1

Dans un choc aux allures de première finale pour l’Hexagoal, c’est dos à dos que se quittent le PSG et Monaco. Monaco a déjoué jusqu’à la 93ème, le PSG a été solide. Un match d’hommes, mais pauvre en spectacle. Bulletin de notes.

Les Parisiens

Trapp  : Le beau teuton, qui a retrouvé sa place de titulaire depuis plusieurs semaines, a fait le taff. Décisif face à Falcao et sur les quelques interventions qu’il a eu à faire, son match est terni par sa blessure. Remplacé par Aréola à la 50ème, coupable sur le but.

Meunier  : Costaud défensivement, présent offensivement, Toto la frite a fait plus que son match. #TotOuTard il mettra Aurier sur le banc.

Thiago Silva  : Captain Thiago a fait un bon match, sans fioritures ni fausse note.

Marquinhos  : Moins en vue que son capitaine et collègue brésilien, Marquinhos aussi a fait son match. Sans trop être inquiété.

Kurzawa  : Défensivement flippant, beaucoup plus intéressé par le but adverse, il reste toujours meilleur un tuyau Marrakech en bouche que balle au pied.

Matuidi  : On ne note que les footballeurs.

Adrien le marquis  : En l’absence de Verratti, il devait être la rampe de lancement de l’équipe. Dans un style différent, il a apporté sérénité et cheveux bouclés dans un milieu parisien pas toujours tranquille et clairement orphelin de son petit italien.

Motta  : Il a de la chance de ne pouvoir être inquiété que par Krycho, sinon son totem d’immunité aurait sauté depuis bien longtemps. Encore 5 mois Thiago …

Lucas  : Shanta Neymar.

Draxlaaaaa  : Top : « Je suis un joueur parisien considéré comme un crack. Je suis technique, élégant et je pue le football » « Pastore ? » « C’est non ! ». Provoque le pénalty. Décisif dans tous ses matchs donc.

Cavani  : A tenté bien difficilement de convertir le peu de ballons qu’il a reçus. Jusqu’à ce qu’il transforme son pénalty. Qui salue bien bas Francesca Antoniotti.

Les Monégasques

Subasic  : Double parade en première. Plus grand chose par la suite, jusqu’au pénalty qu’il n’arrête pas. Sera encore une fois nommé dans les 4 meilleurs gardiens aux Trophées UNFP.

Sidibé  : Le PSG est souvent passé par la gauche et c’est normal tant il a été le maillon faible de la défense monégasque. N’ira pas passer ses vacances en Allemagne après ce que lui a fait Draxler …

Jemerson  : Shanta Cesar Sampaio. Mais toujours là pour mettre une tête ou un pied.

Glik  : Un homme de l’Est, le genre qui aurait pu jouer dans Hostel. A mangé du Parisien à défaut d’avoir découpé un type dans un hôtel de Cracovie.

Mendé  : Il a couru beaucoup. Il a centré beaucoup. Sans succès. Mais tant qu’il sera à ce niveau, le petit Brésilien qui vient d’arriver va devoir se montrer patient.

Bakayoko : Il a mangé du Motta, et il a aimé ça vu qu’il en a pris du rabe pendant 90min.

Fabinho : Le couteau suisse monégasque était dans les duels, a tenté de se projeter, mais au final, ça n’aura débouché sur rien. Un match d’homme qui lui servira quand il sera loin du rocher.

Bernardo  : La petite déception du soir et ce malgré le faible match de Kurzawa. Jusqu’à cet éclair à la 93ème. La patte des plus grands.

Lemar  : La deuxième petite déception du soir, qui a eu un Belge bouillant face à lui.

Germain  : On le savait pas bien grand, mais on ne pensait pas qu’il pouvait rentrer si facilement dans une poche arrière.

Falcao  : Le Falcao de 2016.

Crédits photos : AFP PHOTO / FRANCK FIFE