Nathael Julan (EA Guingamp) : « Aucun défenseur ne me fait peur »

Aujourd’hui à l’En Avant Guingamp, Nathael Julan s’était prêté au jeu de l’interview quelques jours avant son transfert. Encore Havrais durant l’entretien, le jeune attaquant a donné son avis sur plusieurs sujets. Le Havre, son rêve de jeunesse et ses coéquipiers, le tout dans un ton mi-décalé, mi-sérieux.

Tu as signé professionnel à l’été 2016 au Havre, tu es originaire de la région…  Tu as ressenti quoi en apprenant la nouvelle?

NJ: Une immense fierté, car c’est le club de ma ville, la ville de mes parents. J’ai tout au Havre, alors je ne pouvais pas rêver mieux que de signer professionnel ici.

On parle de la formation havraise depuis plusieurs décennies, est-ce qu’il y a une recette miracle au HAC ? 

NJ: Il y a toujours eu beaucoup de joueurs de qualité, à fort potentiel dans les catégories de jeunes au HAC. Cette concurrence poussait chaque joueur à donner le meilleur de lui-même tous les jours. De plus, il y a toujours eu une superbe ambiance à « La Cavée » (Centre de Formation). Tout ça entre les mains de très bons éducateurs/formateurs, comme Frédéric Lipka, Mohamed Sall, François Rodriguez, Mickaël Lebaillif, Bruno Rohart, Johann Louvel… et j’en passe… donne en effet, une excellente recette (rires).

Tu as un profil assez atypique, quel joueur t’inspire vu ta carrure? Que ce soit en L1 ou à l’étranger?

NJ: Il n’y a pas spécialement de joueurs qui m’inspirent. J’aime regarder certains attaquants, comme Cavani, Benzema, Lewandovski, actuellement. Mais quand j’étais petit, j’adorais voir jouer Thierry Henry et Ronaldo. Ce sont vraiment deux buteurs qui m’ont fait rêver.

Au HAC, il y a quelqu’un dont on parle beaucoup ces derniers temps… Penses tu qu’Harold Moukoundi peut mettre dans sa poche Cristiano Ronaldo ?

NJ: Moukou’ peut prendre le dessus sur n’importe qui ! Sauf sur moi. Cristiano Ronaldo ? Il lui donnera le plan de sa poche droite, pour qu’il ne se perde pas dedans.

Quel joueur formé au HAC t’a le plus marqué ?

NJ:  Beaucoup de joueurs m’ont impressionné, ce serait difficile de n’en sortir qu’un…

Est-ce qu’il y a un défenseur que tu n’aimerais pas rencontrer dans ta carrière ? Un mec où tu te dis « je peux jouer 1000 minutes, il ne me laissera rien » ?

NJ: Non vraiment pas, aucun défenseur ne me fait peur. À ma connaissance, aucun n’a de super pouvoir. Ils ont donc tous des faiblesses à exploiter. Suffit juste de les trouver, et de jouer dessus.

Si tu n’avais pas fini footballeur, qu’aurais tu fais ?

NJ: Honnêtement, aucune idée ! J’ai toujours eu que le football en tête. J’étais bon à l’école, mais j’avais qu’un seul objectif : vivre de ma passion.

Cet hiver, Cédric Bakambu a quitté Villarreal pour la Chine. Dans sa configuration, où il te reste une dizaine d’années à jouer, tu aurais choisi quoi toi ? Mettre à l’abri ton entourage ou ta carrière pro ?

NJ:  Chaque situation est différente. Et personnellement, je n’en suis pas encore là, je verrais bien si ça m’arrive. En tout cas, pour l’instant, je n’ai que le sportif en tête.

Et enfin, quel est, pour toi, le meilleur joueur de l’histoire ?

NJ: Le meilleur joueur de l’histoire, c’est incontestablement Lionel Messi. Extraordinaire ce type. En termes de statistiques, Messi et CR sont affolants, beaucoup trop loin. Mais ce que Messi est capable de faire sur un terrain… C’est incroyable, qui d’autre peut le faire ? D’ailleurs qu’est ce qu’il ne sait ou ne peut pas faire ? En fait, pour répondre à la question précédente, oui, Messi ferait ce qu’il voudrait de Moukou ! (Rires.)

 

« Ce que je sais de la morale, c’est au football que je le dois.»