L’Ultimo Gazette du 10 mai 2021

Titres, joie décuplée, mais aussi grosses déceptions et échecs sportifs. Voilà le programme là où il n’y aurait plus de suspense. L’Ultimo Gazette vous récapitule le tout.

L’Affiche

Borussia Dortmund – RB Leipzig

Le Topspiel de la journée en Bundesliga ! Un Borussia enfin sur de bons rails en cette fin de saison devait battre Leipzig pour espérer rattraper le top 4 et les places qualificatives pour la Ligue des Champions. Côté RBL, on jouait pour ne pas offrir le titre au Bayern et éviter tout danger lors des journées restantes. Ce sont les jaunes qui auront donné le ton, Reus ouvrant le score, suivi après la pause par le duo qui aura dominé ce match; Guerreiro sert Sancho, le BVB mène 2-0. Petit évènement, Leipzig s’est montré capable de réagir dans un gros match. Klostermann sur corner puis Olmo au terme d’un bon mouvement collectif ont égalisé en l’espace d’un quart d’heure. Néanmoins, l’issue du match suivra la logique globale imposée tout au long de la rencontre. 87e minute, (encore) Guerreiro pour (encore) Sancho au bout d’un une-deux à cent à l’heure. L’Anglais met le but du 3-2. Dortmund réintègre enfin le top 4 à la faveur du nul de l’Eintracht ce dimanche contre Mayence. Il reste encore quelques chocs au programme de la BuLi, mais le BVB semble avoir toutes les cartes en main pour sauver sa saison.

Le Fuoriclasse

Josip Brekalo – VFL Wolfsburg

C’est ce qu’on appelle faire une masterclass. Pas forcément titulaire dernièrement avec Wolfsburg, l’ailier croate est aligné d’entrée de jeu face à l’Union Berlin dans un match décisif pour le retour des Loups en Ligue des champions. Le reste n’est que récital et golazos. Un premier but sublime d’une superbe frappe premier droit à l’entrée de la surface dès la 12e minute, puis la même sous pression à la 63e. Le numéro 7 finit par inscrire son troisième but en s’y prenant à deux fois face à un Luthe épuisé par ses actions offensives. Wolfsburg est devant Dortmund et grapille la 3e place qualificative pour la C1 à deux journées de la fin. T’es pas content ? Triplé.

L’Ultimo XI

Fabian Bredlow – VfB Stuttgart : Profitant de la blessure de Kobel pour démarrer titulaire, il aura écoeuré les attaquants d’Augsbourg pendant 90 minutes. Auteur de 8 arrêts, dont deux face-à-face décisifs, le gardien allemand aura maintenu Stuttgart dans son match, malgré les assauts incessants de leurs adversaires pour une victoire 2-1.

Thierry Correia – Valence FC : Dans la période trouble que traverse le club, il est bon de voir la jeunesse au pouvoir. Le jeune ailier, cette fois dans un rôle de piston, a montré qu’il prenait de la place dans un match. Très actif, il s’offre un but contre Valladolid.

Aritz Elustondo – Real Sociedad : Face à une équipe d’Elche amputée d’un joueur dès la 11e minute, les Txuri-Urdin ont mis du temps avant de trouver le chemin des filets. Mais oublié sur un corner, il fonce mettre sa tête pour couper la trajectoire du ballon et inscrit son premier but de la saison.

Fikayo Tomori – AC Milan : Jamais mis en danger par Morata dans le choc contre la Juve, il met en prime le 3e but synonyme d’avantage définitif du Milan pour la fin de saison. Un sacré symbole pour l’ex Blue, régulier depuis son arrivée en cours de saison.

Raphaël Guerreiro – Borussia Dortmund : Auteur de deux passes décisives pour Jadon Sancho, le latéral portugais a régalé les téléspectateurs de petits gestes techniques et passes entre les lignes, qui permettent à son équipe de s’imposer face à Leipzig 3-2.

