Dortmund-Schalke : Die Mutter aller Derbys

Aucune idée de ce que vous avez prévu à 15:30 ce samedi 25 novembre mais c’est certainement moins important que ce match de Bundesliga. Il faudra être au stade, dans un bar, sur un canapé ou quelque chose comme ça et assister à ce 151e derby de la Ruhr en match officiel entre le Borussia Dortmund et Schalke 04 au Signal Iduna Park.
C’est une rencontre entre le 5e et le 2e au classement du championnat d’Allemagne. Si le Borussia Dortmund a connu une nouvelle défaite cette semaine en Champions League face à Tottenham, Schalke 04 a bien rigolé puis tout le monde s’est rappelé que le club n’était dans aucune compétition européenne. Mais les supporters s’en foutent un peu de tout ça. L’objectif de ce Dortmund-Schalke est la place de numéro 1 dans la Ruhr.

Le derby de la Ruhr mais pas seulement

Pour les deux clubs, il y a deux matchs à absolument gagner dans la saison : le match aller et le match retour face au rival. Et vous pouvez être sûr qu’il y a une énorme croix rouge sur le calendrier des supporters de Dortmund et de Schalke. C’est la rivalité la plus forte en Allemagne. Au-dessus de celles entre le Bayern Munich et Munich 1860 ou encore Hambourg SV et Sankt-Pauli. Die Mutter aller Derbys, « la mère de tous les derbys » donc. C’est ce genre de match où l’on entend des noms d’oiseaux de partout, ce genre de match très chaud, ce genre de match à ne pas perdre, ce genre de match important pour le club.

Et pourtant… Il fut un temps où Dortmund fêtait les titres de Schalke. Bah oui, tous les titres étaient bons à prendre pour la région minière. Promis, ce n’est pas un mensonge. C’est difficile à croire mais c’est la réalité. Les temps ont bien changé et la rivalité s’est installée.

En 1997, le BVB a remporté la Champions League pendant que S04 gagnait « seulement » la Coupe UEFA. Depuis le dernier titre de champion de S04 en 1958, le BVB en a gagné 6 alors que son pire ennemi a enchainé les deuxièmes places. Pire, en 2007, le Dortmund a privé Schalke du titre en Bundesliga. Alors que S04 est en tête du classement, le club se déplace chez l’ennemi pour l’avant-dernière journée. Les Königsblauen comptent bien s’imposer et aller chercher ce titre. En revanche, du côté de Dortmund, les joueurs n’ont qu’un objectif : jouer un mauvais tour à son adversaire. Et les supporters n’en attendent pas moins. Les Schwarzgelben s’imposeront 2-0 et Schalke n’aura plus que ses yeux pour pleurer. Au fil des années, la rivalité n’a fait que se renforcer.

Pour le moment, en 150 matchs, S04 s’est imposé 58 fois, le BVB 51 fois et les deux clubs se sont quittés 41 fois sur un match nul. Si l’on se penche sur les matchs de Bundesliga, ça nous donne 32 victoires pour les Schwarzgelben, 30 pour les Königsblauen et 28 matchs nuls.
Tous ces chiffres sont à prendre avec des pincettes puisqu’à une période, Schalke était très supérieur au BVB qui ne rivalisait pas vraiment. D’ailleurs, c’était ce moment où les deux clubs s’appréciaient. Les Schwarzgelben ont attendu 1943 pour battre pour la première fois les Knappen. Et depuis cette victoire, le BVB affiche un bilan de 51 victoires pour 38 défaites.

C’est la suprématie de la région qui se joue sur le terrain. Le BVB pourra compter sur ses supporters et la Südtribüne. Mais les supporters adverses seront aussi présents en nombre pour mettre l’ambiance dans les rues de Dortmund et au stade. Les centres-villes ne se trouvent qu’à 30 minutes en voiture l’un de l’autre.

Les deux clubs sont sur une dynamique bien différente. Disons que les deux clubs ne vont pas débuter ce match avec la même confiance. Pendant que l’un coule et se retrouve à plusieurs mètres de profondeurs, l’autre surfe une belle vague.

Schalke 04 sur la bonne vague

Commençons par l’équipe qui se déplace. Depuis que S04 est passé en 3-5-2, le club est tout simplement invaincu. Avant ce match face au Hertha Berlin comptant pour la 8e journée de Bundesliga, les Königsblauen en étaient à 3 victoires, 1 nul et 3 défaites. Le club occupait la 9e place du classement. Depuis ça ? 4 victoires, 1 nul et une folle remontée pour pointer à la 2e place. Les joueurs de Domenico Tedesco abordent donc ce match plutôt confiance, avec ses forces mais aussi ses faiblesses.

L’entraineur, qui est arrivé sur le banc en juin 2017, réalise un très bon travail et nous ne sommes pas surpris. Il a eu la très bonne idée de placer Max Meyer en 6. L’Allemand a complétement changé le visage de l’équipe et en est même devenu la pièce maitresse. Nous ne pouvons nous empêcher de faire la parallèle avec le milieu de terrain du BVB : Mario Götze. En effet, après deux années compliquées, les joueurs sont de retour au haut niveau cette saison. Mais nous sommes dans la partie de S04 alors arrêtons de parler de Dortmund.

