L’application Tonsser : le « LinkedIn » du football

Et si le prochain Benjamin Nivet était découvert grâce à la technologie ? À l’heure du tout connecté, le football moderne se réinvente sans cesse. Les clubs professionnels s’appuient désormais sur de nouveaux outils qui utilisent des données devenues cruciales. Parmi eux, l’application « Tonsser » (qui signifie un joueur hargneux dont la technique laisse à désirer) qui leur permet de repérer plus facilement leurs potentielles recrues. 

Lancée en 2014 par deux amis danois, cette application disponible sur les supports smartphone, tablette ou ordinateur, offre l’opportunité aux joueurs amateurs de prendre leur carrière en main. Tels de vrais pros, ils peuvent créer leur propre fiche alimentée par leurs performances et autres statistiques. L’objectif : être un tremplin vers le monde professionnel quelque soit l’âge, le niveau, la région ou la performance du footballeur amateur.  

« C’est une sorte de CV footballistique. Les joueurs peuvent rentrer leurs informations physique, leurs statistiques après chaque match. Ils votent ensuite pour l’homme du match dans leurs équipes, regarder leurs adversaires. Ils ont aussi la possibilité de poster des vidéos et des photos d’eux en train de jouer. C’est vraiment le réseau social des footballeurs. Et nous sommes fiers d’être le numéro 1 dans ce domaine », analyse le manager en France Benjamin Balkin, auparavant recruteur. 

Grâce à l’accumulation des statistiques, des classements en tout genre sont établis : buteurs, passeurs décisifs… Tous les week-ends, des équipes types des différents championnats sont également publiées afin de donner plus de visibilité aux joueurs les plus performants. Tonsser revendique aujourd’hui un million d’utilisateurs et en compte 600 000 rien qu’en France, le premier marché de l’application. Une véritable mine d’or pour les clubs à la recherche de nouveaux talents.

Le recrutement 2.0

Fort de son succès, Tonsser commence à nouer des partenariats avec des clubs professionnels français (le Red Star par exemple) mais aussi étrangers comme Huddersfield ou le Bayer Leverkusen. « Ils nous font part de leurs besoins : que ce soit un poste ou un type de joueurs spécifiques. Nous regardons ensuite dans notre base de données pour recruter le meilleur joueur possible. Les joueurs partent très souvent en essai dans ces clubs-là. Cela facilite beaucoup le scouting des clubs, puisqu’ils ne connaissent rien du joueur avant de l’avoir vu, alors que nous connaissons quasiment tout sur lui. » 

À travers des tournois internationaux, les jeunes joueurs amateurs sélectionnés par l’application se révèlent en affrontant les plus grands centres de formation du Vieux Continent sous la bannière du « Tonsser United » (en partenariat avec Adidas). La start-up peut ainsi se targuer d’avoir plus d’une histoire à raconter dans son sac à comptines.

https://twitter.com/Tonsser_fr/status/1185524994908004352?s=20

Deux joueurs ont récemment signé dans un centre de formation. Le premier a tapé dans l’oeil de l’AS Monaco, où il a paraphé un contrat de quatre ans à la suite de la Vinci Cup. Il s’agit d’Abdoulaye Sow, milieu de terrain formé au FC Gobelins Paris XIIIe, naît en 2005. Celui-ci verra le soleil de la ville du Rocher dès la saison prochaine. « Nous avons filmé les matchs du tournoi et cela a ainsi permis un gain de temps considérable à l’AS Monaco. Ils ont pu analyser ses prestations. » explique Benjamin.

Le second est Enzo Lefel, gardien de but de la génération 2004, qui évoluait au SC Balma, près de Toulouse. Après avoir été repéré lors de la Madewis Cup de juillet 2019 par Huddersfield (oui oui) où il a effectué des essais, il s’est engagé pour deux ans avec le SCO Angers. « Notre rôle est là : nous ouvrons des portes aux joueurs qui sont passés entre les mailles du filet. Certains n’auraient jamais eu la chance d’être supervisé sans l’application. Tonsser c’est une seconde chance. »

Le football va vite, Tonsser le sait. La preuve que le rêve est parfois à portée de main. Du football amateur au professionnel, il n’y a qu’un clic.

Propos recueillis par Maxime Mullot. 

Tonsser est disponible sur Play Store et Apple Store. 

Crédit photo : @Tonsser/Twitter