Lorenzo Pellegrini – AS Rome : Capitaine exemplaire tout au long de la saison, et cette fin compliquée n’échappe pas à cette règle. Omniprésent dans l’entrejeu et auteur de deux pions, il rassure la Louve face à Crotone (5-0).

Bruno Guimarães – Olympique Lyonnais : Après que Aouar ait lancé les Lyonnais, c’est tout le milieu qui a porté Rudi Garcia et ses hommes, avec en tête de file le Brésilien, double buteur face à Lorient (victoire 4-1 de l’OL).

Alexis Claude-Maurice – OGC Nice : Le joueur niçois termine la saison en boulet de canon. Après une belle performance contre Montpellier il y a deux semaines, l’ancien lorientais a remis ça face à Brest avec trois passes décisives. 

Josip Brekalo – VFL Wolfsburg : voir le Fuoriclasse.

Guillaume Hoarau – FC Sion : Le meilleur guitariste du football français continue son bonhomme de chemin en Suisse. Et bien que Sion, lanterne rouge, n’ait pas les mêmes ambitions que son ancien club des Young Boys, ses buts continuent de valoir cher. En plantant un triplé contre St Gall, il permet à Sion de garder une place de non-relégable à portée de tir.

Robert Lewandowski – Bayern Munich : Triplé habituel pour Lewy ce weekend, avec comme victimes du jour le Borussia M’gladbach. Un récital avec un but avec un angle fermé à droite, une bicyclette à gauche du but pour le deuxième et enfin un penalty pour son 39e but en Bundesliga, en 27 matchs.

Die Mannschaft

ESTAC

Officiellement l’ascenseur le plus fiable de France, Troyes retrouve (encore) la Ligue 1 au terme d’une saison quasi sans faute. Dans un samedi soir de multiplex de Ligue 2, les hommes de Laurent Batlles battent Dunkerque 2-0, et deviennent officiellement champions. L’aboutissement de l’excellent travail du technicien français et d’un groupe qui se complète parfaitement, avec en plus la volonté de proposer du beau jeu, fait de passes courtes et de larges possessions. Deuxième meilleure attaque du championnat, troisième meilleure défense, en prenant pourtant le risque de toujours de l’arrière pour construire, ce titre est aussi celui de la victoire du football. Les joueurs ont pu fêter ça avec leurs supporters, qui attendaient le coup de sifflet final derrière le poteau de corner. Avec des scènes de liesse en fin de match, des chants lancés par les joueurs et un feu d’artifice comme point d’orgue, la soirée a été magique et hors du temps pour toute la ville de Troyes.

Le Golazo

Rubio Rubin – Real Salt Lake

La saison de MLS démarre à peine que certains sont déjà chauds de l’autre côté de l’Atlantique. Rubio Rubin vient peut-être déjà d’inscrire le but de l’année du championnat alors que son équipe de Salt Lake dispute son troisième match. Une touche digne d’un quaterback, une déviation de la tête digne d’un pivot NBA, puis un contrôle poitrine suivie d’une reprise acrobatique en mode total régal. Somptueux. Un but au final presque inutile puisque que Salt Lake s’inclinera 2-1 contre San Jose sur un doublé de la légende de la MLS Chris Wondolowski dans les 10 dernières minutes.

https://twitter.com/MLS/status/1390855079616421893

Le Mister

Leonardo Semplici – Cagliari

Débarqué en février (et à la 28e journée) sur le banc d’un Cagliari en plein effondrement (19e, près de 10 points de retard sur le 17e), l’ancien coach de la SPAL a réussi sa mission sauvetage en Sardaigne. Vainqueur de Bologne dès sa prise de fonction et du concurrent direct Crotone, puis auteur d’une énorme série de succès Parme – Udinese – Roma avant de faire nul contre le Napoli, Cagliari a sans doute donné le coup de grâce à la concurrence en battant Benevento. Il y a désormais 4 points d’écart et la Spezia qui séparent les deux formations à la fin de la 36e journée.

On trouvera désormais la photo du Mister à la définition de “remobiliser les troupes”.

