Souvent critiqué en France avec des choix tactiques et de management remis en cause, Thomas Tuchel reste un entraîneur très estimé à l’étranger. Surtout en Allemagne, où il est encore considéré comme un des meilleurs entraîneurs du monde.

Étonnement et scepticisme. C’est dans cet environnement que la signature de Thomas Tuchel au PSG a été accueillie en France au printemps 2018. Alors que la presse évoquait des entraîneurs de renom et au palmarès doré pour succéder à Unai Emery sur le banc parisien, les dirigeants qataris prenaient tout le monde de court en nominant l’Allemand, pourtant moins expérimenté et titré que le Basque. Très vite suivirent des articles pointant plus le côté autoritaire et strict du Bavarois que ses talents de fin tacticien qu’il a démontré à Mayence puis à Dortmund. Des interviews d’anciens joueurs, d’experts de Bundesliga, des reportages sur les traces du natif de Krumbach et autres rétrospectives de ses matches à Dortmund envahirent les pages des médias français. Deux ans après, le bilan semble tiré, et malgré un titre de champion de France et de nombreux matches de haut niveau, Thomas Tuchel ne semble pas avoir réussi à effacer le scepticisme ambiant.

Une couverture médiatique étonnante… voire absente

Plus généralement, cette couverture médiatique a semblé inadéquate à de nombreux journalistes et experts allemands, à commencer par Christian Falk, chef du football à Sport Bild : « les articles des journaux français tournent toujours autour du même sujet : les problèmes qu’aurait Tuchel avec telle ou telle star ou même le directeur sportif. » Un traitement jugé injuste et qui ne prend pas la même tournure dans les autres pays, où le sujet principal reste le PSG et ses stars mondiales présentées comme ingérables. « En Angleterre, le PSG est clairement un sujet secondaire et la question de l’entraîneur est annexe », avance Raphael Honigstein, référence allemande de la Premier League depuis de nombreuses années. « En Allemagne, c’est presque pareil. L’enseignement que l’on va tirer de son contrat parisien, c’est que Tuchel n’a pas réussi à faire franchir un pallier au PSG, mais sans que cela ne soit négatif. Le problème est plus le club que l’entraîneur. » Le coach parisien souffre d’ailleurs de la comparaison avec son illustre prédécesseur à Mayence et Dortmund, Jürgen Klopp. « Tuchel ne provoque pas autant d’émotions que Klopp, et la couverture médiatique s’en ressent », explique Daniel Meuren, co-auteur de Thomas Tuchel : die Biografie. « Dans les titres de presse, on écrit ‘Klopp gagne contre’ mais ‘le PSG et Tuchel l’emportent’ », poursuit-il. « Tuchel ressemble vraiment à un entraîneur en exil, du fait de manque de notoriété et visibilité de la Ligue 1 », appuie Honigstein.

Tuchel désormais plus complet ?

Sa sortie médiatique au micro de Sky Deutschland après la victoire face à Dortmund, le 11 mars dernier, lui a permis d’exprimer son mécontentement à ce sujet : « Mais où va-t-on ? Vous passerez le bonjour à votre chaîne. Il faudra juste m’expliquer comment vous pouvez traiter ce sujet de manière aussi négative, alors que nous avons remporté vingt-huit matches consécutifs », avait-il déclaré. « A mon sens, il est ressorti plus fort de cet épisode, parce qu’il a enfin montré des sentiments et des émotions », considère Christian Falk. « Il a insisté sur son bilan, montrant qu’il avait rempli les attentes cette saison dans toutes les compétitions. Il a regretté le fait qu’on ne parle pas assez de ses résultats, et je trouve qu’il a raison », poursuit-il.

Car malgré cette baisse de visibilité, le Bavarois d’origine reste très estimé outre-Rhin. « Tout le monde en Allemagne s’accorde pour dire que c’est un de nos meilleurs entraîneurs, avec Klopp et Nagelsmann », avance Christian Woop, journaliste chez le groupe de presse Funke Sport. « Sa saison à Dortmund en 2015-2016 était superbe, avec un jeu formidable. L’élimination en Ligue Europa contre Liverpool s’est jouée sur des erreurs individuelles mais le jeu était encore grandiose ». Daniel Meuren, qui a sillonné les routes pour recueillir des témoignages sur Tuchel dans le cadre de sa biographie, abonde dans ce sens. « Toutes les personnes que j’ai interrogées, que ce soit à Mayence ou Dortmund, sont unanimes : Tuchel est un très grand entraîneur, et même le meilleur qu’ils aient jamais connu. Même à Dortmund, ils n’avaient jamais vu un entraîneur aussi bon, créatif, observateur et pointilleux à l’entraînement », explique-t-il.

Une cote toujours intacte sur le marché

Si la crise du coronavirus et la qualification pour les quarts de finale de la Ligue des Champions rebattent légèrement les cartes, l’avenir parisien de Thomas Tuchel semblait menacé, à en croire les spécialistes. Mais le cas échéant, il ne manquerait pas d’opportunités. « En Angleterre, il pourrait prétendre aux équipes du Big Five, car il sait désormais manager des stars mondiales. Sa réputation s’est améliorée à Paris, il est vraiment considéré comme un des meilleurs entraîneurs du monde », assure Raphael Honigstein, qui vit à Londres depuis plus de 20 ans. L’intérêt du Bayern Munich n’est pas non plus nouveau. Lorsque Tuchel avait signé au PSG, déjà, les dirigeants bavarois tentaient de le recruter, sans succès. « Le Bayern veut en priorité un entraîneur germanophone. Tuchel est toujours d’actualité et je suis convaincu que l’on verra un jour Tuchel sur le banc du Bayern », assure Christian Falk, un des journalistes les plus au fait des informations relatives au club bavarois. « Mais Hansi Flick réalise un superbe travail et si son contrat venait à être prolongé (*), la place serait prise. Par ailleurs, Tuchel est encore sous contrat avec le PSG. Je suis sûr que Karl-Heinz Rummenige a toujours Tuchel dans ses petits papiers. Il va rester au conseil d’administration du Bayern jusqu’à fin 2021. Si le Bayern est à nouveau à la recherche d’un entraîneur d’ici là, Rummenige a déjà le numéro de Tuchel dans son téléphone », conclue Falk. Dans sa biographie sur l’ancien Borussen, Daniel Meuren développe lui une autre thèse : « je le vois bien aller un jour à Bilbao. Il n’a jamais caché son amour pour la ville, la cuisine locale, mais aussi la culture basque. Lorsqu’il était à Mayence, il avait plusieurs fois évoqué ce club spécial. Jupp Heynckes a déjà entraîné ce club, ce qui crée une histoire déjà. Mais dans tous les cas, il aura l’embarras du choix, car il fait partie des 3 ou 4 entraîneurs les plus attractifs du moment, car il apporte du beau jeu et de la fantaisie, ce qui est très apprécié par les dirigeants de grands clubs. » Qu’il aille au Bayern, en Angleterre ou en Espagne, Tuchel recevra peut-être un accueil plus bienveillant qu’à son arrivée à Paris.

(*) : Interview réalisée avant la prolongation du coach au Bayern

Romain Bougourd

Crédits photos : IconSport

0

Si toi aussi tu veux que ton article soit posté sur ultimodiez.fr tu peux nous envoyer ton article sur ultimodiezblog@gmail.com