Vous avez trahi le ballon rond et passé votre week-end à dormir en attendant le SuperBowl ? On vous pardonne et la Gazette vous fait un récap de ce que vous avez loupé. Mais que ça ne se reproduise plus !

L’Affiche

Red Bull Leipzig – Borussia Mönchengladbach (2-2)

C’était la confrontation des prétendants à la chute du Bayern, des deux équipes s’étant succédées en tête de la Bundesliga ces dernières semaines. Le Borussia en proie à quelques irrégularités depuis une poignée de journées avait cédé sa place aux hommes de Julian Nagelsmann. Un objectif pour chaque équipe, récupérer le siège de leader pour les Poulains, le conserver pour les blanc-et-rouge. Surtout, un objectif commun: Celui de résister au retour tonitruant des Bavarois relancés à pleine vapeur.

Au final deux matchs auront eu lieu en un seul. Une première période à l’avantage des hommes de Marco Rose, et dans le gros duel entre français, Marcus Thuram fait des misères à Dayot Upamecano, déposé sur l’action menant à l’ouverture du score de l’autre français bien en forme Alassane Pléa. Le défenseur de Leipzig se retrouve encore une fois mis à l’amende lorsque Hofmann l’efface d’un crochet avant de crucifier Sommer pour la 2e fois. A la pause, le RBL est dans les cordes, mais revient fort au retour des vestiaires, bien aidé par un improbable boulette du portier Suisse, offrant un ballon miraculeux à Schick pour la réduction du score. Mieux, Alassane Pléa écope d’un second jaune et laisse ses partenaires à dix, assiégés pendant la demi-heure restante. Upamecano renverse lui aussi la vapeur, éteignant Thuram à chaque duel. Finalement, un coup de canon de l’ex-parisien Nkunku permet à Lepizig de limiter la casse… mais pas de conserver sa première place. Vainqueur de ce match nul: le Bayern Münich.

Le Fuoriclasse

Ferland Mendy (Real Madrid)

Les critiques se font de plus en plus rares envers le jeune latéral français. Son équipe ne perd pas et encaisse très peu lorsqu’il est sur le terrain, et il commence à être plus à l’aise offensivement. La preuve dans ce derby madrilène, durant lequel il offre un caviar à Benzema pour le but de la victoire. En dehors de cela, il a été impeccable des deux côtés du terrain. Il faut croire que la mission de faire oublier un des meilleurs latéraux de l’histoire ne lui fait pas peur.

Photo: IconSport

L’Ultimo XI

Hugo Lloris (Tottenham Hotspur) – G : une double parade sur penalty en première période, des arrêts décisifs. Contre City, on a retrouvé le meilleur gardien français.

Fouad Chafik (Dijon FCO) – DD : Les Dijonnais n’avaient pas le temps de se faire peur dans une opposition importante avec Brest. Le latéral a mis les siens sur la voie en lançant par deux fois Mama Baldé sur la route du but en vingt minutes.

Kenneth Omeruo (CD Leganés) – DC : Leganés joue sa vie en Liga en ce moment, et le défenseur nigérian a décidé de montrer la voie. Un but et une prestation défensive de haut vol plus tard, son club empoche trois points vitaux face à la Real Sociedad.

Matthijs De Ligt (Juventus) – DC : Ne vous y trompez pas. Depuis plusieurs semaines le patron de la défense bianconera ne porte pas le n°19, non, il s’agit bien du blondinet hollandais d’à peine 20 ans. C’est cette fois l’attaque de la Fiorentina qui termine le week-end dans sa poche avant un joli coup de casque pour parachever la victoire des siens 3-0.

Ferland Mendy (Real Madrid) – DG : voir rubrique “Le Fuoriclasse”

Filip Djuricic (US Sassuolo) – M : Grand artisan du spectaculaire succès des Emiliens sur la Roma avec un amour d’ouverture pour Caputo avant d’inscrire son nom au panneau d’affichage. Omniprésent.

Riccardo Saponara (US Lecce) – M: Il perd ses cheveux à mesure qu’il rejoint des clubs au budget de plus en plus réduit, mais l’ex de la Fiorentina, du Genoa et de la Samp était de tous les bons coups et soigne ses stats personnelles avec deux passes décisives à l’occasion de l’incroyable déculottée infligée au Torino par les Apuliens.

Santi Cazorla (Villarreal CF) – M : Il a peut-être ressuscité pour le foot mais semble avoir conservé ses ailes d’ange. Il survole les milieux de terrain espagnols et pour montrer que rien ne peut l’atteindre, il se permet de transformer un ultime penalty en plein milieu du but à ras de terre. Osasuna ne peut que s’incliner.

