Kurt Zouma : Retour sur la pente ascendante

Promesse de longue date du football français, Kurt Zouma a vu son ascension retardée par des blessures et des prêts. Maintenant confortablement installé au sein de la défense de Chelsea, le Français est dans de parfaites conditions pour donner la pleine mesure de son talent.

Précocité et comparaisons flatteuses

Aussi surprenant que cela puisse paraître, Kurt Zouma n’a que 25 ans. Lancé dans le grand bain des professionnels en 2011 à seulement 16 ans, le natif de Lyon a depuis fait du chemin. Et bien que né dans la capitale des Gaules, c’est bien à Saint-Étienne qu’il va découvrir le plus haut niveau. Beau bébé d’un mètre et quatre-vingt dix centimètres, Kurt fait jouer ses qualités pour s’imposer dans le Forez alors qu’il est encore adolescent. Sa précocité lui ouvre rapidement les portes des différentes catégories de jeunes de l’Équipe de France. Christophe Galtier, alors coach principal de l’ASSE, lui accorde une grande confiance et il se révèle dans un effectif qualitatif. Aux côtés de Pierre-Emerick Aubameyang, Faouzi Ghoulam ou Josuha Guilavogui, Zouma et les Verts réalisent une saison 2012/2013 plus que convaincante. Ils se classent 5ème du championnat en manquant le podium de peu et remportent la Coupe de la Ligue. Un trophée symbolique pour les supporters, après 32 années de disette.

Ses performances et sa précocité font de lui un des jeunes joueurs les plus scrutés du continent. Et pour ne pas aider l’AS Saint-Étienne à conserver sa pépite, il fait partie de l’équipe de France U20 qui a remporté la Coupe du Monde de la catégorie à l’été 2013. Particulièrement précoce, puissant, solide et possédant une excellente lecture du jeu, Kurt se distingue vite de la norme.  Il est parfois comparé à Marcel Desailly et fait honneur à ce dernier en signant un contrat de 5 ans et demi avec Chelsea en janvier 2014. Il finit malgré tout la saison 2013/2014 avec son club formateur avant de voler vers de nouveaux cieux.

Inversion des courbes

La carrière de Kurt Zouma, sans être un long fleuve tranquille, apparaissait jusque-là comme une pente ascendante particulièrement régulière. Ses débuts à l’étranger ne vont pas venir contrarier ce constat. À Londres, il gravit les échelons les uns après les autres, comme il l’a toujours fait. Il est dans un premier temps barré à son poste de défenseur central par l’indéboulonnable charnière Terry/Cahill mais grappille du temps de jeu dans les matchs de coupe ainsi qu’en Ligue des Champions. Il évolue sous les ordres de José Mourinho, qui n’hésite pas à faire sortir son défenseur de sa zone de confort. Profitant de plusieurs blessures au milieu de terrain, il titularise Zouma en tant que sentinelle lors de la finale de la League Cup en 2015, face au voisin de Tottenham. Un match remporté par les Blues, qui s’emparent aussi du titre de champion d’Angleterre la même année.

Beaucoup plus compliquée sur le plan collectif, la saison 2015/2016 est le premier tournant de la jeune carrière de Kurt Zouma. Les résultats ne suivent plus pour Chelsea et José Mourinho se fait limoger avant même le Boxing-Day. Âgé de 21 ans, le jeune défenseur s’impose pourtant et prend place de plus en plus souvent dans le onze de départ. Que ce soit aux côtés de John Terry (avec lequel il évolue le plus souvent) ou de Gary Cahill, Zouma apprend le métier et se montre de plus en plus convaincant. C’est là que vient se briser le rêve, au même moment que celui où est venu se rompre le ligament croisé antérieur de son genou droit, en retombant mal lors d’un match contre Manchester United. Une blessure à la fois douloureuse physiquement et psychologiquement qui le rend indisponible pendant près de 9 mois. Il manque bien évidemment la suite et fin de la saison, ainsi que l’EURO 2016 en France alors qu’il venait de fêter sa première sélection avec les A au mois d’octobre 2015.

