[Football Manager] Un an dans la peau de Marcelo Bielsa

Le nouvel opus de Football Manager est désormais dans les bacs depuis plusieurs semaines. Tu as d’ores et déjà pu mener le RC Lens sur le toit de l’Europe, ou remporter une Coupe du Monde avec le Qatar, comme nous te l’avions suggéré ! Mais qu’en est-il de la tactique que tu utilises en match ? Tu es plutôt adepte du 4-3-3, ou du 4-4-2 ? Nous, on s’est penché sur le 3-3-3-1 de Marcelo Bielsa. Si tu aimes l’attaque, et le beau football, alors cet article est pour toi !

3-3-3-1, 3-3-1-3 ou 4-2-3-1 ?

Les équipes de « Tonton Marcelo » ont tendance à évoluer en 3-3-3-1. On y retrouve une ligne de trois défenseurs centraux, assez techniques et bons relanceurs. Le milieu de terrain est composé d’un milieu « défensif » qui n’hésite pas à se projeter vers l’avant et de deux latéraux offensifs qui participent également aux efforts défensifs. Encore plus haut, on a deux ailiers et le numéro 10 qui occupe le rôle central du dispositif. Pour Marcelo Bielsa : « Un système de jeu qui ne regarde pas vers son milieu offensif central se prive de quelque chose d’important dans la création ». Et enfin, tout devant, on retrouve un attaquant de pointe. Des variables existent, comme le 3-3-1-3. Dans ce cas de figure, les deux ailiers jouent un peu plus haut quand le 10 lui, va avoir décrocher plus souvent.

Le fameux 3-3-3-1 peut également devenir un 4-2-3-1 en fonction de l’adversaire. Marcelo Bielsa mise systématiquement sur la supériorité numérique en défense. Si l’adversaire évolue avec deux attaquants, alors il y aura 3 défenseurs centraux. S’il n’y a qu’un joueur à la pointe de l’attaque, alors un des 3 défenseurs centraux ira épauler le 6 pour remporter la bataille du milieu de terrain, les joueurs se doivent donc d’être polyvalents. A Lille, Ibrahim Amadou a joué en défense centrale, mais également aux côtés de Thiago Mendes au milieu de terrain. C’est le même cas de figure pour les latéraux (Malcuit, Ballo-Touré et à moindre mesure, Bissouma et Thiago Maia).

Lors de la saison 2014/2015 à Marseille, il n’était pas rare de voir Alaixys Romao en défense centrale. Brice Dja Djédjé et Mendy, eux, étaient souvent un cran plus haut. A Bilbao, c’est Javi Martinez qui est passé de milieu défensif à défenseur central.

Le dispositif du LOSC, sous Marcelo Bielsa. Source : Goal.com

Et voici comment nous, nous avons décidé d’adapter le 3-3-3-1 de Bielsa dans Football Manager 2018. Nous avons décidé de poser nos valises du côté du LOSC pour relever ce challenge.

On y retrouve évidemment nos 3 défenseurs centraux, à noter qu’Amadou est positionné comme un milieu défensif, mais qu’il lui est demandé de se comporter comme un défenseur central. Thiago Mendes et Thiago Maia sont nos latéraux offensifs (c’est à ces postes qu’ils se sentent le mieux sur le terrain) et c’est Yves Bissouma qui évolue seul dans l’axe. Les deux ailiers sont Justin Kluivert (Pourquoi pas !) et Luiz Araujo. Ici, nos ailiers évoluent en tant qu’attaquants intérieurs, mais peuvent aussi bien être des ailiers, tout dépend des joueurs que tu as à ta disposition. Enfin, on a Benzia en 10 et Nicolas Pépé (ou Ezequiel Ponce en pointe).

Ce dispositif est à mi-chemin entre le 3-3-3-1 et le 4-2-3-1. En fonction de l’adversaire, le passage au 4-2-3-1 se fait rapidement. On va reculer les deux latéraux offensifs (Ballo-Touré et Malcuit sur le banc pourront les remplacer) et Ibrahim Amadou ira jouer un poil plus haut, aux côtés de Bissouma.

On attaque, et puis c’est tout !

La seule façon dont je comprends le football est d’exercer une pression constante, jouer dans le camp adverse et avoir le contrôle du ballon.

 

Pour respecter les principes de base d’El Loco, les joueurs vont pratiquer un pressing intense tout au long du match et individuel. Pour les consignes, tu demanderas également à tes défenseurs de jouer le hors-jeu. C’est tout ce qu’il faudra retenir du travail défensif chez El Loco, qui déclarait :

Je regarde des vidéos pour attaquer, pas pour défendre. Vous savez en quoi consiste mon travail défensif ? « Nous courons tous ! » Le travail de récupération du ballon repose sur cing ou six règles et ciao !