Parmi les autres forces du club, il y a la défense. Avec 10 buts encaissés en 12 matchs, Schalke est la 2e meilleure défense de Bundesliga. C’est même l’équipe qui laisse le moins d’occasions à son adversaire. Et il y a plusieurs raisons. La première, Naldo est tout simplement le patron derrière. La deuxième, Thilo Kehrer, 21 ans, a énormément de talent. La troisième, il s’agit du Français Benjamin Stambouli qui a été repositionné suite à la blessure de Matija Nastasic et qui fait très bien le taf. D’une manière générale, le jeu sans ballon et le pressing de S04 est impressionnant et très agréable à voir.

Le club a aussi ses faiblesses. Certaines individualités sont trop faibles. C’est le cas de Daniel Caligiuri qui a du mal à peser sur son côté droit. Et surtout, les deux attaquants, Franco di Santo et Guido Burgstaller, sont limités et clairement pas au niveau. Les supporters attendent avec impatience le retour à 100% de Breel Embolo. Si le club est très fort en défense, c’est moins le cas en attaque. 16 buts marqués en 12 journées, c’est beaucoup pour certains mais c’est peu d’autres. Et pour S04, oui, c’est peu. Disons que ça manque de créativité.

Le Borussia Dortmund coule

En ce qui concerne l’équipe qui accueille, c’est totalement l’inverse. Le Borussia Dortmund s’enfonce. Et ce qui est marrant (surtout pour ceux qui n’aiment pas le club) c’est que la plongée a débuté au même moment que la remontée de Schalke. Le BVB se casse franchement la gueule. Après un départ canon en Bundesliga (6 victoires et 1 nul), le BVB a connu sa première défaite face à Leipzig et n’a plus goûté à la victoire en championnat. Pire le club reste sur 1 nul et 4 défaites (dont 3 d’affilé). Julien Lepers est impatient de voir si ce sera un 4 à la suite.

Du coup, le club est passé de la 1ère place du classement à la 5e. Vous souvenez-vous quand le Borussia Dortmund marchait sur le Bundesliga ? Mais qu’a-t-il bien pu se passer entre les 7 premiers matchs et les 5 suivants ? C’est incompréhensible. Certes, le club n’était pas attendu à ce niveau en début de championnat. C’était une bonne surprise et très agréable mais depuis c’est tout simplement insupportable. Après, c’est toujours compliqué lorsque l’on fait le choix de jouer sans défense. Et c’est celui qu’a fait le Borussia. Sérieusement, c’est quoi ces soucis derrière ? Ces cadeaux à l’adversaire ? En plus de ça, devant, ce n’est pas la joie non plus. Si Pierre-Emerick Aubameyang a mis 10 buts en 11 matchs, il en est à environ 13984 occasions manquées.

En plus de ses mauvais résultats, même en dehors du terrain, rien ne va. Le week-end dernier, PE Aubameyang n’a pas fait le déplacement pour le match à Stuttgart. Le club a simplement évoqué des raisons disciplinaires. Pour certains journaux, le joueur arrivait régulièrement en retard à l’entrainement. Pour d’autres, il se permettait beaucoup trop de choses et se pensait intouchable. PEA, lui, a déclaré ne pas comprendre cette sanction. C’est d’ailleurs Bild qui l’a aidé à mieux comprendre et qui nous a éclairé sur la vraie raison. L’attaquant du BVB a tout simplement tourné une vidéo au centre d’entrainement du club en compagnie du freestyler Séan Garnier. La légende dit que, cette fois-ci, il serait arrivé à l’heure. Bref, le Gabonais n’en est pas à son coup d’essai et la rupture est de plus en plus proche avec le club.

À côté de ça, le BVB s’est séparé de son directeur de la cellule de recrutement, Sven Mislintat. Parti à Arsenal, il était très apprécié, reconnu dans le milieu et il réalisait surtout du très bon boulot au club. C’est une grosse perte pour Dortmund. Si sur le terrain, ce n’est pas la joie, les dirigeants du club ont une très grosse part de responsabilité également. Il ne faut pas l’oublier.

La saison passée, que ce soit au Signal Iduna Park ou à la Veltins Arena, les deux clubs n’ont pas réussi à se départager. Match nul 0-0 à l’aller et 1-1 au retour. Allons-nous avoir droit à un nouveau match nul à cause de ce fameux « jamais deux sans trois » ? Et bien non. Nous sommes sauvés. Les deux équipes s’étaient déjà quittées sur un match nul (2-2) au retour de la saison 2015-2016. Ouf.

Un grand merci à Johan (@J04han) pour sa participation concernant l’équipe qui va perdre ce derby de la Ruhr. Ce petit « chambrage » sera certainement supprimé en cas de défaite du Borussia Dortmund.

Sur le papier, S04 semble donc être parfaitement armé pour battre le BVB chez lui mais ça reste un derby. Et un derby, même au plus mal, ça se gagne.

Crédits photos : Reuters.com / Goal.com

J'aime bien le foot.

Laisser un commentaire