Photo Francesco Mazzitello – LaPresse – IconSport

L’Enjeu

« Le match pour le titre » x2 en Espagne

Les clubs espagnols continuent de refuser d’être champion. Dans une rencontre pourtant annoncée comme LE match du titre entre le FC Barcelone et l’Atlético de Madrid, les deux équipes sont rentrées avec chacune le point du match nul, après un piètre 0-0 d’un samedi à 16h. Les hommes de Simeone ont dominé sans trouver de solutions, ceux de Koeman manquaient d’un créateur ou tout simplement d’idées pour se défaire du pressing des Colchoneros. Aucun buteur, qu’une seule folle action de Messi qui finit dans les gants d’Oblak et… aucun gagnant sauf le Real Madrid. Le Barça et ses 75 points disent sûrement adieu au titre, et l’Atlético (77 points) a dû attendre patiemment la rencontre de leurs ennemis jurés contre le Séville FC le dimanche soir. Allumant tous les cierges des églises de la capitale pour une victoire des Blanquirrojos. 

Photo: IconSport

Finalement les prières des deux clubs ont été entendues et le Real Madrid n’a pris qu’un point face à Séville, grâce notamment à… Ivan Rakitic. L’ancien blaugrana est auteur de la passe décisive qui permet aux Andalous d’ouvrir le score et marque ensuite sur penalty pour le but du 2-1. Le Real Madrid de son côté s’est fait manger tactiquement par Lopetegui en première période, avant de retrouver des couleurs en seconde mi-temps, avec un but de Marco Asensio dès son entrée en jeu. C’est finalement de Toni Kroos que viendra la lumière, auteur d’une très belle frappe à la 93e, détournée par Hazard et qui finit dans les filets de Bono. Fin du match 2-2, le Real Madrid ne prend qu’un point et passe deuxième de Liga (75 points) à la différence de but particulière. Toujours à deux points de l’Atlético Madrid, qui conserve encore son siège malgré un weekend périlleux. Le Barça doit lui espérer un faux pas du Real et de l’Atléti pour être champion, quand Séville (71 points) ne pourra qu’espérer une place sur le podium. 

La Déception

Juventus FC

Le choc des deux géants malades entre la Juve et le Milan avait pour enjeu rien de moins que la Ligue des Champions. Et le plus malade des deux était vêtu de blanc et noir. Dix ans que le Milan n’avait plus pris un point à Turin. Une série qui a pris fin, à la faveur des mauvais choix d’Andrea Pirlo (Chiesa côté gauche, milieu Bentancur-Rabiot, Dybala entré à la 77e à 0-2,…) et du naufrage collectif des Juventini. Dans une rencontre où De Ligt et Chiesa, comme tout au long de la saison, sont sans doute les seuls à sauver, Diaz a profité d’une sortie complètement loupée de Szczesny pour ouvrir le score.

La tendance ne s’est pas inversée malgré un penalty raté par Kessié et la blessure d’Ibrahimovic: Rebic a pu se retrouver seul entre les lignes aux 20m pour crucifier la Vieille Dame. Tomori a ajouté le 3e pour faire bonne mesure et reproduire le score du dernier succès rossonero à Turin il y a 11 ans. De quoi, en prime, donner l’avantage au Milan en cas d’égalité de points puisque le score était de 1-3 à l’aller. Avec Sassuolo, l’Inter et Bologne à affronter, la Juve se dirige tout droit vers l’Europa League, sous le regard désabusé d’Andrea Agnelli et du boss du business familial John Elkann. La finale de coupe face à l’Atalanta dans la semaine promet d’être… compliquée.

La Décla

Jean-Louis Leca

Tous les éléments étaient réunis pour une rencontre disputée, il n’a fallu que deux minutes de jeu pour que tous ces espoirs partent en fumée. Une faute discutable de Seko Fofana est désignée dans la surface, offrant sur un plateau la possibilité au LOSC d’ouvrir le score après ce coup de sifflet généreux. Pour certains le joueur Lensois prend le ballon, pour d’autres il prend surtout Jonathan Bamba. Jean-Louis Leca s’est fait son avis après la défaite de son équipe. Avis qu’il partagera sans plus attendre aux micros de Canal. 

https://twitter.com/CanalFootClub/status/1390772396785868819

Le Dérapage

Lim go home !

