[Ligue 1] Monaco-Marseille : les notes

Que penser d’un Monaco-Marseille avec autant de buts ? Deux bonnes attaques ? Deux piètres défenses ? Un peu des deux sans doute ! Après un match haletant, plein de rebondissements, l’OM s’impose 4-3 et remonte à la quatrième place. Pour Monaco, à l’inverse, ça pue pour Jardim. Et pour le club de manière générale.

Monaco

Lecomte (3): On s’amuse quand on est gardien de l’AS Monaco en 2019.

Aguilar (3) : Le niveau de ses partenaires de la défense semble doucement déteindre sur lui. Qu’il fasse quelque chose ou on aura perdu l’un des rares bons latéraux français.

Ballo Touré (3) : On lui a dit qu’il aurait Germain comme adversaire direct, on lui a aussi dit qu’il serait latéral gauche, du coup il a pas compris.

Glik (2) : Ton boucher préféré ne devrait pas s’éterniser en Ligue 1. Il est devenu bien trop mauvais. Mais bon, il est quand même capitaine de Monaco. C’est peut-être ça le problème.

Maripan (3) : L’ASM, ce club capable de réaliser des coups exceptionnels comme Ben Yedder, Slimani et Gelson Martins, mais aussi de recruter Guillermo Maripan. Et on ne va pas en rajouter une couche avec le prix du transfert.

Fabregas (4) : Imaginez votre réaction si vous le découvriez aujourd’hui et qu’on vous disait qu’il a marqué l’histoire de la Premier League en plus d’avoir gagné une coupe du monde et deux championnats d’Europe. Remplacé par Adrien Silva qui, contrairement à lui, a existé.

Bakayoko (6) : Le soldat de Jardim était peut-être le moins perdu si on exclut les offensifs. Présent dans les duels, et il a bien progressé avec le ballon. Le moteur du réveil de son équipe en fin de match. Il va faire du bien.

Golovin (5) : Après une première saison catastrophique, Aleksandr a entamé la deuxième avec plein de bonnes intentions. Pas aligné à son meilleur poste, il court, il se donne quand même sur son côté gauche, tout ça pour se rendre compte qu’il n’y a pas de latéral derrière lui. Le pauvre. Remplacé par Keita Baldé, qui a redonné vie à son club en fin de match.

Gelson Martins (5) : Des éclairs qui vont permettre de marquer des buts, mais ça reste encore bien brouillon dans l’ensemble.

Ben Yedder (7): Wissam est de retour dans notre championnat et on ne peut que s’en réjouir. Le genre de joueur qui te fait exister une équipe qui n’en a, par moments, rien d’une. Sorti sur blessure avant l’heure de jeu.

Slimani (6) : Le complément parfait à Ben Yedder et Gelson Martins. Comme quoi, il peut offrir pas mal de choses quand il est bien utilisé.

Marseille

Mandanda (6.5) : Si l’OM s’en sort ce soir, c’est en grande partie grâce au Fenomeno qui sort une fin de rencontre de grande classe. Il ne peut faire mieux sur les trois buts monégasques.

Sarr (4) : Un match décevant de la part du latéral droit marseillais : des erreurs techniques à n’en plus finir et un manque d’impact offensif évident. Bien aidé par Valère Germain, il a su limiter les dégâts côté droit.

Kamara (4) : A l’image de son début de saison de saison, Bouba est encore un petit ourson. Il concède un penalty en première période et a manqué d’impact pour museler la paire Slimani/Ben Yedder.

Alvaro (4.5): Un match terne pour Alvaro qui a souffert dans les duels face à Islam Slimani. Dépassé en première période, il est meilleur en seconde dans un bloc défensif marseillais plus bas.

Amavi (5) : Intermittent du spectacle ce soir, Amavi a été capable de servir sur un plateau Benedetto pour son doublé et de laisser vacant son côté gauche sur le troisième but monégasque.

Lopez (6.5) : Un match sérieux et appliqué pour le minot marseillais. Décrié pour son manque d’impact dans le jeu, Maxime Lopez a ce soir apporté au jeu marseillais : impact physique, conservation et décalages. Il a fait le match que les supporters marseillais attendent de lui

Strootman (4) : Peu mobile et facilement dépassé, il a fait le bonheur du jeu de transition monégasque. Le Hollandais collant.

Sanson (6) : Une première mi-temps médiocre et ponctuée de nombreuses erreurs techniques, il change de visage grâce à son volume de jeu et une capacité de projection qui a fait mal au monégasque.

Germain (7) : Petit maïs est devenu pop-corn et l’explosion a fait sauter les studios de Canal le temps d’un but. Volontaire et disponible sur son côté droit, il n’a pas rechigné dans les efforts défensifs et a surtout apporter le danger depuis le côté gauche.

Benedetto (7.5) : Puissance 4. 4 titularisations et 4 buts. Les meilleurs débuts pour un attaquant depuis 50 saisons.

Payet (6) : La même VMA que ton pote en surpoids mais la qualité technique de Papi Dimitri lui permet encore de faire mal en Ligue 1. Un but au compteur.

Crédits photos : Pascal Della Zuana/Icon Sport

L'Equipe Ultimo Diez