile et peut représenter une véritable barrière pour bon nombre de joueurs qui débarquent de l’étranger. Il est évident qu’en arrivant dans un nouveau club, l’intégration n’est pas forcement simple, toutefois il semble que cela n’a pas été un problème pour l’attaquant qui est déjà comme un poisson dans l’eau. Et cela se voit sur le terrain.

 

 

Avec Thorgan Hazard, il a d’ores et déjà établi une vraie relation, des automatismes sont là et cela saute aux yeux. Ils combinent, font parler leur vitesse et leur technique pour déstabiliser les défenses adverses. Et c’est ainsi que le Français se retrouve avec 8 buts et 3 passes décisives en onze rencontres de Bundesliga. Tout n’est pas parfait mais on sent que le joueur français est à son aise, que le style du championnat allemand lui correspond. Et il le dit lui-même, « C’était difficile au début mais mes coéquipiers m’ont mis dans les meilleures conditions possibles. C’est un championnat que j’aime. En Bundesliga, les matchs sont très ouverts, chaque équipe veut constamment marquer. Je prends vraiment du plaisir. »

À l’heure actuelle, sa meilleure performance reste celle face au Werder Bremen lors de la onzième journée. Face à un adversaire qui réalise pourtant un bon début de saison, Mönchengladbach a été intransigeant et surtout Pléa. L’ancien Aiglon a pris un malin plaisir à se jouer de ses adversaires du jour et en a profité pour inscrire trois très beaux buts, si bien dans la construction que dans la réalisation. Son week-end a été parfait et cela n’a été qu’en s’arrangeant puisqu’il a rejoint Clairefontaine après plusieurs forfaits. Cette convocation, après avoir été dans toutes les catégories de jeunes est une petite consécration. C’est aussi une preuve qu’à 25 ans, on peut encore progresser et que rien n’est terminé. Quitter Nice et rejoindre l’Allemagne était aussi la meilleure décision qu’il pouvait prendre visiblement.

D’un point de vue plus global, cette performance symbolise parfaitement l’équipe de Dieter Hecking qui peut être destructrice offensivement parlant. Tout comme leur performance face au Bayern Munich qui a déjà été l’un des points d’orgue de leur saison. Pléa, tout comme Lars Stindl qui est l’une des autres forces de l’attaque, avait brillé et même fait plier le Rekordmeister. Il est clair que cela est la plus grande force des Fohlen, et s’ils ne cèdent pas et gardent une vraie constance, ils pourraient terminer leur saison avec de la hauteur. La saison est encore longue mais pour l’heure, le Borussia Mönchengladbach fait plaisir aux observateurs de la Bundesliga qui attendaient depuis un petit moment de le revoir briller.

 

Crédit photo: Christof STACHE / AFP

Parle d'Allemagne et de Bundesliga, et c'est à peu près tout.