Lorsque les défenseurs récupèrent le ballon, on leur demandera de « ne pas balancer » pour essayer de relancer proprement, soit vers le milieu axial, soit vers les deux latéraux. Tu l’auras compris, la construction démarre avec les défenseurs. A Lille, on voyait très souvent Ié, Alonso ou Amadou prendre de gros risques dans la relance. Il faudra donc que le porteur du ballon ait des solutions! On lui demandera de passer la balle dans les espaces que ses coéquipiers vont créer autour de lui grâce à leurs appels. Pour proposer ces fameuses solutions, on va laisser libre court à la créativité des joueurs, que ce soit dans la transmission du ballon, la prise de risque mais également dans les courses et déplacements. On demandera donc aux joueurs de décrocher de leur poste si la situation le nécessite. Voici une leçon de football de Tonton Marcelo, recueillie dans l’excellent livre « El Loco Unchained » de Thomas Goubin :

Quand tu as le ballon, il faut se démarquer. Et pourquoi se démarquer ? Pour que la progression du ballon soit plus fluide. Les positions fixes, sans mouvement, rendent la formation de lignes davantage perceptibles pour le rival. Mais attention, plus tu te démarques et plus tu crées le désordre pour couvrir le terrain. Et c’est la grande difficulté. Cela se résumé simplement : plus tu te démarques et plus ton repli défensif devient complexe. Mais si tu ne te démarques pas suffisamment, tu ne donnes pas de fluidité à la circulation de balle. Tu sais ce qui se passe alors ? Les joueurs prennent peur. Quand ils sont pressés, ils ne se démarquent pas, car tous veulent être proches de leur position défensive. En rendant ton repli défensif plus complexe, tu mets en danger ton but, mais si tu ne prends pas de risques, tu perds rapidement le ballon et tu le donnes à l’adversaire, qui dispose alors du ballon pour attaquer

L’heure du bilan

Avec ce 3-3-3-1, le LOSC a pu terminer la saison sur la 3ème marche du podium, derrière Paris et Monaco.

Ironiquement (ça dépend pour qui), comme sous les ordres de Marcelo Bielsa, les débuts en championnat ont été compliqués. Sur ce nouvel opus de Football Manager, tu peux avoir un aperçu de la dynamique de groupe, et de la cohésion en match.

La cohésion entre les joueurs était évidemment mauvaise, comme dans la réalité ! Un groupe qui ne se connaît pas, qui ne parle pas la même langue et qui n’a pas encore d’automatismes aura des soucis dans le jeu. Avec le temps, cette cohésion s’est améliorée et les résultats sont arrivés naturellement. C’est le même cas de figure pour la tactique, qui avait besoin d’être assimilée par tous pour être efficace.

La seconde partie de saison a été bien plus convaincante. Lille termine deuxième meilleure défense de Ligue 1 Conforama avec seulement 31 buts concédés (derrière Paris qui n’en a encaissé que 22). En revanche, le LOSC n’a terminé que 7ème meilleure attaque du championnat et paye ses débuts difficiles.

Pour le reste, en ce qui concerne les distinctions individuelles, c’est Edinson Cavani qui occupe la première place du classement des buteurs avec ses 23 buts. Avec 16 passes décisives, Toto Lemar finit meilleur passeur. Quant au titre de meilleur joueur, il n’a pas été attribué à Neymar mais à Kylian Mbappe.

Comme autre fait notable, Toulouse est relégué en Domino’s Ligue 2. Comme quoi, il existe tout de même une justice dans le football ! Pascal Dupraz a évidemment été limogé par son club. L’OGC Nice a changé deux fois de coach cette saison. Lucien Favre a tout simplement démissionné et a été remplacé par Luis Van Gaal. Le coach hollandais a lui, été démis de ses fonctions et c’est Phillipe Hinschberger qui est actuellement aux commandes du club. Du côté de Lyon, Pep Genesio a également été viré puis remplacé par Ronald Koeman.

Opter pour le 3-3-3-1, c’est allier beau jeu et résultats. C’est sortir d’un cadre de jeu traditionnel et donc se différencier de nos bons vieux coachs de Ligue 1 comme Jocelyn Gourvennec pour ne citer que lui ! Enfin, c’est la façon la plus romantique d’atteindre tes objectifs puisque tu partages la philosophie de Marcelo Bielsa!