[Premier League] Chelsea – Liverpool : les notes

Après avoir tous deux perdu en Ligue des Champions cette semaine, Chelsea et Liverpool s’affrontaient à Stamford Bridge avec l’espoir de sauver leur semaine. Une première mi-temps à l’avantage des Reds, une deuxième plus équilibrée mais à la fin, toujours pas de défaite pour l’ogre Liverpool. Victoire 1-2 des hommes de Jurgen Klopp.

Chelsea

Kepa (6) : Il était parti sur des bases catastrophiques avant de se rappeler le montant de son transfert et de s’en montrer digne par la suite.

Azpilicueta (6) : Il a su contenir Sadio Mané du mieux qu’il pouvait. Seulement, les Reds avaient plus d’un as dans leur manche.

Tomori (5) : Son highlight du match aura été de tacler et blesser son propre coéquipier en la personne de Christensen. Pas déshonorant face aux clients qu’il avait en face de lui mais pas brillant non plus.

Christensen (non-noté) : Il a tout juste eu le temps de provoquer bêtement le coup-franc amenant l’ouverture du score puis de se blesser.

Emerson (non-noté) : Même pas 15 minutes de jeu avant de sortir au profit d’un Marcos Alonso qui ne semble toujours pas avoir pris goût à jouer dans sa moitié de terrain.

Jorginho (5) : Il aurait peut-être fait un meilleur match si il n’avait pas autant eu envie de balayer Jordan Henderson.

Kovacic (6) : L’échange de cet été entre Kovacic et son jumeau aura été le coup gagnant des Blues cet été. Pas le même joueur que la saison passée et pas le même milieu de terrain.

Kanté (7) : Il était court physiquement et incertain pour ce match. Et comme d’habitude dans ce genre de situation, il a brillé plus que personne d’autre dans son équipe. Il rajoute à sa palette un but messiesque qui a soulagé les siens.

Willian (5) : Le regarder lancer des grandes passes dans la vide ou combiner avec Marcos Alonso n’étant pas assez dur, il a aussi fallu se coltiner Jérôme Rothen qui l’a appelé « William » tout le match. +1 pour ses renversements de jeu souvent intéressants.

Mount (5) : Une micro-faute de positionnement de sa part a changé la tournure du match alors que les siens auraient pu égaliser à 1-1. L’expérience viendra avec le temps.

Abraham (4) : Il connaît mieux le dos de Van Dijk que sa propre mère. Ce qui aurait été une bonne chose si il avait touché le ballon lorsqu’il passait derrière le Hollandais.

Liverpool

Adrian (6) : Le gardien n’a pas grand chose à se reprocher puisqu’il a été sauvé par la VAR puis excusé par la frappe imparable de Kanté.

Alexander-Arnold (66) : En porte drapeau des « anti-Brexit » de Liverpool, il s’est rendu dans la capitale pour faire comprendre aux habitants qu’un « no deal » ferait aussi mal qu’un missile en pleine lucarne. Scouser is not Brexiter.

Matip (6) : Depuis son retour de blessure en fin de saison dernière, ses contre-performances se comptent sur les doigts d’une main. Il a même fait oublier l’existence de l’ancien titulaire croate dont il ne faut pas prononcer le nom.

Van Djik (6) : Toujours aussi serein et précieux dans ses interventions.

Robertson (6) : Quand le jeu a tendance à stagner, l’Ecossais est toujours là pour débloquer la situation et enclencher des offensives.

Wijnaldum (5) : Le Wijna des mauvais jours. Mais bon, c’est quand même déjà pas mal.

Fabinho (7) : La légende raconte que Jorginho a voulu obtenir la nationalité italienne pour échapper à Fabinho avec la Seleção. Le Brésilien a été irréprochable jusqu’à l’incompréhension de marquage avec ses coéquipiers et le but de Kanté qui s’en est suivi.

Henderson (5) : Souvent dans les bons espaces, le capitaine a tenu la baraque au milieu sans en faire trop ni pas assez.

Salah (4) : Un match qui va venir conforter l’opinion des haters et leur fameux mythe de « joueur d’une saison ». Le football est parfois cruel.

Firmino (7) : Son seul défaut ? Il vient d’un pays dirigé par Jair Bolsonaro.

Mané (4) : Le Sénégalais est resté dans l’ombre aujourd’hui. Une discrétion telle qu’il a laissé sa place à Milner.

Photo crédits : Iconsport

L'Equipe Ultimo Diez