Pourquoi on aime le Boxing Day

Souvent présumé spectaculaire, le championnat anglais brille aussi par ses traditions qu’il s’efforce de ne pas perdre. Et comme l’un n’empêche pas l’autre, le football britannique a fait de certains jours des moments particuliers et privilégiés. Parmi eux, le plus familial et le plus joyeux, le fameux Boxing Day qui chaque lendemain de Noël ravit petits comme grands. Retour sur cette tradition aux airs de repas de famille.

Des sourires sur les lèvres des enfants, des parents fiers d’amener leurs filles et leurs fils pour la première fois dans un stade, des acteurs qui sacrifient leurs fêtes pour donner un spectacle digne de ce nom… C’est à cela que pourrait se résumer cette journée si singulière que nous offre chaque année le championnat anglais.

Le Boxing Day n’est pas une journée comme les autres, elle les surplombe toutes par sa dimension spectaculaire à la saveur d’un dîner de famille. Car s’il ne s’agit que de matchs de football pour certains, pour d’autres c’est une fête à part entière, un festin de football. Pendant le Boxing Day, les têtes qui habillent les tribunes des stades changent. Aux côtés des amovibles ivrognes qui passent quatre-vingt dix minutes à pester contre l’arbitre se trouvent des pères de famille émoustillés par ces hommes criards mais charmés par cette ambiance rare.

Aux côtés du fan qui passe son match à chanter chacune des chansons qu’il a, par expérience et par amour, apprises par cœur se trouve un enfant qui porte encore le sourire de la veille, le sourire de l’ouverture des cadeaux de Noël, le sourire de celui qui depuis deux jours est transcendé par une magie qu’il ne comprend pas et qu’il n’a pas envie de comprendre. D’ailleurs cet enfant va lever les yeux vers cet homme qui chante à tue-tête les chansons de son club et dans son regard se lira l’admiration d’un enfant qui découvre ce qu’est la passion, ce qu’est le football.

Pendant la nuit qui suivra, il repensera à cet inconnu vers qui ses yeux s’étaient levés et il dira : « Un jour ce sera moi ». Ou bien peut-être que s’il est ambitieux, ses yeux se seront portés sur le terrain, sur ces joueurs dont il parle dans la cour de récré et qui aujourd’hui courent, frappent et taclent devant lui ; ces héros qu’on adule sans limite et qui nous le rendent bien à travers un football des plus généreux. Car il n’y a pas d’économie pendant le Boxing Day.

Le football qui nous est offert le 26 n’a rien à voir avec un jeu fermé, défensif ; un jeu qui privilégierait le résultat au détriment du spectacle car c’est justement cela l’essence du Boxing Day, le spectacle. Le spectacle quand le ballon passe d’une surface à une autre sans qu’il n’y ait de temps mort, le spectacle quand pendant la chevauchée d’un arrière droit qui remonte le ballon la tribune latérale se lève et hurle sans complexe pour encourager son joueur, le spectacle quand il n’y a pas de meilleur moment pour sentir ce qu’est l’esprit anglais. Car la vaillance inhérente au Boxing Day est en réalité une caractéristique pure de l’esprit anglais.

Et pendant cette journée et les quelques jours qui vont suivre, nous connaitrons les raisons pour lesquelles le football anglais est si apprécié. Le football anglais est un football qui rabat toutes les cartes, un football qui n’a pas pour idéal la propreté ou la justesse mais un football qui n’a qu’un dogme, la générosité. La générosité du football anglais, c’est la combativité, les buts, les tacles. On se souvient de ces paroles de Ryan Giggs qui lors de sa prise de fonction en intérim après le licenciement de David Moyes disait qu’il attendait de ses joueurs des buts, des dribbles (comme tout le monde) mais aussi des tacles. Car c’est exactement de quoi est fait le football anglais, de traces de terres sur les shorts et les chaussettes. Et ces traces viennent tout aussi bien d’un tacle que d’une glissade sur les genoux après avoir marqué un but.

Les joueurs de Premier League puent le football. L’expression parle d’elle-même, elle souligne et magnifie l’excès, l’héroïsme et l’exubérance d’un football altruiste, spectaculaire et surtout passionné. Et dire que le football anglais bat son plein pendant le Boxing Day n’est en réalité qu’une lapalissade car football anglais et Boxing Day se rapporte à la même chose : l’altruisme, la bienveillance et encore et toujours la générosité. La tradition du Boxing Day est née après que certaines personnes à qui la vie avait souri ont déposé quelques sous dans une boite (box en anglais) qu’ils donnaient ensuite aux plus nécessiteux. On peut imputer tous les torts aux anglais mais pas celui de l’avarice tant ils ont à nous offrir.

Et comme dans beaucoup de sociétés, l’art et le sport forment un reflet des plus réalistes des personnes qui la composent. Ici, vous l’aurez compris, la semaine de folie qui s’annonce outre-manche ne traite pas que de championnats, de points et de résultats mais expose plus largement un des traits de caractère les plus glorieux de la société britannique. Et chacun pourra y trouver son compte. C’est pour cela qu’aujourd’hui et pendant encore quelques jours nous nous enthousiasmons de pouvoir voir un tel spectacle, c’est pour cela que nous aimons le Boxing Day.

Laisser un commentaire