Jadon Sancho (Dortmund) – A : une passe dé et un but, les standards désormais habituels de l’international anglais, grand artisan de la manita du BVB contre l’Union Berlin.

Kasper Dolberg (OGC Nice) – A : L’ancien attaquant de l’Ajax a dominé  son sujet dans ce duel animé face à Lyon. En plus de ses deux buts, il a pesé sur les défenseurs rhodaniens tout au long du match et été de toutes  les bonnes actions niçoises.

Roberto Firmino (Liverpool FC) – A : Est-ce qu’un triplé de passes décisives est plus beau qu’un triplé de buts? Il est en tout cas tout aussi difficile. Roberto Firmino a encore sorti une prestation XXL et nous a offert un joli débat pour ce lundi matin au bureau.

Die Mannschaft

Trabzonspor

Dans un duel crucial pour la tête du championnat, Trabzonspor s’est imposé face à l’un de ses ennemis de toujours, Fenerbahçe (2-1). Les coéquipiers de John Obi Mikel ont mit fin à la série d’invincibilité du Fener, et ont, par la même occasion, prolongé la leur. Ces dernier sont invaincus depuis le 16 décembre et une défaite contre Sivasspor, l’actuel leader du championnat. Trabzonspor a remporté 7 matchs, et n’a concédé le nul qu’à une reprise. Une série qui permet au club de se hisser sur le podium du championnat turc, à trois longueurs de Sivasspor. Et ce avec un match en moins au compteur…

Le Golazo

Jérémie Boga (US Sassuolo)

Il est désormais un habitué de la Gazette et de cette catégorie. Jérémie Boga a encore frappé ce samedi avec Sassuolo. Face à la Roma (4-2), l’Ivoirien s’est distingué avec une partie plus qu’accomplie. Point d’orgue d’une nouvelle masterclass, ce quatrième but inscrit à la 74ème, quelques secondes après le deuxième but de la Roma inscrit sur un penalty qu’il avait causé pour une faute de main. 

Parti à toutes enjambées depuis son camp après le coup d’envoi et un service de son latéral Kyriakopoulos après un petit pont, l’ailier gauche a mystifié la Louve par sa vitesse et une merveille de frappe lucarne opposée. Quand on veut se faire pardonner…

Le Mister

Zinédine Zidane

L’entraîneur madrilène a décidé que cette saison serait celle qui lui permettrait de faire taire ceux qui voient le mythique numéro 10 français comme un excellent meneur de vestiaire mais comme un piètre tacticien. Il a beaucoup appris du début de saison raté du club et a montré qu’il était capable de s’adapter et d’apprendre de ses erreurs. Énième exemple ce samedi face au rival de l’Atletico. Conscient de l’échec du 4-4-2 mis en place lors de la première mi-temps, il effectue deux changements dès la mi-temps qui vont changer le visage du Real Madrid, bien plus présent offensivement et toujours aussi efficace derrière. Résultat: une victoire 1-0 qui conforte Zizou dans ses certitudes. Le faiseur de miracles marseillais peut aujourd’hui se targuer d’avoir la meilleure défense des cinq grands championnats (du jamais vu ou presque du côté du Bernabéu) tout en ayant retrouvé le chemin des filets qui manquait tant. Vingt-et-un matchs sans défaites à l’heure où on écrit ces lignes, et un entraîneur catalan qui doit commencer à avoir des migraines en vue de les affronter en Champions League.

L’Enjeu

Le maintien en Ligue 1

Nous  ne sommes que début février, mais il ne reste déjà plus beaucoup de candidats crédibles à la descente en Ligue 2. Metz est une des équipes en forme du championnat et parait en mesure de distancer les retardataires, Dijon vient d’infliger une défaite 3-0 à Brest et paraît lui aussi regarder vers le haut. Plus les journées passent et plus il paraît difficile pour les mauvais élèves Amiens, Nîmes et Toulouse de remonter au classement malgré le succès des crocos sur Monaco. Rien n’est encore fini mais il y a du boulot.

Photo: Dave Winter – IconSport

La Déception

Torino FC

On a longtemps cherché, mais on a pas trouvé plus mauvais élève que le Torino pour cet épisode. 15 buts encaissés en trois rencontres, et une douzième place qui fait tâche. Le constat fait mal pour une équipe qui disait viser l’Europe. Après une défaite mémorable face à l’Atalanta (7-0) et une claque infligée par l’AC Milan en Coupe (4-2), le Torino a touché le fond face à Lecce. Grâce à un Ricardo Saponara en état de grâce, le promu, qui se bat pour se maintenir en Série A, ont infligé une énième lourde défaite au Torino (4-0). Walter Mazzari, l’entraîneur du Torino n’aura pas résisté à cette défaite. Les Turinois auront une chance de se relancer face à la Sampdoria, autre mal classé de la Série A.