S’en suit un combat intense pour que Kurt Zouma puisse retrouver les pelouses et le niveau qu’il avait. Malgré son indisponibilité, il voyage avec l’équipe lors de la pré-saison à l’été 2016 et s’entraîne avec le groupe quand il le peut. Son grand retour avec l’équipe première s’effectue 11 mois après sa blessure, au mois de janvier 2017. Trop tard pour rattraper le train qui menait à la confiance d’Antonio Conte, qui avait prit les rênes du club londonien à l’intersaison précédente. Kurt joue peu mais peut se targuer d’avoir cette saison-là remporté un nouveau titre de champion d’Angleterre.

De l’ombre à la lumière

Le retour à Chelsea de David Luiz en 2017 et le manque de confiance de Coach Conte pousse Kurt Zouma à accepter un prêt à Stoke City à l’aube de la saison 2017/2018. Là-bas, il retrouve ce qui lui manque le plus, le rythme. Il enchaîne les matchs et reprend confiance. Ce qui ne sera pourtant pas suffisant pour empêcher ses partenaires d’une saison d’être relégués en Championship. De retour à Cobham, le centre d’entraînement de Chelsea, le destin lui fait signe que son tour n’est pas encore venu. L’arrivée d’un nouvel entraîneur en la personne de Maurizio Sarri ne change pas la donne pour le Français. Il est dépassé dans la hiérarchie des défenseurs centraux par Antonio Rüdiger et David Luiz, les titulaires au poste. Mais aussi par Gary Cahill et Andreas Christensen, qui ne se contenteront pourtant que de miettes lors de l’exercice 2018/2019. Un nouveau prêt se profile et c’est la direction d’Everton que Zouma prend début août 2018. Après avoir récupéré sa condition physique sur les bords de la Trent, il retrouve la pleine mesure de son talent sur les bords de la Mersey. Encore une fois, les Toffees ne semblent pas au niveau de leurs ambitions. Mais Kurt n’en a cure et se démarque.

En portant plus que décemment le bleu du maillot d’Everton, Zouma envoie deux signes. Le premier en direction de Londres, pour signifier qu’il est fin prêt à retrouver un rôle important sous le maillot Blues de Chelsea. Le deuxième en direction de Clairefontaine, pour indiquer à Didier Deschamps que son histoire avec le maillot Bleu de l’Équipe de France. Deschamps, qui a connu, comme son défenseur central le bleu de Chelsea et le bleu de France, est le plus prompt à réagir. Il convoque à nouveau son défenseur en octobre 2018 et ne lui aura fait rater qu’un rassemblement depuis.

Le mercato d’été 2019 fait donc figure de retour à la case départ pour Zouma, qui revient encore une fois à Chelsea. Il est courtisé par différentes formations, dont Everton, qui aurait aimé le faire revenir de façon permanente dans le nord de l’Angleterre. C’était sans compter sur un énième changement de coach à Stamford Bridge. Maurizio Sarri en partance pour Turin, Frank Lampard vient le remplacer. Partant d’une volonté de rajeunir l’effectif, l’ancienne gloire mais nouvel entraîneur du club fait comprendre à Zouma qu’il compte sur lui pour l’avenir.

Depuis le mois d’août dernier, le Français a démarré pratiquement tous les matchs de son équipe. Son retour, comme celui de son coach, en terre promise ont été délicats, mais Chelsea a désormais trouvé son rythme de croisière et vient de se fixer sur le podium après six victoires consécutives.

D’abord titularisé avec Andreas Christensen, c’est aux côtés du jeune Fikayo Tomori que Zouma semble se sentir le mieux. Et que les siens ont retrouvé une certaine solidité défensive. Une vraie récompense pour un joueur qui n’a jamais abandonné alors que la situation aurait pu l’y pousser. Dans une saison de transition pour le club, Zouma peut reprendre sa progression là où il l’avait laissée en se blessant début 2016. Et si l’EURO en France lui avait échappé, l’édition se déroulant l’été prochain doit sûrement être dans un coin de la tête du défenseur français…

Crédits photos : IconSport

J'arrive toujours soigné comme une passe de Toni Kroos.