2

Dans le choc de cette 30ème journée de Ligue 1, le PSG recevait l’OL, et ce 72h après l’exploit rhodanien en terres romaines. L’occasion pour Lyon de frapper un grand coup et de finir une semaine exceptionnelle, et pour le PSG de recoller à Monaco, vainqueur de Caen cet après-midi. A ce petit jeu, c’est le PSG qui s’impose 2-1, dans un match charnière pour sa fin de saison.

Les Parisiens

Trapp  : On pensait qu’Aréola avait pris de l’avance au « Classement des boulettes » mais l’Allemand est en train de rattraper l’international français très rapidement.

Maxwell  : Sur le but de Lacazette, il lâche plus vite son marquage que Ann-Khatrin Brommel a lâché Gotze suite à sa maladie. Bon il s’est bien repris derrière …

Silva : C’est pas le gotha qui te quitte, c’est toi tu quittes le gotha. Et pourtant l’adversité n’était pas folle.

Marquinhos  : Meilleur au contact de Carol Cabrino qu’au contact de son adversaire direct depuis quelques temps. Toujours traumatisé par le Nou Camp.

Aurier  : N’aime ni les contrôles de police, ni les contrôles de balle. Par contre, il a été sur la route de Memphis. Et ça, le Néérlandais s’en souviendra.

Rabiot  : Le marquis retrouve des couleurs, et le chemin des filets. L’air de Clairefontaine lui fera beaucoup de bien.

Pastore  : Grâce à son grand match, il relance le débat « Payet > Pastore ? ». Grâce à ses passes décisives, il sauve surtout le PSG d’un beau bourbier.

Verratti  : Peut être l’un des Parisiens les plus affectés encore aujourd’hui. Génial par intermittence.

Draxler  : Pied droit clinique. Deustche qualitat.

Di Maria  : Très loin de son niveau du match aller contre le Barça. Plus Laurent Robert que Maradona ce soir.

Cavani  : Il avait pris une grande rasade de jus de bagarre avant le match. A gagné son duel avec Turpin, mais a perdu ceux face à Lopes.

Les Lyonnais

Lopes  : Il vit une saison « mandandesque ». C’est quand t’es un très bon gardien mais que tu prends une blinde de buts parce que ta charnière est flinguée.

Morel  : Une régularité impressionnante quand il s’agit de faire le mauvais choix.

Diakhaby  : Il a encore failli mettre une boule sur corner. Mais il a surtout pas été très bon face à un Cavani remuant.

Mapou  : Remplaçant de Mammana, il n’a pas été le plus mauvais. Disons que les attaques parisiennes ne venaient pas de son côté.

Rafael  : La seule vraie satisfaction lyonnaise en défense.

Tolisso  : Fatigué, ou pas à 100%, Coco la street n’était pas dans son assiette ce soir. Mais son coach l’a quand même laissé finir le match. Pour qu’il se blesse et ne voie pas Clairefontaine ?

Gonalons  :  Sa seule vraie belle action pour son équipe fut de prendre un jaune qui le privera du match Rennes-OL. Pour le reste, on a rarement vu une rampe de lancement aussi plate.

Depay  : Des buts du rond central face à Alban Lafont, sauf que ce soir, c’était pas Gijon, c’était pas Valladolid …

Valbuena  : Entre simulations et corner d’orfèvre, Petit Vélo n’a sans doute pas vécu son meilleur match contre le PSG.

Fékir  : Ce soir Fékir n’avait rien de pétillant. Pour le PSG, Nabilon c’est de l’eau plate.

Lacazette  : Buteur contre le PSG, une première pour Lacazette. Malheureusement, sa blessure en début de 2ème mi-temps l’empêchera de rejoindre les Bleus … Hein ? Quoi ? Comment ça c’est Giroud et Gameiro ?