Photo: Fabio Ferrari – LaPresse – IconSport

La Décla

Bartlomiej Dragowski

Le portier polonais était confiant avant d’aller affronter la Juventus avec son club de la Fiorentina. Il s’est même laissé aller à une déclaration que l’on pourrait juger ambitieuse ou suicidaire. On vous laisse juger: 

“J’ai étudié les penaltys de Cristiano Ronaldo et je sais comment il les tire. Je ne vous dirai pas comment, sinon il risquerait de changer contre moi.”

Résultat: deux penaltys pour la Juventus, tous deux transformés par la légende portugaise. Il s’est même permis de les tirer tous les deux du même côté, une façon de montrer que oui, il a une manière de les tirer mais que non, ça ne changera rien au résultat petit.

Photo: Jonathan Moscrop – Sportimage – IconSport

Le Dérapage

Fuenlabrada – Girona

Situation ubuesque en Segunda División espagnole. Le joueur de Fuenlabrada Cristóbal Márquez se fait expulser pour une entrée trop rugueuse sur un joueur adverse. Le joueur prend donc le chemin des vestiaires et disparaît. Mais après de longues secondes, l’arbitre central se décide à aller vérifier sa décision grâce à la vidéo. Après vérification, il décide d’annuler le carton rouge et de ne sanctionner le joueur que d’un jaune. Oui mais le joueur est déjà aux vestiaires depuis longtemps. Les acteurs du match se retrouvent donc à attendre que quelqu’un aille chercher Cristóbal pour qu’il reprenne le match. Ce qu’il finit par faire. 

Mais ce n’est pas fini. Le joueur finalement sanctionné d’un carton jaune revient sur le terrain en chambrant un adversaire, et un début de bagarre s’ensuit. Résultat: le génie Cristóbal, à peine quelques secondes après son entrée, prend un deuxième carton jaune et se retrouve une deuxième fois expulsé dans le même match. Du grand art, un parcours digne d’un grand opéra, fait de sanction, de pardon, de rédemption puis d’orgueil, avant une chute fatale.

Pour finir avec panache, l’arbitre court même mettre un nouveau rouge à un joueur de Girona qui s’échauffait. 

Le Contre-Pied

Neymar et Leandro Paredes

Toujours à un neurone supplémentaire qui claque de lâcher ses meilleures insultes en live quand on lui parle du PSG et en recherche active des chevilles parisiennes à chaque match contre le club de la capitale, Andy Delort avait tout de la victime parfaite pour les deux sud-américains. Parce que se manger un petit pont en mondovision ne suffit pas, les deux compères ont dédicacé un maillot à son nom et “un gros câlin à leur ami” après le match. Les deux plus gros gamins de la Ligue 1 n’ont plus qu’à prier que le ridicule ne tue pas, ils auraient le sang du Montpelliérain sur les mains.

Le Geste

Zinédine Ferhat (Nîmes Olympique)

Les Costières ont retrouvé le sourire le temps d’un soir lors de la victoire de Nîmes contre Monaco ce week-end (3-1). Mais les trois points n’étaient pas suffisant pour Zinédine Ferhat, qui nous a gratifié d’un geste aussi enfantin que humiliant. L’ailier nimoîs a mystifié Adrien Silva, le capitaine monégasque, d’un petit pont semelle. Un geste tout droit sorti de la cour de récréation, pour le plaisir de nos mirettes. Football plaisir. 

Le Chiffre

9

En marquant contre la Fiorentina (3-0), Ronaldo a encore fait parler la poudre. 9 matchs consécutifs avec au moins un but, on n’avait plus vu ça depuis un certain David Trézeguet en 2005.

Photo: Fabio Ferrari – LaPresse – IconSport

La Tribune

Une fois de plus l’ADO La Haye ne s’est pas manquée en tribune. Pour la réception du Vitesse Arnhem, le 115ème anniversaire du club a été fêté en grandes pompes. Tifo, bâches et chants à l’honneur pour immortaliser un moment fort de la saison de l’actuel avant dernier d’Eredevisie.

https://twitter.com/Ultramaniaticos/status/1223709582549291010?fbclid=IwAR3-vm7nhaFsY2Yri4l-dufGlYzN6-xNzyK9LyxaKphNO4z1IPt7sjalYv0

Crédit photo : PictureAlliance / Icon Sport

0