Dans une interview accordée au Financial Times le 8 mai, le milliardaire singapourien propriétaire du VCF annonçait qu’il ne vendrait pas le club et critiquait au passage la gestion des précédents propriétaires, des locaux qui ont selon lui mis le club en banqueroute. Au passage, il dénigre l’histoire de Valence en rappelant que le club n’a jamais gagné la Ligue des champions après 102 ans d’existence et que les espoirs des supporters étaient ridicules. Pourtant le même jour était prévu la grande marche pour la “Liberté du VCF”, et ses propos n’ont fait qu’envenimer la situation. On ajoute bien sûr le ressentiment dû à la gestion affreuse du club depuis quelques années et résultat : plus de 6 000 supporters ont défilé près de Mestalla demandant le départ de toute la direction, dans ce qui a été la plus grande manifestation des supporters Che depuis l’arrivée du Singapourien. 

https://twitter.com/LigActu/status/1391102039325818883?s=20

Le Contre-Pied

FC Barcelone féminines

L’équipe féminine de Levante n’ayant pris qu’un point dans son match face à l’Espanyol, l’équipe féminine du FC Barcelone est sacrée championne à 5 journées de la fin avec un très beau bilan 26 victoires en 26 matchs, 128 buts marqués, 5 encaissés. Les joueuses, qui suivaient le match de Levante sur téléphone à l’hôtel, ont toutes sauté dans la piscine pour célébrer leur nouveau titre de championnes. 

https://twitter.com/FCBfemeni/status/1391383711661367305?s=20

Le Chiffre

3

Le flot de moqueries des supporters parisiens les moins inspirés à l’encontre de l’ex-Titi Tanguy Kouassi n’est pas près de se tarir. Dans le “choc” contre Gladbach où le Bayern a explosé ses adversaires 6-0 pour fêter son titre, le jeune défenseur s’est illustré en se rendant coupable d’une grosse obstruction sur Breel Embolo 3 minutes après son entrée en jeu. Après recours à la vidéo, l’arbitre a jugé que la position de dernier défenseur du néo-bavarois lui vaudrait un carton rouge. Un petit tour et puis s’en va.

https://twitter.com/beinsports_FR/status/1391094365326565376

Les Tribunes

De Graafschap

La Farmers League vous connaissez ? Non, on ne parle pas de la Ligue 1, mais plutôt de la seconde division des Pays-Bas. Et surtout d’une équipe en particulier et de ses supporters. Basé à Doetinchem, une ville néerlandaise d’environ 50 000 habitants, l’équipe de Graafschap pourrait être promue en Eredivisie pour la première fois de son histoire en terminant deuxième et éviter ainsi les barrages de promotion. Pour cela, victoire impérative lors de l’avant dernière journée de championnat. Et pour encourager les joueurs, quoi de mieux que de les encourager et de les accompagner en tracteur au moment de leur départ pour Amsterdam ? Résultat, la moisson de points n’a pas été totalement fructueuse puisque la rencontre face à la réserve de l’Ajax se solde sur un match nul. Avec deux points d’avance sur la troisième place, il reste à De Graafschap un dernier match pour assurer cette montée dores et déjà historique. 

https://twitter.com/ESPNFC/status/1390682915781103617

Lille OSC – RC Lens

Lille continue sa marche vers le titre. Lens la sienne vers l’Europe. Et plus que le classement, c’est aussi la possibilité et la fierté de voir son équipe prendre le meilleur sur son principal rival. Les supporters des deux équipes l’ont bien compris, et l’ont également plus que bien fait savoir à leurs joueurs. Lille s’est imposé sur le terrain, mais pas facile de départager le vainqueur dans le duel des supporters. Des images qui continuent